Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Paris, Monaco et Lyon gardent le rythme


Marseille et Saint-Etienne qui déçoivent, Lyon qui régale contre Ajaccio, Paris tranquille contre Valenciennes et Monaco qui s'affirme à Bastia, retour sur la 25e journée de Ligue 1



Paris, Monaco et Lyon gardent le rythme
Une semaine après s'être neutralisés au Stade Louis II, Monaco et Paris ont retrouvé la victoire en s'imposant respectivement contre Bastia et Valenciennes sans forcer. Derrière les deux ogres du championnat, Marseille, Lille et Saint-Etienne voient Lyon revenir comme un boulet de canon dans la course au podium. Les Lyonnais, brillants vainqueurs contre Ajaccio se retrouvent à 5 points d'une équipe Lilloise toujours sur le podium, mais qui n'avance guère alors que la confrontation entre Saint-Etienne et Marseille a abouti à une rencontre terne et fermée...
A quelques jours de son match de la Ligue des Champions contre le Bayer Leverkusen, Paris recevait Valenciennes au Parc des Princes. Pour ce match, Laurent Blanc décide de faire tourner son effectif tout en conservant sa colonne vertébrale. Ménès, Digne, Marquinhos, Pastore et Cabaye sont donc titulaires dans un 433 à la base qui se transforme rapidement en 4231. Dans les faits, Pastore évolue très haut dans le camp adverse, juste derrière Zlatan Ibrahimovic pour orienter le jeu et briller par sa simplicité. En vrai numéro 10, l'Argentin brille par son sens du placement, sa vision du jeu et ses qualités techniques. Protégé par un duo Cabaye - Motta très rigoureux tactiquement devant la défense, le meneur de jeu Parisien fait briller ses coéquipiers et oriente parfaitement le jeu. Supérieur au milieu, meilleur techniquement, le PSG met cependant beaucoup de temps avant de s'assurer la victoire, la faute à un énorme manque de réalisme dans le dernier geste pendant la première période. Plus efficaces en seconde, les coéquipiers de Zlatan se sont finalement imposés 3-0, sans forcer mais en maîtrisant le match de bout en bout.
Le lendemain, le dauphin Monégasque se déplaçait à Bastia dans le but de rester au contact du leader Parisien. En 442 en losange, avec Isimat-Mirin en défense aux côtés de Carvalho, avec le duo Germain - Rivière devant, Monaco n'a pas forcément écrasé leur adversaire du soir. Avec Yatabaré et Palmieri dans les couloirs, Bastia occupe bien toute la largeur du terrain et empêche Fabinho ainsi que Kurzawa de participer aux attaques Monégasques. Durant toute la première période, le match est équilibré, rythmé, mais sans réelles occasions. La faute à deux attaques peut inspirées. L'ASM s'en remet alors au talent de James Rodriguez pour ouvrir le score, d'une merveille de coup-franc à la 45e minute de jeu. De quoi se mettre dans une bonne position pour la suite du match. La seconde période Monégasque est bien plus réjouissante. Les coéquipiers de Cissé offrent une opposition bien faible et les coéquipiers de Toulalan montent en puissance. James régale dans l’entre-jeu, Germain brille par son activité alors que Rivière constitue un excellent point de fixation. En toute logique, Monaco double la mise, et s'assure une belle victoire en terres Corses.
Dur week-end pour le football Corse puisque le lendemain de la défaite Bastiaise contre Monaco, Ajaccio s'est incliné à Gerland contre une pétillante équipe Lyonnaise. Toujours en 442 en losange, les hommes de Garde ont réalisé une très belle partie. Grenier en soutien de Lacazette et Gomis a réalisé une magnifique performance, brillant par ses magnifiques ouvertures vers l'avant et sa maîtrise balle aux pieds tandis que chaque élément Lyonnais a apporté sa pierre à l'édifice. Clairement, Lyon est une des équipes qui produit l'un des plus beau jeu en France. Ca joue vite, simple, toujours vers l'avant avec la volonté d'attaquer en nombre. Alors il est vrai que cette belle ambition a quelques limites, mais le résultat est tellement réjouissant, qu'on peut bien les oublier un peu ! Contre Ajaccio, Gonalons a eu tendance à oublier son rôle de 6 qui couvre ses attaquants en restant à hauteur de ses défenseurs centraux, en voulant jouer haut dans le camp Ajaccien, mais après quelques consignes de Garde, la capitaine des Gaules s'est bien rattrapé, rassurant ses coéquipiers qui sont allés chercher une très belle victoire...
Et pour conclure cette 25e journée, nous avons eu droit à la belle purge du dimanche soir ! J'attendais avec impatience ce Saint-Etienne - Marseille, je pensais que l'OM avait vraiment les ressources pour gagner ce genre de match tendu. Eh bien j'ai pas été déçu ! Quelle tristesse ce match. Mais surtout quelle honte qu'un club comme l'Olympique de Marseille ait aussi peu d'ambition dans ce genre de rencontre. On avait parlé avant le match d'une stratégie avec 3 défenseurs, pas avec 5 ! Dans un 352, on peut utiliser les trois défenseurs pour couvrir les montées des arrières latéraux, d'où l'intérêt de ce système, mais contre l'ASSE, ni Morel, ni Dja Djédjé n'ont pris leur couloir ! Qu'on se le dise, Marseille n'a rien tenté. Les hommes d'Anigo ont intentionnellement laissé le jeu à leurs adversaires, sans rien tenter offensivement. En face, les hommes de Galtier sont apparus supérieurs au milieu de terrain, récupérant le ballon très haut, mais cruellement manqué de réalisme dans le dernier geste, comme souvent cette saison. Bref une purge, un match nul dans tous les sens du terme, un score final de 1-1, tout le monde est content, sauf le spectateur...
Gaël Simon



Notez
Rédigé par Gael Simon le Lundi 17 Février 2014 à 17:29





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site