Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Paris et Saint-Etienne grands gagnants du week-end


Paris qui file vers le titre, Monaco qui perd du terrain à Lorient, Lille qui voit Saint-Etienne revenir, Lyon qui vit une partie mouvementée à Rennes et Marseille qui n'y arrive pas, retour sur la 23e journée de Ligue1



Paris et Saint-Etienne grands gagnants du week-end
Vainqueur contre Bordeaux en ouverture de cette 23e journée de Ligue1, le PSG est le grand gagnant du week-end, accentuant son avance sur une équipe Monégasque à la peine à Lorient ce samedi. Dans la course au podium, Lille, Marseille et Lyon ont perdu de précieux points alors que Saint-Etienne, très performant contre Valenciennes, se rapproche un peu plus de la troisième place.
Une semaine après son match moyen à Guingamp, Paris devait réagir par l'intermédiaire de la réception de Bordeaux ce week-end. Pour ce match, Laurent Blanc garde son 433 classique, avec toujours l'idée de s'imposer très haut dans le camp adverse et utiliser toute la largeur du terrain. Très vite, Paris met en application son plan. Bordeaux venu au Parc des Princes pour défendre bas, laisser le jeu aux coéquipiers de Matuidi et attendre subit la domination Parisienne. Supérieurs au milieu, tranquilles en défense, les Parisiens ne concrétisent cependant pas leur domination technique et territoriale, la faute à un manque de réalisme criant dans le dernier geste. Ibra, un peu esseulé en pointe, fait ce qu'il n'a pas fait contre Guingamp en décrochant énormément. Le problème c'est que le Suédois se retrouve loin des buts, rendant les actions Parisiennes stériles et inefficaces. Cependant, heureusement et en toute logique tant ils ont dominé le match et leurs adversaires, les hommes de Blanc ouvrent le score et s'imposent finalement contre Bordeaux. Bon match donc pour le PSG et surtout très bon résultat, mais si la rencontre a laissé entrevoir des problèmes de réalisme et de lien entre l'attaque et le milieu.
Paris vainqueur, Monaco se déplaçait à Lorient avec la ferme intention de rester au contact du leader. Malgré toute leur bonne volonté, les hommes de Ranieri se sont fait bouger au Moustoir par des Lorientais incisifs, volontaires et très efficaces offensivement. Le 442 à plat des hommes de Gourcuff a posé de sérieux soucis au 442 en losange des Monégasques, exploitant parfaitement les espaces laissés par le dauphin sur les ailes. C'est aussi par leur vitesse et leurs mouvements dans la moitié de terrain adverse que les coéquipiers de Monnet Paquet ont posé tant de problème à une défense Monégasque trop statique. Après un début de match raté durant lequel Lorient a ouvert le score, Ranieri choisit alors de changer son système, faisant rentrer Ocampos à la place d'Obaddi pour passer en 442 à plat. Sur les ailes, là où les Lorientais étaient supérieurs, Monaco rajoute ainsi un joueur et se retrouve moins mis en danger alors que devant, les attaques sont plus tranchantes et plus dangereuses. Le match est alors intense et Monaco revient dans le match. On assistera à une partie rythmée, plaisante et séduisante entre deux équipes joueuses jusqu'à la fin de la rencontre, qui se conclut finalement sur un score de 2-2, qui aurait pu tourner à l'avantage des Lorientais...
Dans la lutte pour le titre, Paris semble avoir donc pris un net avantage sur son concurrent direct, à moins que le choc ASM - PSG ne vienne relancer le championnat la semaine prochaine. Derrière la lutte pour la troisième place reste âpre et indécise. Lille, toujours sur le podium n'a cependant plus le visage du potentiel participant à la Ligue des Champions. En plus de ces habituels sérieux problèmes offensifs, le LOSC a désormais de sérieux problèmes défensifs. Cette équipe a peut-être été en surrégime lors de la première partie de saison. Derrière Saint-Etienne se présente comme l'équipe la plus sérieuse pour arracher cette troisième place. Discrète, l'équipe Stéphanoise n'est cependant pas l'équipe la moins compétitive de ce petit groupe qui se dispute une place sur le podium. Solides défensivement, réguliers, dotés de quelques bons joueurs pouvant faire la différence dans les moments clés, les Verts ont de quoi réaliser une belle fin de saison.
La semaine dernière, j'avais dit tout le bien que je pensais de Lyon. A croire que lorsque je vante les qualités d'une équipe pour sa prestation lors d'une journée de championnat, le week-end d'après cette équipe fait exprès de réaliser une partie médiocre. Le match à Rennes a ressemblé, en effet, à un match sans pour les hommes de Garde. Sans Gourcuff, donc moins hauts sur le terrain et efficaces dans la construction du jeu, les Lyonnais ont eu du mal face à des Rennais toujours à l'aise quand il faut attendre et jouer le contre. La puissance de Thoivonen, ajoutée à la vitesse des ailiers Rennais ont fait énormément de mal à une défense Lyonnaise beaucoup plus fragile que lors des dernières semaines, la faute à un milieu de terrain moins travailleur que d'habitude. Bref, un match à oublier pour Lyon.
Après une victoire importante contre Valenciennes cette semaine, Marseille recevait pour la deuxième fois de suite. En fermeture de la journée, l'OM affrontait en effet Toulouse au Stade Vélodrome. Pour cette rencontre, les hommes d'Anigo entrent bien dans le match, en ouvrant très rapidement le score, grâce à Payet. De quoi envisager une belle rencontre des Marseillais... Mais non. Freinés par leurs problèmes défensifs, les hommes d'Anigo laissent le jeu aux Toulousains et cherchent à jouer le contre. Malgré ce plan minimaliste mais plutôt intelligent au vu des qualités et surtout des défauts Marseillais, l'OM réalise une partie plutôt intéressante. Investis, appliqués, efficaces pour exploiter les espaces laissés par le 352 Toulousain, les coéquipiers de Mandanda réalisent une première période plutôt cohérente et rassurante. Mais que dire de la seconde période ? Absents dès le retour des vestiaires, les hommes d'Anigo sont consternants d'attentisme en seconde période. Lemina et Romao se sont écrasés par les 3 milieux Toulousains, sur les côtés les défenseurs Marseillais prennent l'eau alors que devant le duo Braithwaite et Ben Yedder pose des soucis à ses adversaires par sa complémentarité. Encore un match médiocre pour les Marseillais qui n'avancent pas avec ce point heureux, acquis dans la difficulté.
Gaël Simon




Notez
Rédigé par Gael Simon le Lundi 3 Février 2014 à 17:55





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site