Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux


Un PSG toujours invaincu mais...


Force est de constater que le champion en titre n’est pas au meilleur de sa forme. Le rouleau compresseur attendu n’est pas au rendez-vous. Une position plus qu’inhabituelle pour le club de la ville lumière, habitué à survoler le championnat.

Même son de cloche pour la plus prestigieuse des compétitions, la Ligue des Champions : habitué à des entrées fracassantes sur ses deux dernières participations (4-1 face au Dynamo Kiev et 1-4 face à l’Olympiakos), le PSG s’est heurté au club qui a vu éclore Zlatan Ibrahimovic, l’Ajax Amsterdam (1-1).



Alors, comment expliquer l’incapacité du club aux 490 M€ de budget à « tuer » les matchs alors qu’il mène au score (Rennes, Ajax, Lyon…) ?

Le recrutement : En dehors de l’arrivée de deux défenseurs (Luiz et Aurier), fair-play financier oblige, le PSG subit l’absence de recrue offensive sur ce mercato (Di Maria). Un période de transfert plutôt pauvre pour un PSG habitué à recruter à foison.

Le staff technique : Si l’équipe reste presque inchangée, c’est moins le cas des assistants de Laurent Blanc : Claude Makélélé, parti faire ses preuves d’entraineur à Bastia, était très apprécié du vestiaire, très proche des joueurs. Le responsable du département performance du club, Alexandre Marles, est lui aussi parti à Lyon, remplacé par Martin Buccheit tardivement.

La coupe du monde : Devenu un club à dimension internationale, les mondialistes du PSG reviennent du Brésil au gré des performances des équipes nationales et ne sont donc pas tous au même niveau physique.

O Monstro : La muraille n’est plus, depuis sa blessure (stupide ?) face à Naples (2-1) en match amical. Son retour est prévu face à Toulouse. D’ici là, les errements, ou plutôt les prises de risques de son compatriote David Luiz ne sont pas palliées.

Zlatan : Oui, Ibrahimovic est bien là mais celui qui « zlatane » les défenses est aux abonnés absents (face à Lyon dimanche dernier noté 4 !). Indisponible pour le déplacement à Caen, il devra patienter jusqu’au 27 septembre face à Toulouse pour se réveiller.

Laurent Blanc : Après une première saison intéressante, un jeu séduisant, mais à la peine actuellement, ses joueurs sont-ils toujours derrière lui ? Son choix de ne pas faire sortir le géant suédois face à Lyon n’en fini pas de défrayer la chronique. Ainsi, le quotidien « L’Equipe » du 23 septembre titre : « Une semaine pour tout changer… ». Le cévenol a une épée de Damoclès au dessus de la tête.

Le promu Caennais va-t-il faire les frais du réveil de l’ogre parisien ou va-t-il l’enfoncer un peu plus encore ?



: PSG

Notez
Rédigé par Arthur CHARMEL le Mercredi 24 Septembre 2014 à 11:17





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live



Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site