Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Fête il y aura, fête il n'y aura pas...


Attendre 19 ans, se dépêcher de gagner contre le troisième du championnat, tout ça pour se retrouver coincé dans son stade à manger des pizzas, moche. On peut dire que c'est moche...



Fête il y aura, fête il n'y aura pas...
Champions dimanche soir après le match face a Lyon, les Parisiens devaient fêter leur titre lundi après midi sur la place du Trocadéro. Accueillis comme des héros le soir même de la victoire, les rues parisiennes,  notamment les Champs Elyzées ont été envahies par des supporters heureux de voir leur équipe au sommet. Une agitation plutôt normale après un titre dans le sport national français. 19 ans d'attente, la plupart des supporters dans les rues n'étaient d'ailleurs pas nes. Nul besoin de plus de raisons pour faire la fête toute la nuit en attendant de voir le trophée de plus près. Bien évidemment quelques incidents ont été déclares, des casseurs ont démoli des vitrines, dégradé la voie publique. Pas chouette sur la plus belle avenue du monde.

Mais le programme du lendemain était ultra chargé pour les Parisiens. Après un passage sur le Trocadéro, les joueurs français devaient faire une petite balade en péniche sur la scène. Plutôt sympa le programme.

La fête devait être belle, feux d'artifice, cris de supporters en délire... En délire oui oui. Seulement 5 minutes auront suffi a la foule pour de transformer en dangereuse foule. D'ailleurs, c'est la première chose que l'on se dit lorsque l'on voit même les premières images : on ne risque pas d'emmener ses enfants profiter du premier titre parisien depuis 19 ans. Enfin. Entre fumigènes et premières bagarres. Le trophée n'a pas encore eu le temps d'être brandi par Makélélé (oui oui il était là) que la sécurité faisait évacuer les joueurs (et Makélélé). 15000 personnes, c'était trop. Les joueurs qui auraient bien pris le large a ce moment la sur la péniche ont du se réfugier dans le Parc des Princes et oublier le resto gastro prévu le soir même. Selon RMC, 600 euros de pizzas ont été commandés pour le Parc. Enfin bon ils sont champions, ils ont du pognon mais le pognon ne rend pas intelligent. Loin de la.

Débutée avec une heure de retard, les plus pressés montaient déjà au créneau avant l'arrivée des joueurs. Podium envahi, sas des journaliste pris d'assaut, ça commençait a devenir tendu. A peine les joueurs partis retourner au Parc, les forces de l'ordre faisait évacuer la foule à coup de flash ball. Pas certain que ça les calme franchement. Les interdits de stade étaient là et on se rassure que la préfecture du Rhône ait interdit la venue dans Gerland aux ultras parisiens. La mobilisation de 500 CRS n'a visiblement pas suffit a calmer les casseurs de la capitale. Et les riverains du Trocadéro ont pointé du doigt cette mauvaise gestion. Pourtant les représentants des forces de l'ordre avaient assuré avoir pris en compte le "mauvais passé" du club de la capitale.

Pas dit que Paris et le football ait vraiment acquis de nous supporters.



: PSG

Notez
Rédigé par le Mardi 14 Mai 2013 à 09:46
Le foot chez moi, c'est des frères et soeurs, des carreaux cassés, des vases décimés, des cages de... En savoir plus sur cet auteur





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site