jeunesfooteux
Rédigé par Gael Simon le Mercredi 3 Avril 2013 à 19:09

Paris s'en satisfait




Paris s'en satisfait
Mardi soir au Parc des Princes le PSG a tenu en échec le FC Barcelone, compensant son infériorité technique par une grosse débauche d’énergie et une énorme volonté. Même si c’est le club catalan qui réalise au final la bonne opération mathématique, on retient surtout le bon état d’esprit et la solidarité de l’équipe parisienne. Dans le même temps, le Bayern, au terme d’un très bon match, s’est imposé contre la Juventus et a pris une grande option pour la qualification…
Comme attendu, FC Barcelone s’impose tout de suite dans le camp Parisien. Le but du PSG est alors de faire déjouer les hommes de Vilanova et d’ensuite exploiter chaque possession de balle en mettant du rythme sur les contre-attaques. En défendant proprement devant sa surface de réparation, en enfermant Messi grâce au trio Matuidi – Alex – T. Sylva et en laissant très peu d’espace entre les deux lignes défensives, Paris arrive à contenir les assauts de Barcelone et sur quelques contres rondement menés, le club de la Capitale arrive même à mettre en danger les coéquipiers de Pique. Concrètement, le plan du PSG fonctionne. Le replacement défensif des ailiers à hauteur des milieux de terrain apporte de la sérénité au bloc défensif, la densité axiale au sein de la défense parisienne empêche le Barça de mettre du rythme et la titularisation de Beckham à côté de Matuidi permet une relance rapide et propre dès la récupération du ballon. Cependant au moment où on se dit que les efforts du PSG pourraient payer, le FC Barcelone ouvre le score et montre dans le même temps sa supériorité. Paris a le mérite de bien défendre, arrive à embêter son adversaire, mais quand ce dernier accélère il fait inévitablement la différence. C’est sur cette impression et sur le score de 1-0 que se termine la première période.
Le deal pour Paris est désormais de garder le même état d’esprit, rester aussi solide défensivement qu’en première période mais se montrer encore plus tranchant offensivement pour revenir dans le match en seconde période. Celle-ci débute d’ailleurs avec la rentrée de Cesc Fabregas à la place de Messi, blessé peu avant la 45e minute. Le Barça densifie donc son milieu de terrain, ce qui permet au PSG de défendre un peu plus haut dans son camp. Cependant, la domination territoriale et technique reste Barcelonaise. Le match perd en intensité, les coéquipiers d’Iniesta jouant lentement pour endormir le PSG, les hommes d’Ancelotti étant incapables de se projeter rapidement vers l’avant. Pourtant ceux-ci égalisent sur un but litigieux d’Ibra. Quelques minutes après, le Barça reprend l’avantage, prouvant sa capacité à faire la différence sur chacune de ses accélérations. Tout cela avant que le PSG ne revienne une nouvelle fois dans le match en profitant d’une erreur d’attention des coéquipiers de Pique pour arracher in extremis un match nul qui satisfait tout le monde…
A l’Allianz Arena, le Bayern a fait, comme le FC Barcelone au Parc des Princes, un grand pas vers la qualification pour les ½ finales de la Ligue des Champions grâce à sa victoire logique contre la Juventus de Turin. En pressant très haut dès la perte du ballon et en mettant une énorme intensité sur toutes ses attaques, le Bayern réussit tout de suite à dominer les hommes de Conte. Le problème c’est que la Juve ne s’adapte pas réellement au jeu de Munich, restant dans son 352 très audacieux contre une équipe allemande réputée pour utiliser et dépendre énormément de ses côtés. Ce qui est également frappant, c’est la domination des coéquipiers de Lahm au milieu du terrain. Ils réussissent, en effet, à éteindre les rampes de lancement Pirlo et Vidal ainsi que le travailleur Marchisio, si importants dans l’efficacité et dans la solidité de l’équipe Italienne, en occupant toute la largeur du terrain dans cette zone du jeu et en étant surtout très agressif sur eux à chaque fois qu’ils portent le ballon. Bien en place tactiquement, percutant sur ses phases offensives, tout simplement plus fort que son adversaire du soir, le Bayern Munich obtient finalement une victoire très importante en vue de la qualification pour la suite de la compétition et confirme dans le même temps son statut de favori…
Gaël Simon



Mots clés : Barcelone, LdC, PSG

Notez