Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Stade Malherbe Caen, prologue d'une nouvelle désillusion ?




Partis sur les chapeaux de roue en début de saison, subissant une grosse perte de régime puis repartant de nouveau vers l'avant, avec notamment en point d'orgue cette victoire nette et sans bavure contre le Milan AC pour le match du centenaire (3-0), le Stade Malherbe de Caen a de nouveaux été défait à domicile contre Nancy (1-2) ce samedi 26 Octobre. Les pensionnaires de d'Ornano tergiversent, alors qu'ils auraient pu profiter du faux-pas d'Angers à Metz pour leur repasser devant. Alors, c'est quoi le problème ?

Un effectif renouvelé lors du mercato estival a permis au club de repartir sur de nouvelles bases après la déception de la non-montée lors de la saison précédente. Les départs de Sorbon, Nabab ou autre Thibault Moulin étant conjugués aux arrivées de Saad, Autret, Kodjia ou encore Jérôme Rothen. Si les résultats du début de saison étaient plutôt convaincants, le cas seul de Rothen interpelle. Arrivé libre au mois de Juillet dans son club formateur, il a résilié son contrat le 22 Octobre dernier, se disant « fatigué » et n'ayant disputé que quelques rencontres avec les couleurs du Stade Malherbe. Forcément, ça fait jaser. Si certains le regrettent, d'autres, comme Jean s'y attendaient : « Il n'allait pas tenir longtemps, pas physiquement mais mentalement ». Auteur d'un petit but, le joueur de 35 ans a déclaré vouloir réfléchir sur sa situation et peut-être envisager de repartir. Auxerre a été évoqué. Leur réponse fut cinglante : « On ne vient pas à Auxerre par défaut ».

S'il faut tourner la page Rothen pour les supporters, il reste néanmoins le problème du staff qui ne fait toujours pas l'unanimité. Depuis le départ de Franck Dumas pour Arles Avignon, c'est son compère Patrice Garade qui dirige l'équipe. Et là encore, il a ses détracteurs. Entre William qui reconnaît timidement qu'il y a sans doute un « problème Garande » et Jacques qui lui en veut d'avoir choisi « Agouazi plutôt que Rothen », la liste des accusations est longue. Et il est vrai que pour l'ex-attaquant des verts et d'Auxerre, le bilan est loin d'être satisfaisant, même s'il faut reconnaître que l'attente des supporters est forte. Notamment la saison dernière, où la montée était évidemment souhaitée, afin de fêter le centenaire du club parmi l'élite. Finalement au pied du podium à l'issue de l'exercice, il est probable qu'un nouvel échec cette saison, alors que Caen fait figure de favori avec le SCO d'Angers et le RC Lens, aurait raison de la présence de Garande sur le banc caennais. Cependant, l'entraîneur jouit encore de quelques soutiens, à commencer celui du président Fortin mais aussi de supporters comme Albéric, pour qui la faute émane « davantage des joueurs que de l'entraîneur ». On ne peut en effet pas lui enlever son envie d'aller de l'avant, de favoriser son secteur offensif pour cette nouvelle saison. A contrario, la saison précédente, le Stade Malherbe offrait peu de spectacle puisque les tactiques de Garande étaient essentiellement basées sur une solidité défensive. C'est toujours le dilemme qui occupe les esprits des entraîneurs : jouer offensif tout en restant prudent.

Du coup, pour l'année de son centenaire, le Stade Malherbe de Caen est loin de voir la vie en rose. Les problèmes sont nombreux en son sein et l'effectif reste malgré tout limité, bien que « meilleur que l'année dernière » selon William. Cela n'empêche en rien les supporters d'être optimistes pour la suite puisqu'une grande majorité croit en la montée, qualifiant Metz, Lens et Angers de principaux rivaux. Il était peut-être même bon selon Stéphane de ne « pas monter la saison dernière, attendre un an, et ainsi éviter de faire à nouveau le yo-yo ». Peut-être bien. Cependant, il est probable qu'attendre un an de plus ne ravirait pas grand monde dans les travées d'un Stade Michel d'Ornano qui résonne cruellement vide. Pour une année qui se voulait festive, les fêtes sont pour le moment un peu gâchées par les contre-performances malherbistes. Il ne tient qu'au staff et aux joueurs de prendre leurs responsabilités et d'offrir, enfin, une année de pur plaisir aux fans. C'est peut-être là que se trouve la clé de la montée.

Mullois Quentin.




Notez
Rédigé par Quentin Mullois le Jeudi 31 Octobre 2013 à 12:21





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site