jeunesfooteux

Rédigé par Yohann Petit le Lundi 29 Septembre 2014 à 15:54

Milan A.C : Pourquoi tant de buts encaissés ?


Le grand Filippo Inzaghi avait déclaré lors de la pré-saison que l’« objectif [était] de prendre le moins de buts possible ». Hélas, on peut dire un mois et demi plus tard qu’il reste du chemin à parcourir pour que le Diavolo soit solide.



En effet, alors que la Juve n’a pas encaissé le moindre but après 5 journées, Milan a déjà été chercher le ballon au fond de ses propres filets à neuf reprises et au moins une fois lors de chaque journée.


Un manque de stabilité

On peut tout d’abord trouver des éléments de réponse à ces problèmes dans la discontinuité des présences en charnière. Ainsi, la défense centrale a changé lors de chaque match : Alex-Zapata face à la Lazio, Alex-Bonera à Parme, Rami-Zapata face à la Juve (les deux joueurs étaient entrés en jeu lors de la rencontre à Parme pour remplacer Alex blessé et compenser l’exclusion de Bonera), Zapata-Bonera à Empoli (Alex pas encore remis de sa blessure) et Rami-Zapata à Cesena (puis Rami-Alex à la 73ème minute après l’exclusion de Zapata). Ces bouleversements pas toujours volontaires de la part du Mister ne sont donc pas de nature à faire naître des automatismes entre deux hommes qui en ont grandement besoin au sein d’une équipe.


Des performances individuelles à pointer du doigt

Si Ignazio Abate brille en ce début de saison à son poste de latéral droit dans le domaine défensif (et même offensif où il a été l’auteur de plusieurs passes décisives), certains de ses coéquipiers ne semblent pas sur la même longueur d’ondes. Au milieu pour commencer. Non ce n’est pas non plus à l’insubmersible Nigel De Jong que l’on peut reprocher grand-chose mais plutôt à ses deux compères très souvent alignés à ses côtés dans l’entrejeu rossonero. En l’occurrence, on peut parler de Sulley Muntari et d’Andrea Poli. Les deux hommes passent trop souvent à travers de leurs interventions et ne parviennent que trop peu à ressortir convenablement les ballons ce qui a pour effet de remettre l’équipe en danger dès leurs pertes de balles. En prime pour le Ghanéen, des fautes grossières qui provoquent des opportunités pour l’adversaire sur coups francs et toujours ce manque d’intelligence qui lui fait frôler le carton rouge de temps à autres.

En défense centrale, Daniele Bonera déjà avoir grillé quelques jokers. Il est le plus à blâmer car pour les deux matchs auxquels il a participé, en plus d’avoir laissé ses coéquipiers à dix contre Parme pour deux cartons jaunes, il a semblé dépassé en vitesse mais aussi en faisant des marquages élastiques sur ses adversaires notamment sur coups de pieds arrêtés. Directement impliqué sur au moins trois buts encaissés sur les deux matchs disputés, il n’est pas sûr qu’on revoie de suite celui qui avait été promu comme capitaine en l’absence de Riccardo Montolivo.

Adil Rami et Christian Zapata ont livré des performances moyennes, c’est à dire plutôt conformes à ce qu’ils sont capables de faire depuis leur arrivée en Lombardie, mais leur grand défaut réside dans le fait qu’ils pêchent trop souvent dans la relance. Alex semblait, quant à lui, manquer un peu de forme physique avant son absence même si il avait livré une performance convaincante face à la Lazio en ouverture du championnat.

Dans les cages, Diego Lopez a clairement montré au jeu au pied qu’il était au dessus de son compère Christian Abbiati, au niveau de la performance pure de goal, il faudra attendre un peu pour savoir si son intégration est réussie car il a effectué un bon match contre Lazio suivi d’un match avec quatre buts encaissés où il n’a rien pu faire sauf sur le dernier où il se blesse, laissant ainsi filer la passe en retrait que lui avait adressée De Sciglio. Le portier italien n’a lui pas été au sommet avec, notamment, quelques balles relâchées sur des tirs anodins ce qui a d’ailleurs coûté le but face à Cesena.


Il faut tout de même signaler que les Rossoneri ont, par périodes (premières mi-temps contre la Lazio ou Parme), montré une belle solidité avec un bloc assez compact et rigoureux. Le match contre la Juventus avait, malgré la défaite montré une certaine sécurité également. Tout n’est donc pas perdu et cela pourrait laisser entrevoir quelques « clean sheets » si les milanais trouvent plus de continuité dans les performances et dans les hommes alignés.



Mots clés : Milan AC

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article