Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Kurt Zouma ou l'homme qui risque de prendre pour tous les autres


Quand le journal quotidien et gratuit 20 minutes tente de faire un sondage sur "si oui ou non il faut suspendre un joueur en fonction de la blessure qu'il a infligé à son adversaire", les matchs de ce week end ne sont pas anodins. Pourtant, ça fait des années que les attentats ne se passent pas qu'aux Etats - Unis...



Kurt Zouma ou l'homme qui risque de prendre pour tous les autres
Bah ouais, Cantona en faisait déjà en Angleterre il y a 15 ans et, pas qu'on trouvait ça normal, mais se voir suspendre un joueur parce qu'il a un peu trop appuyé son tacle, c'est dur. Sauf qu'aujourd'hui, l'enjeu de l'argent et de la performance a pris des proportions sans nom et la situation économique délicate des clubs français les oblige à se satisfaire d'un petit comité. En général, le groupe pro ne dépasse que très peu les 22 joueurs. Ce qui rend les choses compliquées quand on joue sur au moins 3 compétitions différentes chaque année. Sans compter les matchs internationaux qui pillent les clubs français de leurs Diarra, Diallo et autres joueurs.
En admettant que le joueur n'ait pas fait exprès. (Non mais sérieux, qui n'a jamais vu un mec qui disait qu'il allait "casser des jambes ce soir.) Bref supposons donc que il n'est jamais voulu fracture tibia - péroné chez son adversaire, on peut tout de même entendre que le joueur ne finisse pas le match sur le terrain. Deux traces rouges sur la chaussette devraient suffire même...

Est - il possible de juger l'intention d'un geste ?

Première hypothèse : le gars y arrive les deux pieds décollés. Bon là, pas d'interprétation multiple. Il y va, le ballon a déjà filé depuis 3 minutes, il découpe le joueur. ROUGE, normal. S'il est un peu de mauvaise foi ou parisien, il réussira à insulter l'arbitre et lui prouver qu'il a tort mais en général, le mec sort et prend quelques matchs.

Seconde hypothèse : la "fine faute". Le joueur touche à moitié le ballon dans son tacle par derrière, mais déboite le genou de son adversaire. La réclamation ? "OUAIS MAIS J'AI TOUCHE LE BALLON !" Après, est ce que ça justifie tout ? Pas sûr que le joueur qui se roule par terre en dise autant, surtout quand il en a pour 6 mois de rééducation.

Dernière hypothèse : la "faute - pas faute" puisque le joueur glisse sur un terrain mouillé par la pluie et qui a été arrosé à la mi - temps, embarque celui devant lui en essuyant bien franchement ses crampons. Cette version marche aussi : le joueur sort d'un contact, perd l'équilibre et écrase la tête de l'adversaire qui est encore par terre. Pas de bol ?

Comment trier dans tout ça. Si on commence à suspendre des joueurs pour 9 mois alors que ceux qui insultent des consultants à la télé ne sont pas punis, on ne s'en sort pas. Par contre, voir un mec jouer la semaine d'après ou deux semaines après pendant qu'on est en train de passer sur la table d'opération, c'est quand même un peu limite.
Alors même si on part du principe qu'on ne voulait pas faire mal, on peut toujours tenter de réprimer au mieux ces gestes qui ont pourri ce week end de football en Ligue 1. Les excuses (quand elles ont lieu) rassurent sur l'intention mais pas sur l'avenir.




Notez
Rédigé par le Mercredi 6 Novembre 2013 à 13:55
Le foot chez moi, c'est des frères et soeurs, des carreaux cassés, des vases décimés, des cages de... En savoir plus sur cet auteur





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site