jeunesfooteux

Rédigé par le Jeudi 2 Mai 2013 à 09:51

Le Camp Nou chante en ALLEMAND !


Si un petit espoir était encore visible hier dans les médias notamment espagnols, il a été balayé par un revers de main dans la foulée tant le Bayern a une nouvelle fois démontré sa supériorité footballistique...



Le Barça, une soirée cauchemardesque

Le Camp Nou chante en ALLEMAND !
Si le premier match à l'Allianz Arena avait pu encore être un "coup de moins bien" pour les Blaugranas, il n'en est rien depuis hier soir. Ecrasés 4-0 au match aller, Robben et ses coéquipiers pouvaient déjà se vanter d'avoir gagné contre, celle qui était encore considérée hier comme la meilleure équipe du monde, Barcelone. Mais hier, ils ont peut - être fait plus que ça en stoppant la fin d'un règne...

Les Barcelonais, privés de Messi sur le banc de touche, affichait un visage plus plaisant dès le début de la rencontre, avec une possession de balle honorable. Mais ce sont les Allemands qui se procuraient les premières occasions. Dépassés techniquement pour la première fois et physiquement par la vitesse des Munichois, le milieu de terrain bleu et rouge s'est embourbé et était incapable de produire du jeu. Villa et Fabregas en attaque étaient transparents et n'offraient que peu de possibilité d'occasions à leur équipe. 

Tout le long du match, les joueurs de Tito Vilanova ont manqué clairement d'explosivité et se sont montrés un peu défaits par ce retour sur terre. 0-0 à la mi - temps, on savait déjà que le miracle n'arriverait pas ce soir. Et pour cause.
Dès le retour des vestiaires, Alaba offrait une longue transversale à Robben, qui nous offrait sa "Robben" du soir, une enroulée du pied gauche en repiquant dans l'axe. Le match était plié. 
Le 2-0 intervenait peu après, puisque Piqué, d'un geste plein de désespoir, envoyait le ballon dans son propre camp. 4 minutes plus tard, le Bayern enfonçait le clou sur une tête de Müller, plus haut que tout le monde et profitant d'un posititonnement plus que moyen de Valdès. 
3-0, cette fois - ci, la honte s'emparait du Camp Nou et il n'y avait plus d'excuse à trouver...

Messi, sur le banc ?

Si tout le monde s'attendait à voir le meilleur joueur du monde faire des miracles hier soir, évidemment il n'aurait jamais imaginé le voir débuter sur le banc. Et Vilanova s'est par ailleurs expliqué depuis . "Messi n'était pas blessé, mais il ne se sentait pas bien depuis mardi à l'entraînement. Il ne pouvait pas être explosif. On a discuté avec le médecin et on a décidé que dans ces circonstances, il ne pourrait pas aider l'équipe, s'est justifié l'entraîneur Blaugrana Tito Vilanova en conférence de presse. Nous aurions pris le risque de le faire jouer si nous avions encore eu une chance de nous qualifier pour la finale."
Clairement, comme le Barça n'avait aucune chance de gagner hier soir, ils ont préféré le laisser sur le banc plutôt que de tenter de forcer le destin et en plus de faire revenir le FC Barcelone sur terre, faire revenir avec lui leur perle argentine...

Il y a des héros comme ça, auxquels il ne vaut mieux pas toucher. 

La ligue des champions s'appelle l'Allemagne !

Bien que victorieux 4-0 au match aller, les Allemands étaient loin de laisser la possession de balles aux Catalons. Avec un pression explosif, notamment sur Valdès, une conservation du ballon, les Munichois n'ont pas cessé de dominer ce match. Même si Robben a manqué quelques occasions de faire de bonnes passes devant le but, il a pu démontrer toute la domination allemande. 
Et les bonnes passes, hier, ont été faites par Ribéry, ETINCELLANT ! Excellent hier soir, il a délivré des passes somptueuses, a déposé plusieurs fois la défense barcelonaise pour offrir des caviars dans la surface. Hier soir, le meilleur joueur du monde n'était pas loin d'être Franck Ribéry.

Débâcle espagnole

Au final, l'équipe qui aura le moins démérité sera le Réal Madrid. Passés totalement à côté de leur match aller, ils ont tenté tant bien que mal d'inverser la tendant au match retour, d'une part en mettant au repos quelques joueurs le samedi du derby et ensuite en ayant développé leur jeu. Mais on se rend compte qu'à force de craindre le Barça et de ne jouer que "contre" lui, les hommes de Mourinho en ont oublié ce que c'est les matchs de haut niveau où ils doivent faire le jeu...
Avec la défaite surprenante et écrasant du FC Barcelone, les Merengue ont peut - être une porte toute ouverte pour le prochain championnat. Pour le championnat seulement parce qu'à ce niveau là, on se demande qui pourra détrôner l'équipe allemande du Bayern...



Mots clés : Barça, Bayern Munich, LdC

Notez
Le foot chez moi, c'est des frères et soeurs, des carreaux cassés, des vases décimés, des cages de... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article