jeunesfooteux

Rédigé par Gael Simon le Samedi 7 Septembre 2013 à 09:58

EDF : Et ça continue encore et encore...




Grosse déception pour les Bleus qui ont dû se contenter hier soir d’un match nul en Géorgie, une nouvelle fois sans marquer de but, une nouvelle fois sans briller, une nouvelle fois sans saveur…
Pour ce déplacement crucial en vue de la qualification directe pour la Coupe du Monde 2014, Deschamps sort la carte offensive en alignant un 442 intéressant sur le papier. L’idée de base est claire. Sur les côtés, Ribéry et Valbuena sont chargés de percuter, créer le décalage, perforer un bloc défensif Géorgien bien regroupé, derrière eux, Sagna et Evra ont l’obligation de prendre leurs ailes et d’être les véritables animateurs des couloirs alors que devant, Benzema dézone beaucoup et doit profiter du travail d’un Giroud utilisé pour son jeu dos au but et sa puissance… Sur le plan défensif, Deschamps densifie son équipe avec un duo de récupérateur très athlétique, chargé de couvrir les montées de Sagna et Evra, pour ainsi protéger les centraux Abidal et Koscielny…
Sur le papier donc, le plan des Bleus est plaisant. On se dit même qu’on peut voir un match intéressant. Le problème, c’est qu’on se rend compte rapidement dans le match que l’Equipe de France n’y arrivera pas. A force de trop porter le ballon, de jouer latéralement et de rater des transmissions au milieu du terrain, les coéquipiers de Lloris ne mettent pas réellement en danger les solidaires Géorgiens. On se dit que Ribéry peut faire la différence à lui tout seul, il semble être très en jambe d’ailleurs, mais comment peut-il la faire si autour de lui, il n’y a aucun mouvement, aucun appel, aucun signe d’envie ? Valbuena n’est pas à l’aise sur son côté droit. Une nouvelle fois, on émet une hypothèse pour enfin voir du jeu… On pourrait passer dans un 442 en losange avec Valbuena en 10 et Sissoko sur le côté droit. Mais Sissoko sur un côté, c’est bien pour cadenasser ton équipe, pour embêter un arrière gauche offensif qui vient créer le surnombre dans son couloir, c’est pas fait pour créer du jeu, percuter, provoquer et faire la différence techniquement. Ainsi, il n’y a pas de réelles solutions pour les Bleus, et la première période se termine sur un score triste de 0-0.
La seconde débute de la même manière. Ribéry tente des choses mais est trop esseulé, Valbuena est actif mais néanmoins discret, on passe par les côtés, mais on ne voit pas de centre pour utiliser le jeu de tête de Giroud, et enfin, Benzema est discret. Seule sa coupe affreuse nous permet de le voir, et de nous attarder sur lui. Il faut attendre les changements pour que ça s’anime enfin. Gignac rentre à la place de l’attaquant du Real qui n’a plus marqué depuis 15 matches pour apporter de l’envie et un peu plus de poids devant (oui la blague est facile… Je sors ? D’accord…). Ensuite c’est Nasri qui rentre. Enfin un choix audacieux. Le 442 jusqu’alors inefficace, devient bien plus incisif avec l’ancien Marseillais qui délaisse volontairement son poste de 6, là où il devrait jouer plus souvent, pour venir organiser le jeu. Les actions sont alors plus abouties, mieux organisées et l’équipe dans son ensemble joue plus haut, récupérant ainsi plus de ballons dans le camp Géorgien, ce qui facilite ensuite la construction. Les actions s’enchaînent et nos attaquants font briller Loria. Quand on arrive à corriger un défaut, un autre apparaît c’est désespérant… Comme le résultat final, 0-0. Toujours pas de but pour une Equipe de France qui va certainement devoir jouer un barrage, si elle veut se qualifier pour jouer une Coupe du Monde où elle risque de se faire manger…
Gaël Simon



Mots clés : EdF

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article