jeunesfooteux
Rédigé par Florian Crosnier le Jeudi 2 Octobre 2014 à 19:53

Ces lésés des Bleus


Pour la double confrontation de l'équipe de France face au Portugal et à l'Arménie, Didier Deschamps a dévoilé aujourd'hui sa liste des 23, avec quelques surprises.



Ces lésés des Bleus
Gardiens: Hugo Lloris (Tottenham/ANG), Stéphane Ruffier (Saint-Etienne), Steve Mandanda (Marseille)

Défenseurs: Lucas Digne (Paris SG), Patrice Evra (Juventus Turin/ITA), Christophe Jallet (Lyon/FRA), Laurent Koscielny (Arsenal/ANG), Eliaquim Mangala (Manchester City/ANG), Bacary Sagna (Manchester City/ANG), Raphaël Varane (Real Madrid/ESP), Jérémy Mathieu (Barcelone/ESP)

Milieux de terrain: Yohan Cabaye (Paris SG), Blaise Matuidi (Paris SG), Paul Pogba (Juventus Turin/ITA), Moussa Sissoko (Newcastle/ANG), Mathieu Valbuena (Dynamo Moscou/RUS), Morgan Schneiderlin (Southampton/ANG)

Attaquants: Karim Benzema (Real Madrid/ESP), Antoine Griezmann (Atletico Madrid/ESP), Loïc Rémy (Chelsea/ANG), André-Pierre Gignac (Marseille/FRA), Dimitri Payet (Marseille/FRA), Rémy Cabella (Newcastle/ANG).

Alors que le sélectionneur l'a à peine dévoilé, les polémiques ont surgis de toutes parts. Car même si DD a mis tout le monde d'accord lors de la dernière Coupe du Monde, cette sélection là en rend mécontent plus d'un.
Il est vrai que cette liste laisse penser que certains joueurs sont privilégiés pour prendre des places en équipe nationale, et ce, pas entièrement grâce à leurs performances en club. Il est possible de noter les retours de Dimitri Payet, André-Pierre Gignac, ainsi que de Christophe  Jallet. Mais est-ce réellement justifié? Certains n'ont-ils pas plus de chance d'accéder à l'équipe de France par rapport à d'autres?

Au revoir Lacazette

Prenons le cas Alexandre Lacazette. Il lui a fallu prouver son talent toute la saison dernière, pour au final n'être pris "que" dans les 7 réservistes pour la Coupe du Monde, et ne même pas profiter de la blessure de Franck Ribéry pour participer au Mondial. Toute une saison à jouer à fond, en enchainant les buts (22 toutes compétitions confondues), pour au final rien. Et l'histoire se répète. Des propos de lyonnais me dira-t-on. C'est vrai, mais ce sont des propos véridiques. Comment Loïc Rémy, 14 buts la saison passée, et seulement 1 cette saison, peut-être préféré à lui sur un plan purement footballistique? Sans parler de "Dédé" Gignac. Il est vrai que la marseillais est tout bonnement ahurissant en ce début d'exercice (8 buts en 7 matchs). Mais pourquoi le prendre alors qu'il n'a réalisé "qu'un seul" bon mois ? Il en est de même pour Dimitri Payet, qui fait un très bon début de championnat avec les phocéens, mais dont on se rappelle ces dernières prestations médiocres chez les Bleus. A ces deux joueurs, ils leurs ont fallu un seul mois pour réintégrer les Bleus, tandis que certains, il leur faut toute une année, pour être à peine récompenser. Voire pire, avec la cas de Wissam Ben Yedder. Le toulousain est régulier depuis plus de deux ans, enchainant les buts (15 pour la saison 2012/2013, 17 l'exercice dernier, et 5 depuis le début de la saison), vient de clamer son amour pour l'équipe de France, qui pourtant, ne lui laisse aucune chance.

Le retour de Gon's, c'est pas pour maintenant

Il est possible d'évoquer le cas Maxime Gonalons, encore un lyonnais, qui n'est pas pris. Le capitaine des "Gones" ne cesse d'être époustouflant devant la défense : tacles maîtrisés, ratissage du milieu, relances propres, duels gagnés, etc. Il est le patron de l'OL, et l'un des meilleurs à son poste actuellement. Et pourtant, les portes de l'équipe de France n'ont pas l'air de s'ouvrir à lui. Déboulonner le trio Pogba-Matuidi-Cabaye semble compliqué, mais il peut tout à fait postuler pour être sélectionné à la place d'un Morgan Schneiderlin, ou d'un Moussa Sissoko, d'autant plus qu'avec un joueur offensif supplémentaire (Dimitri Payet en l'occurrence), ce dernier ne devrait pas occuper la place d'ailier droit dont il a déjà joué lors de la Coupe du Monde. Et en tant que milieux défensif ou relayeur, Gonalons est sûrement plus propre, pour ne pas dire meilleur.

Kurzawa et Corchia devront encore attendre

L'une des plus grosses interrogations se trouve en défense, avec Layvin Kurzawa. Le monégasque ne cesse d'impressionner, et est sans doute le joueur le plus régulier, et le plus en forme de son équipe. Rapide, technique, et juste, il n'hésite pas à se projeter vers l'avant pour créer le surnombre. Et pourtant, lui non plus n'a toujours pas eu sa chance en équipe de France pour le moment. Barré par un Patrice Evra vieillissant et inconstant, ainsi que par un Lucas Digne remplaçant au PSG, il y a de quoi être sceptique sur certains choix du sélectionneur. Pourquoi prendre des joueurs avec des prestations moins bonnes, tandis que d'autres sont réguliers, et se mettent en valeur à chaque rencontre, sans être récompensé par la sélection nationale ?

C'est à peu près pareil, à une échelle moindre, pour l'arrière droit Sébastien Corchia. Le lillois, malheureux côté transfert la saison passé, n'a cessé d'impressionner avec Sochaux. Et il est parti sur les même bases depuis cet été avec Lille. A l'aise techniquement, et propre dans le jeu, il peut aussi jouer au poste de milieu. Il fait parti lui aussi de ces joueurs constants toute la saison. Et pourtant, c'est Christophe Jallet qui, certes fait le bonheur de l'OL actuellement, retourne chez les Bleus, après tout juste 2 mois dans la peau d'un titulaire. Certes le lyonnais à l'expérience, mais si l'on a jamais sa chance, comment peut-on avoir l'expérience?



Cela fait beaucoup de questions sans forcément de réponses. On peut même douter de l'impartialité du sélectionneur. Cependant, il faut prendre cela avec du recul. Didier Deschamps a fait des miracles au Brésil, en amenant les Bleus là où personne ne les attendait. Et puis, après tout, il ne s'agit là que de deux matchs amicaux, pas de quoi s'effarer.



Mots clés : EdF

Notez