jeunesfooteux

Rédigé par Gael Simon le Samedi 23 Mars 2013 à 11:20

Des bleus convaincants




Des bleus convaincants
Quelques jours avant la rencontre décisive contre l’Espagne, l’Equipe de France jouait hier soir au Stade de France un match très important contre la Géorgie qui offrait la possibilité aux bleus de montrer leur capacité à faire le jeu contre un adversaire solide, venu pour défendre bas dans sa moitié de terrain. Après une première période très timide où les coéquipiers de Valbuena ont buté sur la densité défensive des Géorgiens, les bleus se sont finalement logiquement imposés, grâce à une seconde période de grande qualité.
Pour cette rencontre importante, Deschamps opte pour la nouveauté. Place à un 442 à plat avec Giroud en pointe devant un Benzema très attendu depuis de nombreux mois. Place aussi aux deux nouveaux, Pogba et Varane, alignés pour apporter leur fraîcheur et leur envie dans un match où la motivation sera un élément déterminant. La composition du sélectionneur semble logique. Certains joueurs sont laissés au repos avant le match contre l’Espagne, d’autres sont alignés pour venir bousculer la hiérarchie. Reste à voir si le collectif va tout de suite bien s’entendre et réussir à dominer un adversaire qui se contenterait bien du 0-0 au Stade de France…
Dans leur 442 new look, les bleus s’installent tout de suite dans le camp Géorgien. La physionomie de match que l’on attendait va avoir lieu. Les Géorgiens viennent défendre très bas et mettent une grosse intensité physique dans l’axe. L’Equipe de France, qui doit donc prendre le jeu à son compte, ne met cependant pas assez de rythme. Les joueurs à vocation offensive sont trop statiques, les phases d'attaque sont lentes et les mouvements collectifs trop moyens. Concrètement le 442 semble bancal dans cette première période. Valbuena délaisse volontairement son côté droit mais se fait enfermer dans l’axe, Jallet plonge rarement dans son dos pour créer le surnombre sur l’aile, Ribéry ne combine que trop rarement avec Clichy et Giroud est esseulé en pointe alors que Benzema, lui, est invisible. Le système que l’on réclamait ces dernières semaines ne convainc pas pour l’instant. La première période des bleus est poussive et sans un grand Lloris, ils auraient pu même être menés. Dans le temps additionnel, sur un coup franc indirect frappé par Valbuena, Giroud ouvre cependant le score. 1-0 donc à la mi-temps après pourtant une première période très terne…
L’Equipe de France débute la seconde période avec plus d’envie et de détermination. Le but de Giroud semble avoir fait beaucoup de bien aux bleus. Plus hauts sur le terrain, les coéquipiers de Matuidi se montrent plus tranchants dans cette seconde période et mettent même le but du break juste au retour des vestiaires grâce à Valbuena. Dans l’ensemble c’est beaucoup mieux. Les phases offensives sont plus rythmées, les deux arrières latéraux sont plus présents en attaque, les déplacements de Ribéry et Valbuena sont décisifs et Giroud pèse par son activité sur le front de l’attaque. Ce qui fait également la différence, ce sont les montées de Pogba dans le camp Géorgien, qui viennent créer le surnombre et déstabiliser le bloc défensif adverse. Le 442 semble très bien fonctionner. Les bleus se montrent enfin capables de faire le jeu face à une équipe bien en place devant sa surface. Ribéry se paye même le luxe de mettre le 3e but après une bonne action individuelle. Pour la première fois depuis longtemps, les hommes de Deschamps affichent un visage conquérant lors d’un match où ils sont dans l’obligation de gagner. En fin de match, la France gère son résultat, ne souhaitant certainement pas se mettre dans le rouge avant la rencontre contre une équipe d’Espagne qui a concédé le nul contre la Finlande. Le but encaissé en fin de rencontre fait tâche, mais finalement tout le monde retient la victoire importante acquise par les bleus et leur bonne seconde période.
Soirée parfaite pour une Equipe de France encore en construction. Contre l’Espagne, les hommes de Deschamps débuteront dans la peau de leader de leur groupe mais pas forcément dans la peau du favori. Comme au match aller, comme contre l’Italie et comme face à l’Allemagne, la France risque de jouer le contre et de défendre proprement dans son camp pour ensuite exploiter chaque balle de contre. Les choix de Deschamps seront, en tout cas, décisifs. Va-t-il mettre Giroud et Benzema ou seulement un des deux ? Et lequel ? Allons-nous voir Pogba et Varane une nouvelle fois dans la composition d’équipe ? Jouerons-nous en 442 comme hier soir ou en 433 comme la dernière fois ? Espérons simplement que le sélectionneur des bleus sera aussi efficace qu’hier soir dans ses choix pour aller chercher un bon résultat contre la Roja, qui aura certainement à cœur de relancer tout de suite la machine…
Gaël Simon



Mots clés : EdF

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article