jeunesfooteux
le Jeudi 23 Mai 2013 à 14:04

Bayern Munich, Borussia Dortmund: Comment en sont-ils arrivés là?


Alors que la finale de la Ligue des Champions 2012/2013 opposera samedi soir à Wembley, l'un des grands temples du football européen, les deux Cadors de Bundesliga, petit retour sur leurs parcours dans cette édition pour se remémorer leurs campagnes européennes, couronnées de succès pour le moment.



Bayern Munich, Borussia Dortmund: Comment en sont-ils arrivés là?
Le Bayern monte en puissance ...

Les Bavarois, qui ont déjà réalisé le doublé Coupe/Championnat en Allemagne et écrasé la concurrence domestique, entendent bien effacer les échec de 2010 (défaite en finale face à l'Inter 2-0) et de l'an dernier (défaite en finale contre Chelsea aux pénaltys) et soulever un trophée qui les fuit depuis 2001 (victoire contre Valence aux pénaltys). Pour avoir le droit de disputer la finale contre leur bête noire (jaune et noir devrait-on dire) de ces dernières années, les coéquipiers de Ribéry se sont sortis de plus d'un piège. Revenons sur leur parcours:

Phase de poule, Groupe F en compagnie de Valence, Lille et du BATE Borisov
Une entrée en matière à domicile face à Valence avec une victoire (2-1) arrachée à la dernière minute. Puis la douche froide: défaite surprise 3-1 en Biélorussie sur le terrain du BATE. Après cet accrochage les munichois se sont bien reprit lors de la double confrontation face au LOSC avec deux victoires: 0-1 au Grand Stade et un carton 6-1 à l'Allianz Arena. Ils sont ensuite venus chercher, en Espagne à Mestalla, le nul (1-1) qui leur assurait quasiment la première place du groupe. Une place de leader de poule qu'ils vont confirmer à domicile lors du dernier match en ne faisant qu'une bouchée d'un BATE Borisov à bout de souffle (4-1).

... et écrase tout!

Phase d'élimination. Huitième de finale: Arsenal, quart de finale: Juventus Turin, demie finale: F.C. Barcelone
Opposés au Gunners d'Arsenal en huitièmes, les joueurs de Jupp Heynckes vont plier les débats dès le match aller (comme par la suite en quarts et demies) avec une victoire nette (1-3) à l'Emirates Stadium. Un relâchement coupable au retour, conjugué à un sursaut d'orgueil de la bande à Walcott a néanmoins causé une sacré frayeur au club du Président Uli Hoeness, et a occasionné la seconde défaite du Bayern sur la scène européenne cette saison (0-2 à Munich). La route des bavarois vers Wembley a ensuite croisé celle des Champions d'Italie en titre, la Juventus Turin d'Antonio Conte. C'est avec beaucoup d'autorité que les coéquipiers de Sweinchsteiger vont se défaire des Bianconeri sur deux victoires sans appel, 2-0 à Munich et 2-0 au Juventus Stadium. Simplement trop forts … Puis, lors de la demie finale, c'est au tour du FC Barcelone de Leo Messi de se frotter au rouleau compresseur munichois. Sixième demie finale d'affilé pour les Blaugranas vainqueurs en 2006, 2009 et 2011. Une vraie finale avant l'heure. Ces deux là ont été présents lors des quatre dernières finales de Ligue des Champions! Néanmoins le suspense ne durera pas 90 minutes, et le coup de massue reçu par Iniesta, Xavi et consorts est à la hauteur de l'exploit réalisé par les munichois: 4-0 à l'aller en Bavière, 0-3 au retour au Camp Nou. Hallucinant. Presque effrayant … Le Barça est balayé avec encore plus de violence qu'Arsenal et la Juve avant lui. Ce Bayern fait peur.


Le Borussia, renversement et exploits

Phase de poule, Groupe D en compagnie de Manchester City, de l'Ajax Amsterdam et du Real Madrid
La campagne des double champions d'Allemagne en titre commence mal. Ils tombent dans le Groupe D, celui "de la mort". Que des Champions réunis: City champion d'Angleterre, l'Ajax champion des Pays-Bas, le Real Madrid qui a enfin détrôné le Barça en Liga, et donc la Borussia. Après une campagne européenne ratée en 2011/2012, les jeunes pousses de Jürgen Klopp montrent un autre visage cette saison, et ce dès les premiers matchs, pourtant contre des gros clients. Victoire 1-0 dans son antre face à l'Ajax pour commencer, puis un match nul (1-1) ramené du Nord de l'Angleterre, avant leur premier fait d'arme: une victoire amplement méritée à domicile face au grand Real Madrid (2-1). Leur aventure est lancée. Ils iront par la suite chercher un nul à Santiago Bernabéu (2-2), puis corriger l'Ajax chez elle (1-4) avant de s'imposer 1-0 à domicile face aux hommes de Roberto Mancini. Quatre victoires, deux nuls et aucune défaite dans le groupe de la mort qu'ils terminent logiquement en première position devant le Real Madrid.

Phase d'élimination. Huitième de finale: Shaktar Donetsk, quart de finale: Màlaga C.F., demie finale: Real Madrid
En huitième de finale, les coéquipiers de Mario Götze affrontent les Ukrainiens du Shaktar Donetsk, équipe joueuse et séduisante, ce qui promet une double confrontation spectaculaire. Après un nul 2-2 à l'aller en Ukraine, les SchwarsGlauben ne vont faire qu'une bouchée du Shaktar au retour avec une belle victoire 3-0 à domicile, encore et toujours poussés par le "Mur Jaune". En quarts de finale, le BVB affronte l'équipe surprise de cette édition: le Màlaga de Manuel Pellegrini. Après un nul 0-0 en Andalousie, miraculeux pour les coéquipiers de Jérémy Toulalan tant les joueurs de Dortmund se sont créés d'occasions, les deux équipes vont offrir au match retour le plus beau scénario footballistique de ces dernières années. Un mélodrame ahurissant, à la fois dramatique et fabuleux. Menés 1-2 à la 88ème minute par des joueurs de Màlaga réalistes et euphoriques, la bande à Marco Reus va réussir à marquer deux fois dans les arrêts de jeu pour s'imposer 3-2 sur un but de Felipe Santana (entaché d'un hors-jeu). Tremblement de terre dans la Rhur! Voilà les hommes de Klopp en demies, et ils peinent à y croire. Après ce renversement impensable, ils se retrouvent encore une fois cette saison opposé au Real de Cristiano Ronaldo, Xabi Alonso et tant d'autres étoiles … Pas de scénario rocambolesque cette fois, mais plutôt une démonstration de force collective. Portés par un Lewandowski en état de grâce, les jeunes allemands pulvérisent les champions d'Espagne sur le score de 4-1, quadruplé de l'attaquant polonais pour un récital de la panoplie complète du vrai "neuf". La victoire (2-0), dans les dernières minutes, des hommes de Mourinho au retour (seule défaite du Borussia cette saison en LDC) n'enlève rien à l'exploit réalisé par le Borussia et sa bande de jeunes insouciants. L'Europe leur appartient!


Statistiques du Bayern:
12 matchs: 9 victoires, 1 nul, 2 défaites.
29 buts marqués (2,4 buts/match), 10 buts encaissés (0,83 buts/match)
Le Bayern n'a plus encaissé de but depuis 4 matchs en Ligue des Champions. Un seul match sans marquer.

Statistiques du Borussia:
12 matchs: 7 victoires, 4 nuls, 1 défaite.
23 buts marqués (buts/match), 12 buts encaissés (1 but/match)
Seulement deux matchs sans marquer pour le BVB. Six victoires en six matchs à domicile.




Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article




Mercato Foot sur livefoot.fr foot live