jeunesfooteux

Rédigé par Julien Pruvost le Vendredi 8 Mai 2015 à 13:50

Kévin Gameiro en mode musclor


Sacrifié par Carlo Ancelloti et abonné au cirage du banc du Parc des Princes, le natif de l’Oise avait hâte de fouler à nouveau les gazons pour montrer l’étendue de son talent. Avec 16 banderilles plantées avec le FC Séville, force est de constater qu’il n’a rien perdu de ses aptitudes.



Meilleur buteur des Palanganas avec le Colombien Carlos Bacca, il est loin le temps de la pression parisienne qui l’obligeait à scorer lors de ses rares apparitions. Dans l’antre de Sanchez Pizjuan, le numéro 19 du FCS s’amuse dans la peau d’un joueur apaisé. Mieux, il continue à planter afin de prouver qu’il n’a pas perdu son sens du but.

Auteur du 3ème biscuit en 1/2 face à la Fiorentina, l’ancien Lorientais évolue comme un poisson dans l’eau. Devenu titulaire à part entière au fil de l’opus 2014 de la Liga dans le bataillon d’Unai Emery, le Français s’est métamorphosé dans la capitale andalouse. Exilé au bord du Guadalquivir plus par l’envie de revêtir le maillot tricolore que par un choix de cœur, le retour de KG s’explique simplement par le fait qu’il a davantage musclé son jeu. La recette utilisée : une bonne dose de musculation.

Sur les traces d'Adam...

L’intéressé s’étonnait même, lors de son arrivée chez les rouges et blancs, de l’important soulevé de fonte à chaque entraînement. Bon rassurez-vous, il n’est pas encore devenu Adam, prince d’Eternia, le personnage fictif héroïque de la série Les Maîtres de l’univers. Il ne lève pas non plus d’épée en criant : « Par le pouvoir du crâne ancestral, je détiens la force toute puissante ! » Et il ne se balade pas sur les billards avec un tigre de combat style Kringer pour se frayer un chemin en toute tranquillité.

Il a enchaîné simplement les séries en puissance pour gagner en combativité et en résistance lors des duels. Également, des séances où l’explosivité est de taille pour perfectionner son temps de réaction et ses accélérations. Travail efficace apparemment puisque les Nervionenses pointent dans le top 5 à trois journées du gong.

Si le président a trouvé en Kévin Gameriro le successeur d’Alvara Negredo, le nouveau goleador n’a pas encore la carrure du déménageur citizen. Plus solide aux abords de la surface de réparation, il ne lui reste plus qu’à enfiler les pions pour rappeler de bons souvenirs à Didier Deschamps. Sans oublier une touche de culturisme...



Mots clés : FC Sévile, Gameiro

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article