Menu
28 Décembre 2014 12:36 - écrit par Sacha Zylinski

Le Boxing day vu de Londres 


Les vacances de noël sont généralement synonymes de trêves pour la plupart des championnats internationaux. Seulement, il en existe un où derrière ces fêtes de fin d’année se cache une des périodes les plus intenses de la saison. Il s’agit bien évidemment de notre chère et tendre Premier League. Le 26 Décembre marque en effet le début du Boxing Day en Angleterre. La tradition veut que l’on distribue des cadeaux aux plus pauvres en ce lendemain de Noël. Aujourd'hui, il s'agit surtout d'une fête commerciale où les magasins font des soldes pour le plus grand plaisir des mesdames. Mais pour tout passionné du ballon rond, la période du Boxing Day représente avant tout le point d’orgue du championnat anglais. Trois journées de championnat ont lieu entre le 26 Décembre et le 2 Janvier, soit un match tous les deux jours. Pendant que certains sont occupés à se dorer la pilule sur une plage paradisiaque dans les Caraïbes et que d’autres profitent de la montagne dans leurs chalets luxueux, les joueurs de Premier League sont sur le terrain. De l’eau à la place du vin et une séance d’entrainement à l’aube le jour de noël, telle est la dure vie du footballeur outre Manche pendant les fêtes, ce qui nous donnerait presque de la pitié pour eux. Mais dieu sait combien on les remercie d’être là pour nous pendant cette semaine, et combien on les remercie de combler nos lendemains de soirée bien arrosée. Quoi de mieux que de se réveiller à 17 h le lendemain de Noël ou du jour de l’an et de voir 22 gladiateurs en train de sacrifier leurs vies sur le terrain ? Beaucoup de fans vous diront que le meilleur remède à une gueule de bois, c’est le Boxing Day. Et c’est notamment pour ce genre de choses que la Premier League est unique et qu’elle n’a rien à voir avec les autres championnats…



Un tournant dans une saison :

Le Boxing day vu de Londres 
Trois matchs en moins d’une semaine, la possibilité d’engranger neuf points pendant les fêtes ou alors de sombrer dans les profondeurs du classement. La deuxième partie de saison des équipes découle souvent de leurs performances durant cette semaine.
Dans un pays ou le football est une religion, le Boxing Day est semblable à une cérémonie dans laquelle on fêterait les dieux de ce sport. En Angleterre, il s’agit d’une véritable tradition. Le 26 Décembre est un jour férié pour que chacun puisse se rendre au stade afin de contribuer à la fête. Le Boxing Day est un cadeau de noël en plus donné à tous les amoureux du ballon rond. Cette semaine de foot anglais est suivie par des millions de téléspectateurs à travers le monde. Une semaine marquée bien par souvent des oppositions entre prétendants au titre, ou bien entre clubs issus de la même région, pour des derbys passionnés qui évitent les longs déplacements après le jour de fête. Si il y a bien une ville outre Manche qui vit à l’heure du Boxing Day, il s’agit de Londres. Avec 6 équipes au sein de l’élite, la capitale anglaise est l’épicentre de cette semaine de foot puisqu’elle accueillera 9 des 30 rencontres et notamment 5 oppositions intra Londoniennes.

Au cœur d’un derby londonien :

A l’occasion de cette première journée du Boxing Day, les Gunners d’Arsenal (club du Nord de Londres) recevaient Queens Park Rangers (à l’ouest de la ville). Une opposition cruciale pour les deux équipes puisqu’Arsenal devait s’imposer afin de rester au contact de Manchester United, 3ème après sa victoire 3 buts à 1 face à Newcastle. De leur côté, les Rangers avaient une belle occasion de s’éloigner de la zone rouge suite aux défaites de Cristal Palace, Burney et Leicester étant les 3 équipes la composant. Un match à enjeu donc, dans un Emirates Stadium à guichet fermé. Très vite, les Gunners mettent la pression sur les hommes d’Harry Redknapp. Les accélérations à répétition de l’intenable Alexis Sanchez combinés à la maîtrise technique de Santi Cazorla et Tomas Rosicky font la différence. La défense de QPR emmené par Rio Ferdinand finit par craquer dès la 7ème minute suite à la faute d’Armand Traoré sur Alexis. Le Chilien ne parvient pas cependant pas à donner l’avantage aux siens puisque sa frappe, trop peu croisée, est interceptée par Robert Green, le portier des Rangers.

Mais ce n’est que partie remise pour le meilleur buteur des Gunners. Suite à un nouvel enchaînement collectif, Cazorla sert parfaitement Gibbs avant que ce dernier ne dépose le cuir sur la tête du Chilien qui inscrit là son dixième but de la saison (1-0 37ème). En seconde période, les hommes d’Arsène Wenger vont néanmoins baisser d’intensité. La défense des Rangers est mieux regroupée et la possession s’équilibre. Arsenal se contente de quelques centres en direction du duo Giroud-Welbeck pour créer le danger. Lancé dans le dos de la défense, l’attaquant français est fauché à l’entrée de la surface. Excédé, l’ancien Montpelliérain se retourne et vient coller son front contre celui du fautif, Nedum Onuoha. Dans un reflex « Materazzesque », ce dernier s’écroule devant les yeux de l’arbitre. Giroud est expulsé, les Gunners sont réduits à 10. Mais Arsenal parvient tout de même à doubler la mise. Alexis Sanchez sert parfaitement sur le côté droit le Tchèque Tomas Rosicky qui fête sa première titularisation de la saison par un but (2-0, 65ème). Le break en poche, Arsenal se contente de défendre et finit par être punie suite à un pénalty peu évident concédé par Mathieu Debuchy. Austin le transforme et inscrit son 12ème but de la saison (2-1, 79ème). Arsenal souffre dans les dix dernières minutes mais empoche finalement 3 points précieux dans la course à la ligue des champions. Un succès qu’il faudra confirmer dès dimanche face à West Ham, encore un beau derby que nous offre ce Boxing day….




Les News

Mercato Foot sur livefoot.fr foot live