jeunesfooteux
Rédigé par Yohann Petit le Mardi 2 Septembre 2014 à 17:33

Equipe de France : deux années de listes sans surprise ?


Didier Deschamps a dévoilé la liste des Bleus pour les matchs de préparation à l’Euro 2016 contre l’Espagne et la Serbie les 4 et 7 septembre, liste au départ très attendue, elle en laisse plus d’un sur sa faim. Explications.



Les 23 joueurs convoqués :
Gardiens : Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Marseille), Stéphane Ruffier (Saint-Étienne)

Défenseurs : Raphaël Varane (Real Madrid), Mamadou Sakho (Liverpool), Mathieu Debuchy (Arsenal), Jérémy Mathieu (FC Barcelone), Lucas Digne (Paris), Eliaquim Mangala (Manchester City), Bacary Sagna (Manchester City), Patrice Evra (Juventus).

Milieux : Yohan Cabaye (PSG), Paul Pogba (Juventus), Blaise Matuidi (PSG), Morgan Schneiderlin (Southampton), Moussa Sissoko (Newcastle), Rio Mavuba (Lille), Mathieu Valbuena (Dynamo Moscou).

Attaquants : Karim Benzema (Real Madrid), Antoine Griezmann (Atletico Madrid), Rémy Cabella (Newcastle), Alexandre Lacazette (Lyon), Loïc Rémy (QPR).


C’est une liste qu’on pouvait aisément composer sans fautes avant même sa parution. Et pour cause, les seuls changements par rapport à l’effectif emmené au Brésil sont Mandanda, Mathieu et Lacazette. Le premier, blessé à la dernière journée du championnat aux cervicales à cause d’un choc spectaculaire face au Guingampais Yatabaré était dans les plans du sélectionneur au départ et remplace numériquement Landreau parti à la retraite. Alexandre Lacazette n’aurait sans doute pas été sélectionné dans cette liste si le malheureux Olivier Giroud ne s’était pas blessé à la cheville pour quelques mois et Mathieu a été appelé pour compenser le traumatisme crânien subi par Koscielny.

Alors liste figée ? Pas sûr.

D’abord, si l’on en croit les déclarations de Didier Deschamps lors de la conférence de presse qui a suivi l’annonce de la liste pour les deux matchs, le choix de la continuité dans sa liste ne "sera pas forcément le cas en octobre ou novembre" et il a insisté sur le fait qu’il avait envie de voir de nouveaux joueurs et de tester de nouveaux systèmes par la suite sans pour autant bouleverser un « noyau dur ». Cette continuité dans le choix des hommes s’explique aussi par le fait que les championnats débutent à peine.

Des situations personnelles indécises.

Loïc Rémy qui vient d’être transféré à Chelsea aura un temps de jeu considérablement réduit, barré par Diego Costa et Drogba en pointe et par Hazard, Willian, Schürrle, Salah et Oscar sur les côtés. Il pourrait donc vite dire au revoir au Bleus même si il pourra progresser dans un plus grand club que ce qu’il a connu avec QPR ou Newcastle où il était prêté la saison passée.

Concernant Raphaël Varane, c’est un peu flou. Titularisé une fois au match retour de la Super Coupe d’Espagne alors que Pepe lui a été préféré lors des 3 autres matchs officiels du Real cette saison, il n’aura sans doute pas encore sa place assurée dans le onze merengue et devra profiter des suspensions, blessures et autres semaines à 3 matchs pour être sur le rectangle vert. Cela n’a d’ailleurs pas posé problème à Deschamps les saisons précédentes, où le défenseur passait plus de temps sur le banc ou à l’infirmerie que sur le terrain à cause de son genou récalcitrant, car il a toujours souhaité en faire son homme de base en charnière de l’Equipe de France.

Son autre partenaire de charnière centrale souhaité par le champion du monde 1998 ne sera pas tranquille non plus. En effet, Mamadou Sakho, héros du barrage retour face à l’Ukraine devra encore cette saison se dépêtrer de la forte concurrence chez les Reds. Dejan Lovren recruté pour 25 millions d’euros, Martin Skrtel et Kolo Touré dans une moindre mesure prétendent aux deux places de la charnière.

Varane et Sakho semblent tout de même en sécurité même si ils manquent de compétition car la concurrence au poste n’atteint pour le moment pas leur niveau.
Lucas Digne et Yohan Cabaye barrés tous deux au Paris Saint-Germain respectivement par Maxwell et Thiago Motta ou Verratti auront l’occasion de jouer aussi ce qui ne devrait pas aller jusqu'à les pousser hors des listes.

Ceux qui risquent le plus leur place sont sans doute Bacary Sagna et Patrice Evra. Sagna fraîchement arrivé d’Arsenal à Manchester City, n’a pas sa place assurée sur le terrain avec Kolarov, Clichy et Zabaleta. Même si les deux premiers sont arrières gauche, Pellegrini n’a pas hésité à les repositionner à droite de temps à autres et n’a ainsi titularisé l’ancien Gunner qu’une seule fois pour le moment lors de la défaite à Stoke. En outre, on ne peut pas dire que Bacary Sagna du haut de ses 31 ans ait brillé sous le maillot bleu quand il a eu la chance de jouer.

Patrice Evra a choisi de poursuivre sa carrière à la Juventus. Là aussi, il fait face à Kwadwo Asamoah pour la place de latéral gauche ou de milieu gauche selon le système (3-5-2 ou 4-3-3) choisi par Allegri. Lors de la première journée, c’est d’ailleurs le Ghanéen qui a joué dans le 3-5-2. Plus véloce et plus sûr défensivement, il a tout de même un avantage certain sur le français. Alors, Deschamps conservera t-il son fidèle soldat?

Ensuite, place à une question. Mathieu Valbuena sera-t-il suivi dans son parcours au Dynamo Moscou ? A priori oui, puisque l’ancien phocéen et le sélectionneur en ont parlé avant qu’il puisse prendre cette décision. Et apparemment, ses débuts sont réussis avec plusieurs passes décisives à son actif et même un but, pourvu que cela dure pour ne pas qu’il soit oublié.

Olivier Giroud n’aura aucun souci à se faire pour la tunique bleue car sa place de titulaire à Arsenal est assurée.


Qui comme éventuel prétendant ?

Gardien :
Alphonse Areola, 21 ans, international espoir. Le parisien prêté à Bastia représente indéniablement un avenir chez les gardiens que Deschamps pourrait essayer d’assurer.


Latéral gauche :
Layvin Kurzawa, 22 ans, international espoir. Le monégasque présente d’énormes qualités et notamment sur le plan offensif. Si Evra n’offre plus de garanties suffisantes ou si Digne ne joue pas assez à Paris, il peut prétendre à quelque chose d’intéressant chez les A.

Benoit Trémoulinas, 28 ans, 2 sélections. Lui aussi faisait partie des 7 réservistes à disposition pour le Brésil. C’est son retour en janvier 2014 plutôt bon sous forme de prêt à Saint-Etienne (en provenance du Dynamo Kiev) qui avait permis cela. Désormais revenu définitivement dans un championnat plus coté au FC Séville, il a tout à gagner s’il arrive à s’imposer dans son nouveau club.


Défenseur central :
Samuel Umtiti, 20 ans, international espoir. Le lyonnais qui avait un bon de sortie cet été est finalement resté, sans doute que sa blessure y est aussi pour quelque chose. Auteur d’une très bonne dernière saison, il s’impose désormais comme un cadre dans son club et son absence se fait ressentir sur les résultats et sur la sécurité défensive rhodanienne.


Latéral droit :
Sébastien Corchia, 23 ans, 26 sélections en espoirs. Il a trouvé, après moult rebondissements, un club qui en jouant le haut de tableau, peut lui permettre d’atteindre ses ambitions internationales. Possédant des facilités dans le domaine technique et disposant de la capacité de frapper les coups de pieds arrêtés, le lillois est capable d’évoluer sur la totalité de l’aile droite (Girard l’utilise actuellement comme ailier droit comme l’avait fait Renard à Sochaux l’an passé).


Milieu défensif :
Jérémy Toulalan, 31 ans, 36 sélections entre 2006 et 2010. Le monégasque a toujours refusé de revenir en Bleu en mettant en cause le traumatisme qu’il avait subi à cause de Knysna. Malgré tout, l’homme, infatigable ratisseur de ballons, présente toutes les qualités et le niveau pour être dans le groupe France. Changera-t-il d’avis ?

Maxime Gonalons, 25 ans, 6 sélections. Le capitaine lyonnais a fait partie des 7 réservistes pour le Mondial donc nul doute qu’il est surveillé de près par Deschamps. Il a la maturité en tant que leader de l’équipe lyonnaise et dispose d’une très bonne qualité d’orientation et de « nettoyage » des ballons.

Etienne Capoue, 26 ans, 7 sélections. Très peu utilisé à Tottenham la saison passée avec une quinzaine de matchs, il semble trouver désormais une plus grande importance avec l’arrivée du technicien argentin, Mauricio Pochettino qui l’a titularisé lors de tous les matchs de Premier League cette saison. De bonne augure pour lui si le club londonien est performant.

Benjamin Stambouli, 24 ans, 14 sélections en espoirs. Le milieu défensif pouvant évoluer en défense centrale, a décidé de tenter l’aventure à Tottenham en quittant son club qui l’a fait passer professionnel. Sera-ce une réussite ?


Milieu central/relayeur :
Geoffrey Kondogbia, 21 ans, 1 sélection. C’est Didier Deschamps qui avait permis au monégasque de pouvoir jouer chez les grands contre la Belgique en Août 2013. Depuis, moins de temps de jeu pour l’ancien sévillan dans le club de la principauté. Mais cette année avec Jardim, il a pour l’instant été titularisé lors de tous les matchs, de quoi peut-être espérer bientôt revenir.

Grégory Sertic, 25 ans, 5 sélections en espoir. Il prend de plus en plus d’importance à Bordeaux où il fait désormais partie des cadres même si il reste discret. Un renouveau bordelais pourrait enfin lui offrir une chance de s’exprimer à un autre niveau. Qui sait ?


Milieu offensif :
Clément Grenier, 23 ans, 5 sélections. Déjà privé de Mondial à cause d’une pubalgie, on ne peut pas dire que le lyonnais ait bien commencé la saison puisqu’il a rechuté et n’a pas pu éviter une opération qui le tiendra éloigné des terrains pour quelques mois. S’il parvient à revenir de cette année noire, nul doute qu’il a le talent pour prendre du galon en Bleu et prétendre à être titulaire à l’Euro.

Ailiers :
Paul-Georges N’Tep, 22 ans, international espoir. Il est de plus en plus indispensable au Stade Rennais et ses chevauchées déroutantes lui permettent d’être un des joueurs les plus décisifs de Ligue 1 en cette année 2014.

Romain Hamouma, 27 ans. Révélé sur le tard en 2009 à Laval, il a explosé aux yeux de tous à Caen ce qui lui a permis de filer à Saint-Etienne en 2012. L’un des fers de lance de l’attaque de Christophe Galthier est de plus en plus décisif où il a inscrit 11 buts et réalisé 4 passes décisives l’an dernier. C’est maintenant ou jamais pour continuer dans sa progression.

Florian Thauvin, 21 ans, international espoir. Sa polyvalence qui lui permet d’évoluer autant à gauche, qu’à droite ou en meneur de jeu est un atout considérable. Après une dernière saison tronquée par une pré-saison agitée par son départ de Lille à Marseille juste après avoir été recruté en provenance de Bastia, il a désormais deux saisons pleines pour s’affirmer au haut niveau.

Dimitri Payet, 27 ans, 7 sélections. Longtemps présent dans les listes lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2014, le réunionnais n’avait pas fait partie de la liste finale à cause d’une saison désastreuse. Le revoilà apparemment avec de nouvelles ambitions comme ses débuts peuvent le montrer. Attention cependant à éviter le feu de paille de début de saison comme il l’avait déjà fait sous le maillot stéphanois ou lillois.

Romain Alessandrini, 25 ans. Le marseillais avait failli porter le maillot frappé du coq début 2013 pour le match amical en Allemagne lors duquel il était resté sur le banc. Sa rupture du ligament croisé du genou quelques jours plus tard sous le maillot Rennais l’avait alors privé des terrains pour le reste de la saison. La saison dernière, il a réalisé des performances moyennes à l’image de son club.

Avant-centre :
Wissam Ben Yedder, 24 ans, 3 sélections en espoirs. Le petit attaquant de poche toulousain affole les compteurs en France où il reste sur 32 buts en deux saisons. Il est déjà reparti cette saison avec 2 réalisations dans sa besace en 3 matchs. On le voit mal, à ce rythme là, ne pas attirer l’attention du sélecionneur. Il est quasiment certain qu’il aura sa chance, peut-être en octobre ?



Mots clés : EdF

Notez





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live