jeunesfooteux

Rédigé par Yohann Petit le Lundi 23 Juin 2014 à 15:43

Faut-il faire tourner face à l'Equateur ?


Assurée à 99.9% d'être qualifiée et de terminer première de ce groupe E du Mondial 2014 après ses deux victoires en autant de matchs, l'Equipe de France aura la possibilité de faire tourner son effectif. Alors quels seraient les intérêts d'une telle démarche de la part de Didier Deschamps et à qui cela pourrait bénéficier ?



Tout d'abord, si l'Equipe de France se retrouve dans une position si favorable c'est grâce aux deux victoires larges qu'elle a obtenues face au Honduras (3-0) et à la Suisse (5-2). Si la qualification n'est pas encore officielle, c'est parce que les Bleus ont derrière eux les Helvètes et les Equatoriens avec 3 points. Néanmoins, leur différence au niveau du goal average offre peu de risques de se faire dépasser. Le +6 des français offre un large matelas puisqu'il faudrait un revers par 4 buts d'écart contre l'Equateur pour ne pas finir premiers de ce groupe, et pour rentrer à la maison, que la Suisse gagne par 5 buts d'écart dans le même temps face à des Honduriens déjà presque dans leur avion pour le retour à Tegucigalpa.

L'occasion parait donc trop belle pour ne pas penser à aligner des joueurs en manque de temps de jeu. L'intérêt serait donc de pouvoir concerner le maximum de joueurs dans l'effectif pour pouvoir maintenir une motivation chez eux et de faire sentir aux autres que personne n'est intouchable. L'objectif est donc de garder une certaine émulation mais c'est aussi (et surtout ?) dans une logique de mettre au repos les titulaires habituels dans l'objectif des huitièmes de finale voire d'éventuels quarts de finale qui arrivent très vite (cinq jours après le match contre l'Equateur pour les huitièmes de finale puis quatre jours plus tard pour les quarts). En effet, les conditions climatiques très changeantes d'un stade à l'autre (10°C à Sao Paulo, 30°C à Rio par exemple) dues à la superficie impressionnante du pays ne sont pas des facteurs favorables à une bonne récupération des organismes.

Quels changements ?

Pour commencer, le sélectionneur devra (peut-être malgré lui) faire face à deux changements obligatoires. En effet, Yohan Cabaye ayant pris (volontairement ?) un deuxième carton jaune face à la Suisse à la 88ème minute alors que le match était déjà plié sera suspendu. Mamadou Sakho, sorti à la 66ème minute face à la Nati, sera, quant à lui préservé pour ce qui serait une légère élongation à la cuisse. Une prise de risques n'est donc pas nécessaire.

Ensuite, même si Didier Deschamps a déclaré qu'il n'alignerait pas "onze mecs qui n'ont jamais joué ensemble" et qu'il conserverait sans doute "un socle" de joueurs titulaires, il serait souhaitable d'en faire reposer une majeure partie. En imaginant que le sélectionneur des tricolores conserve un homme de base à chaque ligne comme on pourrait l'interpréter, on pourrait par exemple obtenir un onze de ce type (de droite à gauche): Lloris - Sagna, Varane, Koscielny, Digne- Sissoko, Mavuba, Matuidi (ou Schneiderlin) - Rémy, Giroud, Griezmann (ou Cabella).

Paul Pogba risquant une suspension pour les huitièmes de finale en cas de deuxième carton jaune, il serait préférable de limiter son temps passé sur le terrain. Lloris, Varane, Sissoko ou Matuidi et Giroud ou Griezmann formeraient une colonne vertébrale tout en permettant à ceux qui ont été remplaçants de jouer.

La possibilité de reposer ses éléments essentiels ne doit pas être galvaudée compte tenu de la difficulté de répéter des efforts au même niveau dans une Coupe du Monde. Cela pourrait apporter aux Français un avantage au niveau de la fraîcheur par rapport à d'autres équipes qui auront dû lutter lors de tous leurs matchs de poule. Néanmoins, il existe un risque à ne pas négliger qui serait qu'une défaite puisse affecter la confiance du collectif pour la suite de la compétition. Alors un bon résultat de la part d'une équipe bis face à à des Equatoriens en quête d'une qualification en huitièmes de finale, serait un bonus supplémentaire pour les 23 têtes françaises.



Mots clés : CM2014, EdF, Equateur

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article