Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Ce strapontin de malheur


Déjà le cas depuis la saison dernière, le Portugal possède un indice UEFA supérieur à celui de la France.

Toujours avec deux qualifiés directs pour la ligue des champions, la L1 envoie le troisième du championnat à un second tour de qualification pour la saison 2014-2015.

Malgré cette envie de récupérer les 20M de revenus de cette participation chère à JMA, est-ce réellement bénéfique d’accrocher cette troisième place ?



Ce strapontin de malheur
Sur ces dernières saison, de nombreuses équipes françaises ont payé très cher cette troisième place, de la monotonie du maintien à la ligue2.


Tout d’abord prenons l’exemple du dernier championnat, à savoir 2011-2012 dans lequel Lille a finit sur la dernière marche du podium. Résultat ? Le club a du batailler et aller en prolongations pour se défaire de Copenhague (1-0 ; 0-1 a.p). Le LOSC est donc qualifié pour la phase de poule. Celle-ci s’avère être une catastrophe pour les hommes de Rudy Garcia : un nul, cinq défaites dont un violent 6-1. Les Dogues ressortent de la Champions League la queue entre les jambes, bredouilles. En championnat, les Nordistes sont mieux préparés que leurs concurrents et montent ainsi sur le podium dès la première journée. Très rapidement, c’est la dégringolade qui les envoient à la 15ème place (7ème journée). Les Lilois vivent une première partie de saison dans un état second et attendent les dix dernières journées pour revenir dans la course à l’Europe. Derrière un OGC Nice surprenant, le LOSC bataille jusqu’à la dernière journée pour doubler les Aiglons et reprendre cette quatrième place, de justesse.

Le Toulouse Football club a lui connu une saison plus que mouvementée en 2006-2007. L’arrivée d’Elie Baup sur le banc coïncide avec une saison heureuse au Téfécé. Grâce à un Elmander de feu, et un collectif solide la ville rose obtient avec de nombreux facteurs chance son ticket pour le podium. L’équipe du TFC affronte dès le tour préliminaire Liverpool et s’incline 1-0 puis 4-0 à Anfield. Une équipe habituée aux joutes européennes face à des petits nouveaux en ligue 1 …

Ratée au niveau européen, la saison violette l’est aussi en France puisque le maintien n’est décroché qu’à la 93ème minute d’un autre match lors de la 38ème journée. Un brin de chance un nouvelle fois. Toutefois, le TFC est aujourd’hui à l’arrêt et stagne en milieu de tableau, sans ambitions aux cotés des Bordelais, des Rennais ou des Valenciennois.

Plus grave que ces deux clubs, un club mythique. Celui-ci a formé bon nombres de joueurs, a rendu son coach inoubliable et a su se maintenir dans l’élite pendant des années : sa marque de fabrique. Oui, l’AJ Auxerre a goûté à cette Champions League. Egalement troisième du championnat, l’AJA crée l’exploit en août d’éliminer le Zénith Saint-Pétersbourg ! Place à la cour des grands. Au programme : Real Madrid, Milan AC et Ajax Amsterdam, des poids lourds mondiaux ! Après 5 défaites et une seule victoire face à l’Ajax les Icaunais quittent la LDC la tête haute mais en danger en ligue 1. Finalement, le club de Guy Roux descend à l’échelon inférieur et ne participera pas à sa 37ème saison de suite en première division.

Pour de multiples raisons, ces trois clubs ont raté la chance de participer à la ligue des champions. Celle-ci a même eu l’effet inverse et celui-ci a eu des répercussions importantes, l’AJA et notamment toujours en L2.



Seule Lyon peut la jouer sans problèmes ?

Moteur du football français durant la dernière décennie, l’Olympique Lyonnais a longtemps semblé immunisé contre les doutes de participation à la Champions League. Pourtant, le club rhodanien ne remporte plus de titres depuis quatre ans, a vu pêle-mêle l’OM, le LOSC, Les Girondins de Bordeaux et même Montpellier leur ravir le titre. Aujourd’hui c’est le Paris Saint Germain qui semble en mesure de le garder pour une période relativement longue aux vues des ambitions lyonnaises. La seconde place étant également qualificative, difficile de voir actuellement quelqu’un d’autre l’occuper, c’était sans compter sur l’OM qui réussit une folle saison et reste à longueur réduite de Paris. L’OL doit donc se résigner une seconde fois consécutive aux barrages. Disposant d’un effectif des plus riches sur l’échiquier français et habitué aux compétitions de haut niveau, l’OL semble clairement le club capable de se qualifier sans trainer derrière lui ce boulet des tours préliminaires.





Le nouveau rêve du rocher, et si … ?

Image Acheter par le Russe Rybolovlev il y a quelques mois, l’AS Monaco remporte comme prévu le titre de ligue 2 et affole déjà footmercato ou le 10Sport avec des rumeurs croustillantes à gogo. De grands noms devraient arriver dans la principauté ( après Carvalho, Falcao ou autre Moutinho ) et chacun semble penser que Monaco peut dès sa première saison titiller le PSG. Si ce n’est pas le cas, le podium est plus réalisable et une troisième place serait bénéfique au football français. En effet, de nouvelles stars arriveraient et difficile de voir l’ASM dans ce cas se faire éliminer par le champion d’un pays de l’Est. Ce barrage n’aurait probablement que peu d’effets sur cette équipe et l’indice UEFA de L1 en ressortirait gagnant.

Mais encore plus loin, difficile de voir les hommes de Ranieri ne s’arrêter qu’aux barrages, le club a une ambition retrouvée et avec le PSG l’Hexagone bénéfiera de deux gros clubs armés pour aller loin en Champions League, soit pour ramener des points UEFA à la France. Accompagné par l’OL qui joue toujours la coupe d’Europe à fond et d’autres ( ASSE, LOSC, OM? ) tout porte à croire que l’Ukraine risque de ne plus essayer de rattraper la France. De plus, le Portugal aurait ainsi du soucis à se faire et sur le moyen/long terme pourrait de nouveau se retrouver à la sixième place, ce qui laisserait à la France une troisième place en championnat qualificative directement pour la Champions League.



Difficile à gérer, ce tour préliminaire très tôt dans la saison ( début août ) handicape les équipes françaises la jouant. En effet, les organismes doivent déjà être en forme pour se qualifier, et ceci a des répercussions sur la saison. Un « coup de mou » arrive logiquement tôt ou tard, avec des répercussions préjudiciables (ex : AJA). Vaut-il mieux jouer ce tour, gagner l’argent de la ligue des champions et risquer ce moment de moins bien dans la saison ou rester calmement en Europa League pour ne pas prendre de risque en championnat ?

Jean-Michel Aulas est lui confiant, et estime que 20M d’euros ne se refusent pas.



Notez
Rédigé par Adrien Bray le Samedi 1 Juin 2013 à 11:00





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site