jeunesfooteux
Rédigé par Gael Simon le Mercredi 27 Mars 2013 à 18:56

L'Equipe de France repasse derrière...




L'Equipe de France repasse derrière...
Malgré sa solidarité et son courage, l’Equipe de France s’est inclinée contre l’Espagne hier soir au Stade de France et a lâché la première place du groupe I des éliminatoires pour la Coupe du Monde à son adversaire du soir. Même si les hommes de Del Bosque ont semblé être plus forts techniquement et plus intelligents, ce match laisse des regrets…
Comme attendu, les bleus choisissent dès le début de la rencontre de défendre bas dans leur camp pour faire déjouer les espagnols. L’Equipe de France fait tout de suite preuve de solidité en laissant le moins d’espace possible aux Espagnols. Le trio Cabaye – Matuidi – Pogba compense son infériorité technique par une grosse activité et une présence athlétique qui gênent le trident Xavi – Busquets – Xabi Alonso, Ribéry et Valbuena font les efforts pour contenir les montées des arrières latéraux adverses alors que dans l’axe, la paire Koscielny – Varane enferme bien Villa. Le problème c’est qu’en phase offensive, les bleus sont beaucoup moins efficaces. Dès la récupération du ballon, l’Equipe de France est embêté par le pressing de la Roja et rend lui tout de suite le ballon. A force de courir derrière le ballon, les bleus se fatiguent et on sent qu’à un moment, ça va lâcher. Heureusement pour les hommes de Deschamps, en phase offensive, Iniesta et Pedro délaissent leurs couloirs mais se retrouvent bien pris par la densité du bloc défensif des bleus et ne sont pas suivis par leurs arrières latéraux. Rentrant donc trop dans l’axe, les coéquipiers de Pique n’écartent pas assez le jeu et ne contournent pas réellement le bloc défensif français. Résultat, 0-0 à la mi-temps entre une Equipe de France qui répond bien tactiquement à la supériorité technique de son adversaire et une Equipe d’Espagne qui ne met pas assez de rythme et qui abuse trop des attaques axiales…
Sur l’ensemble de la première période, les Bleus ont réussi parfaitement à faire déjouer les hommes de Del Bosque en défendant très bas dans leur camp et en réussissant à les enfermer dans l’axe tout en les contrant au moment où ils s’approchaient de la surface de réparation. Cependant en seconde période, les coéquipiers d’Hugo Lloris doivent faire face à une équipe d’Espagne plus tranchante qui gère mieux le ballon et qui les mettent plus en difficulté. Iniesta continue à délaisser son couloir pour s’intégrer au trio Xavi – Busquets – Xabi Alonso dans l’entrejeu mais est suivi par les montées de Monreal qui vient provoquer de plus en plus haut Jallet tandis que Pedro déstabilise les bleus par ses percées, partant de son côté pour arriver lancer aux abords de la surface de réparation. Concrètement, la Roja à la récupération du ballon joue en 433 mais évolue en 442 en losange dans les 30 derniers mètres. Ce changement tactique bouscule énormément les français et abouti sur l’ouverture du score de Pedro pour l’Espagne. C’est à ce moment-là que la France perd le match car après ce but, il n’y a aucune réaction tactique. J’aurais aimé voir l’Equipe de France passer en 4231 pour occuper toute la largeur du terrain dans le camp espagnol avec un Valbuena qui vient jouer dans la zone de Busquets et Xabi pour les gêner dans la relance et un Sissokho qui rentre à droite pour suivre les percées dans l’axe d’Iniesta dans le camp français. Finalement on ne voit rien de tout cela et on assiste à une fin de match décousue durant laquelle les bleus se projettent vers l’avant avec beaucoup d’envie mais ne trouvent pas les solutions pour bousculer la paire Pique – Sergio Ramos, par manque d’armes offensives concrètes. Durant cette fin de rencontre, Pogba prend même un carton rouge qui prouve à lui seul son manque de maîtrise et d’expérience. Le carton est peut-être sévère, mais il est également logique car après avoir pris un jaune, il n’a pas à faire ce geste sur Xavi. Même s’il ne touche pas le leader technique espagnol, le joueur de la Juve fait un geste dangereux et intentionnel, qui doit être sanctionné…
Vendredi, Deschamps avait fait les bons choix et avait été crucial dans la victoire de l’Equipe de France. Ce mardi, il a également fait les bons choix qui ont permis aux bleus de gêner les champions du monde et les doubles champions d’Europe en titre pendant plus de 45 minutes mais n’a pas su réagir après les changements tactiques opérés par Del Bosque en cours de seconde période. Cependant, il ressort de ce match quelques points positifs. Le comportement de l’ensemble du groupe, la cohésion, l’union et le courage de l’équipe font indéniablement partis de ces points positifs. Reste désormais à progresser dans le jeu pour embêter encore plus les cadors du football européen et mondial…
Gaël Simon



Mots clés : EdF

Notez