jeunesfooteux
Rédigé par Gael Simon le Jeudi 7 Février 2013 à 18:35

Les Bleus ne peuvent pas se contenter de ça...




Les Bleus ne peuvent pas se contenter de ça...
Pour leur premier match de l’année 2013, les bleus se sont logiquement inclinés au Stade de France face à une équipe d’Allemagne plus forte techniquement. Retour sur la performance moyenne des hommes de Didier Deschamps.
Comme face à l’Italie et l’Espagne en fin d’année 2012, la France dès le début du match choisit de défendre dans son camp afin de laisser le jeu à son adversaire. Et comme face à l’Italie et l’Espagne, les bleus sont dominés assez rapidement. Concrètement, l’Allemagne impose tout de suite son rythme au match, les bleus subissent la vitesse et la limpidité du jeu collectif allemand et l’Equipe de France s’en remet à Lloris pour ne pas concéder l’ouverture du score. Derrière, même sans briller ça tient mais devant c’est le néant. Benzema est invisible et rate tout ce qu’il tente, Cabaye est censé créer un lien entre le milieu et l’attaque, mais ne touche aucun ballon alors que Ribéry et Valbuena sont trop esseulés à chaque fois qu’ils héritent du ballon. Lorsque les allemands sont replacés dans leur camp, l’Equipe de France est tout simplement incapable de se procurer des occasions à cause du manque de qualité technique de certains joueurs. La majorité des passes françaises sont latérales, les milieux portent trop la balle et aucun joueur n’offre de solutions au porteur du ballon, bref devant c’est d’une faiblesse sans nom. Pourtant l’équipe de France, suite au premier geste réussi par Karim Benzema ouvre le score grâce à Valbuena, encore lui. Volontaire, courageux et audacieux, le meneur de jeu s’impose comme le leader technique que recherche l’Equipe de France depuis quelques années. La première période se conclut donc sur le score de 1-0 en faveur des bleus. Dominés et écrasés en première période, les coéquipiers de Matuidi mènent tout de même à la mi-temps, de quoi réjouir le Stade de France…
Consciente de la médiocrité de sa première période, l’Equipe de France attaque la seconde période avec d’autres ambitions. Les bleus s’installent petit à petit dans le camp allemand et arrivent à imprimer leur ton à ce match. Ribéry se montre inspiré et arrive à apporter un plus sur son côté gauche, Valbuena organise bien le jeu et joue avec beaucoup d’intelligence tandis que les milieux de terrain viennent créer le surnombre en venant de derrière. Le plan des bleus semble plus clair, on comprend ce qu’ils veulent faire et le spectacle offert est beaucoup plus réjouissant. Si l’Equipe de France arrive à poser des problèmes aux hommes de Löw, c’est aussi parce que ceux-ci jouent un cran plus haut afin de revenir dans le match. Le rythme est donc plus élevé mais au moment où les bleus semblent avoir pris le dessus sur leurs adversaires, l’Allemagne égalise grâce à Muller suite à une erreur technique de Capoue. A partir de là, les hommes de Löw reprennent le contrôle du match. Même amoindris par les absences de Klöse, Gotze, Reus, Schmelzer et Schweinsteiger, les allemands sont plus forts techniquement que les Français. Cette supériorité technique, elle est prouvée à la 70e minute par la passe extraordinaire d’Ozil sur le deuxième but allemand. Une passe qui efface deux-trois adversaires et qui déséquilibre à elle seule le bloc défensif français. Le type de passe que l’on ne voit plus en Equipe de France depuis fort longtemps.
Alors oui je vais vous l’avouer, l’ensemble du match de l’Allemagne ne m’a pas impressionné. La lenteur de son bloc défensif est inquiétante et certains choix à certains moments ont pu me surprendre mais certains gestes réalisés durant ce match sont venus prouver qu’il y a encore une classe d’écart entre cette équipe et l’Equipe de France..
Gaël Simon



Mots clés : EDF

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article




Mercato Foot sur livefoot.fr foot live