Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Alessandrini, l’esthète du scud


Encore une fois auteur d’un but incroyable lors de la victoire de Rennes contre le Paris Saint-Germain au Parc des Princes il y a quinze jours, Romain Alessandrini est bien la révélation de ce début de saison en Ligue 1. On est loin du temps où, à 15 ans, il claquait la porte du centre de formation de l’OM et voulait arrêter le football.



Alessandrini, l’esthète du scud
13e minute de jeu il y a deux semaines au Parc des Princes et premier coup de tonnerre de la journée. Alessandrini, qui vient de catapulter le ballon dans le but de Sirigu après une demi-volée aux 20 mètre, se fait plaisir. Jusque-là habitué à fêter ses buts en mettant une main sur la bouche et son doigt sur la tempe, le natif de Marseille et fan de l'OM s'est adapté à la situation. Il s'est offert un p'tit kiff personnel: faire taire le Parc et le chambrer bien comme il faut, en signant son but d'un « OM » dessiné avec ses mains, 8 ans après un certain Didier Drogba chantant « OM! OM! », un soir de Ligue des Champions avec Chelsea.

Attaquer à Gueugnon plutôt que défendre à Marseille

Tout cela aurait pourtant pu ne jamais arriver. En effet, alors qu'il à 15 ans et joue avec les jeunes de l'Olympique de Marseille, le gamin n'est pas heureux à son nouveau poste d'arrière gauche, où il a été repositionné par son coach de l'époque. Ce qu'il veut lui c'est attaquer. Blasé d'être coltiné en défense, Alessandrini prend une décision pour le moins couillue. Il claque la porte de l'OM en 2004 et part se dorer la pilule en Corse. Il veut oublier le football. Il avouera plus tard qu'il avait même réussi « à tourner la page. » Propos étonnant d'un footballeur qui n'a pas encore fini sa puberté! Cette décision en dit tout de même long sur le caractère du bonhomme. Finalement, après 6 mois de foot sur Playstation, il se dit que sa place est quand même plus sur un terrain. C'est à Gueugnon que tout va vraiment (re)commencer pour lui. Ses débuts en pro, ses premiers scuds et … sa première blessure grave. Une rupture des ligaments croisés du genou à seulement 20 ans, c'est dur, mais pas suffisant pour le décourager. Il revient pour faire la fin de saison avec un Gueugnon désormais aux mains du « Gang des Vairelles. » Le 26 mai 2010, il signe au Clermont Foot (L2), qui cherche un remplaçant à Yacine Brahimi, de retour de prêt au Stade Rennais (c'est donc déjà Rennes qui lui offre, indirectement, sa première expérience de haut niveau). Alessandrini y réalise deux superbes saisons (Il claque 24 buts et fait 11 passes décisives) et termine deux fois de rang dans le 11 type de Ligue 2 lors des trophées UNFP (2011 et 2012), ratant de peu le titre de meilleur joueur de L2 la saison passée.

Du flair, du talent et une crise cardiaque

Il tape très vite dans l'œil des recruteurs de L1. Dès sa 1ère saison auvergnate, Nice, Saint-Etienne et Sochaux lui font déjà les yeux doux. Lui est chaud pour partir, son club un peu moins. Et, comme le sudiste est quelqu'un de réglo, il décide de poursuivre avec Clermont et refuse d'aller au clash, pourtant la grande mode de l'époque chez les jeunes pépites trop pressées. Après une bonne deuxième saison en Auvergne, Alessandrini choisit de poser ses valises à Rennes. Intelligent et réfléchi, le joueur sait que Rennes est un club parfait pour sa progression . Surtout, et c'est là que le mec à du nez, il sait que les départs probables de Boukari, Brahimi et Kembo lui offriront la possibilité de faire son trou en Bretagne. Pari gagnant! En moins de 4 mois, le joueur est devenu un membre important de l'équipe. Auteur de 4 buts, tous aussi fous les uns que les autres, Alessandrini est même parvenu, fait rarissime du côté de Rennes, à faire se lever un stade de la route de Lorient habituellement sous Lexomil. Rien que pour ça, on peut saluer la perf'! Il fait tellement d'efforts sur le terrain que des petits marrants ont cru bon d'annoncer sur Twitter qu'il avait été victime d'une crise cardiaque! Faux, répond Romain qui est « au calme », tranquille, décontracté ... (vous connaissez sûrement la suite), en train de mater Les Spécialistes sur son canapé. Et en plus il a d'l'humour!

Aymeric Le Gall




Notez
Rédigé par aymeric le gall le Jeudi 29 Novembre 2012 à 13:08





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site