Menu

Les Bleus : jeunes et ambitieux ?



22 Mars 2018 17:03 - écrit par La Rédac JF

Les Bleus : jeunes et ambitieux ?
En écartant Layvin Kurzawa de sa liste des 24 pour le rassemblement de Mars, Didier Deschamps a offert une chance à Lucas Hernandez, un temps réticent à l’idée de porter le maillot bleu, de se montrer. Le latéral n’est pas le seul petit nouveau de la liste des Bleus puisque Wissam Ben Yedder profite de la blessure de Nabil Fekir pour découvrir Clairefontaine.

On commence à connaître Didier Deschamps. Le sélectionneur des Bleus, qui a toujours préféré une dynamique de groupe aux individualités, a établi une nouvelle liste de 24 joueurs pour les matchs amicaux du mois de mars. À cette occasion, il a écarté, une nouvelle fois, Karim Benzema en attaque. Sinon l’ex champion du Monde 98 a composé entre des joueurs expérimentés (Matuidi, Koscielny, Lloris, Mandanda…) et des jeunes fougueux (Mbappé, Dembélé, Martial) pour préparer au mieux le mondial.

La France dispose d’un vivier exceptionnel, composé des plus belles pépites du football européen, comme l’explique Olivier Dacourt au cours d’un entretien pour Bwin. « Que ce soit au milieu ou devant on a du monde ! On a Martial, Griezmann, Lacazette, il y a Giroud aussi… Dembélé, aussi si il arrive à revenir de sa blessure, on a Coman, aussi ! Il y a du monde ! Fekir est en train de réaliser une super saison avec Lyon, il y a Mbappé à Paris, donc il y a du monde devant aussi ! Moi je ne voudrais pas être à la place de Didier Deschamps… En même temps c’est bien, c’est extraordinaire pour nous, mais les choix vont être compliqués. Parce qu’il y a vraiment l’embarras du choix pour le coup ! », Pour le coup, Nabil Fekir est blessé pour ce rassemblement, en raison d’un pépin au genou, et il a logiquement laissé sa place à un Wissam Ben Yedder exceptionnel ces dernières semaines. Mbappé (17 buts, 14 passes cette saison) devrait être l’un des dynamiteurs en pointe, aux côtés d’Olivier Giroud, indéboulonnable sous Deschamps, et Antoine Griezmann, qui monte peu à peu en puissance.

Mais il n’y a pas qu’en attaque que la concurrence est forte. Un cran en-dessous, au milieu, les talents fleurissent jour après jour. Kanté, Pogba, Matuidi, Rabiot, Lemar, Tolisso…« On a la chance d’avoir des très bons jeunes joueurs, qui sont dans des grands clubs et qui progressent, donc des surprises, je ne crois pas non : parce qu’on les a déjà tous vus, même quand il y avait des absents. Tolisso est revenu, il a fait des bons matchs avec le Bayern, en l’absence de Bakayoko. Kanté, et il a été bon. Je vois pas vraiment… Peut-être sur les côtés, mais, sinon, connaissant Didier Deschamps, on n’aura pas droit à de grandes surprises », explique Dacourt.

Désormais, la France a encore trois mois pour trouver l’équation parfaite entre l’attaque et la défense, la prise de risque et la sécurité, l’envie et la prudence. Deschamps a quelques rencontres pour régler les derniers détails avant d’arriver en Russie et de faire au moins aussi bien qu’à l’Euro 2016, c’est à dire une finale.


Recherches associées : EdF