Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Marseille en profite pour recoller




Marseille en profite pour recoller
Comme Sochaux l’avait fait il y a deux semaines, Reims en s’imposant contre le PSG samedi après-midi a relancé le suspens en tête du championnat de France. Cependant le lendemain, le dauphin lyonnais n’en a pas totalement profité, puisqu’il n’est allé chercher que le match nul à Brest, ne réduisant donc que l’écart par rapport à Paris alors qu’il aurait pu revenir à hauteur du leader grâce à une victoire. Enfin, Marseille suite à sa victoire acquise dans la difficulté contre Troyes garde son destin en main dans la lutte pour la troisième place mais reste à la merci d’une équipe stéphanoise qui écrase tout sur son passage…
A quelques jours de sa rencontre de Ligue des Champions contre Valence, le PSG pouvait enchaîner avec une troisième victoire en une semaine en se déplaçant à Reims. Mais suite à un match où la puissance d’attaque parisienne s’est heurtée à la solidarité de l’équipe rémoise, les hommes d’Ancelotti ont une nouvelle fois laissé le doute et la critique les toucher. Peut-être trop concentrés sur le match de Coupe d’Europe qu’ils vont jouer mercredi soir, les parisiens ont, comme contre Sochaux, été trop défaillants au niveau de l’état d’esprit pour pouvoir s’imposer. Peut-être qu’une nouvelle fois, Ancelotti n’a pas assez fait confiance à son banc pour ce match, préférant mettre des joueurs certainement plus forts mais moins motivés que certains remplaçants. Cependant ce dont on est sûr, c’est que ce match a permis de montrer que l’équipe parisienne n’a pas les capacités pour faire le jeu face à une équipe regroupée comme l’a été Reims samedi après-midi. Les rémois, par un petit pressing au milieu de terrain et une capacité à défendre bas dans leur propre camp ont su neutraliser sans grands efforts tactiques les attaques parisiennes. Le PSG qui aurait dû chercher à contourner le bloc défensif rémois par du jeu rapide et limpide au sol s’est entêté à passer par l’axe et à faire la différence par le un contre un. Jamais on n’a vu les joueurs parisiens faire preuve de patience dans leurs phases d’attaque pour fatiguer des joueurs rémois qui ont fait beaucoup d’efforts physiques. Jamais les coéquipiers de Pastore n’ont paru capables de mettre de la vitesse dans leurs enchaînements de passe pour créer le déséquilibre au sein du bloc défensif adverse. Jamais les parisiens n’ont fait preuve de réactivité afin de trouver d’autres solutions pour revenir dans le match. En plus d’être moyens collectivement, toutes les individualités ont paru empruntées et hors du match. Matuidi a été discret et étouffé par la supériorité du milieu rémois, Pastore a été neutralisé par la grosse performance de Krychowiak, Lucas a couru dans le vent alors que les déplacements d’Ibra n’ont servi à rien car n’étant jamais suivis par ses coéquipiers. Bref, auteurs d’une très mauvaise performance, les parisiens vont devoir se relancer, dès ce mercredi contre Valence s’ils veulent, d’une part, continuer leur aventure en Coupe d’Europe et s’ils souhaitent, d’autre part, continuer à dominer le championnat.
Dimanche après-midi, Lyon se déplaçait à Brest pour profiter de la mauvaise opération parisienne. En cas de victoire, les hommes de Garde auraient pu revenir à hauteur de point du leader mais suite à une rencontre moyenne plus marquée par les maladresses techniques que par la supériorité de l’OL, les lyonnais ont concédé un match nul qui ne les satisfait pas. Sur une pelouse en très mauvais état, les lyonnais ont fait jeu égal face à une équipe de Brest volontaire mais prenable. Pour répondre à l’état de la pelouse, les coéquipiers de Lisandro ont essayé de jouer plus directement vers l’avant qu’à l’accoutumée mais ont buté sur des défenseurs brestois gagnant les duels aériens contre Gomis. Inefficaces lorsqu’ils ont cherché à utiliser la puissance physique de leur attaquant de pointe, les lyonnais n’ont pas non plus su mettre en danger la défense adverse lorsqu’ils sont passés par un jeu plus élaboré, malgré les montées tranchantes de Réveillère et la volonté de Malbranque et M’Vuemba de venir jouer dans le camp brestois. Pas aidés par la pelouse, les hommes de Garde n’ont pas trouvé les ressources pour surpasser cet obstacle et répondre à une équipe Brestoise bien en place.
 On ne peut pas dire que les Marseillais aient réalisé une performance de meilleure qualité contre Troyes. Pourtant à la différence de Lyon et Paris, ils ont gagné et réalisé l’une des bonnes opérations mathématiques de la journée. Comme trop de fois cette saison, les hommes de Baup n’ont jamais maîtrisé leur match. Comme trop souvent, les coéquipiers de Valbuena ont produit un jeu stéréotypé, sans prise de risque et manquant cruellement d’inspiration dans les 30 derniers mètres. Contre Troyes, Marseille a eu le ballon, a montré un visage conquérant et volontaire mais n’a pas réussi à concrétiser sa domination territoriale par une supériorité technique et un nombre d’occasions important. Pourtant, l’OM a trouvé une nouvelle fois les ressources pour arracher la victoire. Pour l’instant ça tient, le bilan comptable n’est pas mauvais et tant qu’on ne va pas plus loin que ça, on ne peut que dire que la saison du club phocéen est bonne. Mais sur un point de vue technique, c’est nullissime. On peut dire bien sûr que l’OM n’a pas les moyens de ses ambitions, que Baup fait avec ce qu’il peut, mais avec les joueurs qu’il a, l’entraineur phocéen a les moyens de faire autre chose, d’être plus ambitieux. Aujourd’hui, les joueurs semblent jouer pour leur gueule sans se soucier du niveau de jeu collectif. Alors oui aujourd’hui, le club est bien placé, mais j’ai l’impression qu’il est en train de prendre beaucoup de retard sur des équipes comme l’ASSE ou le LOSC, derrière lui au classement mais tellement plus moderne dans sa façon de voir le football…
L’ASSE et le LOSC se sont peut-être les équipes les plus en forme du moment. La première s’est imposée largement contre Nice en faisant preuve d’une force mentale extraordinaire. La seconde a enterré une grotesque équipe de Bordeaux dimanche soir. Ce qui me plaît avec la première, c’est la liberté offensive qu’ont les joueurs à vocation offensive. Ca bouge, ça percute, ça rentre dans l’axe, ça offre des solutions sur les côtés, c’est percutant et plaisant à voir tandis que derrière, ça respire la sérénité et la solidité. Ce qui me plaît avec la seconde, c’est qu’on se dit en la voyant jouer que la tactique est une chose facile à mettre en place, qu’il suffit d’un projet ambitieux où on va dire aux joueurs, prenez du plaisir et vous gagnerez, pour que l’équipe joue bien et gagne.
A part ça, Montpellier s’est imposé contre Rennes en ouverture de cette journée. Comme contre Sochaux, les rennais ont réalisé un match terne et ont affiché toutes leurs carences techniques mais contre les hommes de Girard, ils n’ont pas arraché un point dans les dernières minutes. A part ça, Bastia a gagné le derby corse. Mais bien sûr ce qu’on retient, c’est le spectacle affligeant de la fin de match. Ce type de match doit être une fête mais malheureusement à cause de certains joueurs idiots, comme l’a dit Zubar, cette affiche nous laisse une image déplorable du football corse. Et à part ça, Nancy n’est plus la lanterne rouge du championnat suite à sa victoire contre Sochaux. J’avais peur que Sochaux se relâche et n’arrive pas à reproduire ses précédentes performances contre ses adversaires directes. Malheureusement, ce week-end j’en ai eu la confirmation. Nancy de son côté peut encore y croire, tellement c’est le flou en queue de classement.
Pour conclure, je tiens à revenir sur la blessure regrettable de Jérémy Clément. Un mot avant tout pour le soutenir dans cette terrible épreuve. Mais aussi un mot pour parler du joueur fautif sur le coup, le jeune Valentin Esseyric. Son tacle, involontaire et plus maladroit que dangereux, est la conséquence d’un manque de sévérité de la LFP. Combien de fois ai-je vu ce type de tacle en championnat jamais sanctionné par la Ligue parce qu’il n’avait pas blessé gravement le joueur qui en était victime ? Malheureusement la Ligue a sa part de responsabilité dans cette blessure et son indulgence est regrettable. Et si vous voulez voir une faute qui représente la bêtise pure, contre laquelle on ne peut rien, regardez celle d’Oliech sur Landreau lors du derby corse.
Gaël Simon



: Ligue1, OM

Notez
Rédigé par Gael Simon le Lundi 4 Mars 2013 à 19:41





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site