jeunesfooteux
Rédigé par Daniel Marques le Mardi 22 Octobre 2013 à 19:04

Portugal-Suède: Match sous haute tension


Le Portugal et la Suède vont s'affronter en barrages de la coupe du monde 2014 dans deux matchs qui s'annoncent électriques. Rapport des forces en présence.



Portugais et Suédois se retrouvent après les éliminatoires à la CDM 2010 où le Portugal (2ème) avait fini devant la Suède (3ème) et s'était qualifié pour les barrages.
Portugais et Suédois se retrouvent après les éliminatoires à la CDM 2010 où le Portugal (2ème) avait fini devant la Suède (3ème) et s'était qualifié pour les barrages.
Ca y est le tirage au sort a eu lieu et le hasard a décidé que le Portugal ne rencontrerait pas les français mais les suédois. Deux équipes guidées par une star (Ibrahimovic pour la Suède, Ronaldo pour le Portugal) mais qui restent très différentes sur leur parcours et leur composition. Cela promet même si le Portugal part favori selon le capitaine suédois Ibrahimovic: "Le Portugal est favori, mais ça va être deux matches fantastiques! Nous jouons une bonne équipe avec beaucoup de bons joueurs". Regardons de plus près.

Zlatan Ibrahimovic lors de Suède-Autriche. Il sera l'homme à abattre et sur lequel il faudra un marquage constant pour les portugais.
Zlatan Ibrahimovic lors de Suède-Autriche. Il sera l'homme à abattre et sur lequel il faudra un marquage constant pour les portugais.
Suède
25ème nation au classement UEFA, la Suède est certes très présente sur la scène internationale ces deux dernières décennies et reste très loin de celle des années 50 mais elle possède un palmarès à en faire rougir certains (Championne olympique en 1948, finaliste de la CDM 1958 et 3ème de l'Euro 1992). La sélection suédoise d'aujourd'hui repose sur un collectif très bien rodé aux qualités physiques importantes auquel s'ajoute quelques joueurs de talent tels que Källström, Elmander ou encore leur capitaine et leader, Zlatan Ibrahimovic. Celui-ci est LA star de l'équipe et guide depuis plusieurs années sa nation dans les qualifications grâce à ses qualités de finisseurs et de leader qu'il continue de démontrer au fil des clubs et des années. En dehors de ces joueurs, la plupart sont anonymes aux yeux du public et seuls 7 d'entre eux jouent dans un des six championnats majeurs européens. Cela n'empêche pas ce collectif d'être efficace, comme il l'a déjà montré face à l'Allemagne (4-4, 3-4), même s'il commence à se faire vieillissant, la faute à une jeunesse suédoise qui tarde à éclore. Il faudra donc se méfier de cette équipe suédoise capable de coups d'éclats et qui possède un joueur qui peut se révéler décisif à tout moment même si elle a une tendance à en dépendre parfois trop souvent (victoire décisive face à l'Autriche 2-1 grâce à un doublé d'Ibrahimovic).

L'axe Moutinho-Ronaldo devra être neutralisé par les suédois pour gagner, qui devront aussi être méfiants sur les coups de pied arrêtés, notamment les corners.
L'axe Moutinho-Ronaldo devra être neutralisé par les suédois pour gagner, qui devront aussi être méfiants sur les coups de pied arrêtés, notamment les corners.
Portugal
14ème nation mondiale lors du dernier classement UEFA, le Portugal a connu de longues périodes sans compétitions, notamment avant 1966 et la surprise à la CDM en Angleterre. C'est pour cela que la majorité de ses parcours ont été réalisés lors de ces dernières décennies (4ème olympique en 1996, 3ème de la CDM 1966, finaliste de l'Euro 2004). La sélection portugaise d'aujourd'hui s'appuie sur de nombreux joueurs de haut niveau et de talent, dont certains font partis de grands clubs comme le Real (Ronaldo, Pepe, Coentrao) ou Manchester United (Nani), ou encore de clubs plus moyens ou en pleine émergence (Moutinho, Rui Patricio, etc...). Pour preuve, 19 des 22 derniers joueurs convoqués jouent dans un des six championnats européens majeurs. Mais en dehors de cela, le Portugal possède aussi un collectif même si celui-ci n'est pas toujours efficace. Il repose surtout sur une grande solidarité entre joueurs expérimentés et jeunes pousses en devenir qui s'est fait ressentir lors du dernier Euro, notamment face aux champions du monde et d'Europe espagnols. Et comme pour la Suède, ce collectif est guidé par une star, Cristiano Ronaldo. Souvent raillé par les supporters portugais pour son manque de performances avec la sélection, il est depuis quelques années le leader de la sélection. Ses qualités, qui ne sont plus à démontrer, lui permettent aujourd'hui de l'être et de faire basculer un match à lui tout seul (4-2 face à l'Irlande du Nord alors que le Portugal était mené 2-1 avant son triplé). Cette équipe portugaise reste donc redoutable à tous les niveaux même si elle a une tendance à tomber dans la facilité en qualifications (2 matchs nuls face à Israël) et à se reposer sur la liaison Moutinho-Ronaldo qui s'entend à la perfection ou sur les coups de pied arrêtés. Mais elle a déjà montrée qu'elle savait être là dans les matchs couperets notamment en barrages ou en phase finale.

Le duel entre Ronaldo et Ibrahimovic promet de faire des étincelles, en plus d'un duel entre deux solides collectifs.
Le duel entre Ronaldo et Ibrahimovic promet de faire des étincelles, en plus d'un duel entre deux solides collectifs.
Ces deux matchs de barrages promettent donc d'être serrés et seront le théâtre d'un duel entre deux grands joueurs, Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo, dont un des deux ne verra pas le Brésil. Le Portugal tentera de se sortir encore une fois des barrages et d'aller faire la fête chez leurs cousins brésiliens pendant que la Suède essayera d'éviter une deuxième non-participation consécutive à la phase finale d'une coupe du monde. Paulo Bento, sélectionneur portugais, est lui déterminé: "Quelle que soit l’opposition, nous avons l’intention de bien jouer et de nous battre jusqu’au bout pour décrocher notre billet pour le Brésil. Ça passe forcément par deux belles performances collectives." Vivement les 15 et 19 novembre!




Notez