jeunesfooteux

Rédigé par le Jeudi 14 Mai 2015 à 23:30

Real : les 2 raisons de l’élimination


Une finale de C1 modo Clasico faisait déjà saliver. Blaugranas et Merengues pour une première dans l’épreuve reine. Ça restera un rêve pour Florentino Pérez, ses zouaves s’étant faits fouettés par une Vieille-Dame. Explications.



Real : les 2 raisons de l’élimination
Et dire que les Bianconeri étaient définis comme le petit poucet du dernier carré. Et dire que les Galactiques n’allaient faire qu’une bouchée de Pirlo & Co. Pour preuve, après une première partie de Liga terrible, le trident – Kroos, James et Modric – semait la terreur sur l’Europe et apportait une touche de technique in the middle rarement vue dans le football : 22 victoires d’affilée entre le 16/09 et le 20/12. Mais ça, c’était avant et depuis le jour de l’an, il y a eu du changement, voire un tremblement.
 
Un effectif restreint
Luka Modric cloué à l’infirmerie, c’est là que l’on se rend compte de l’importance du « Cruyff des Balkans » dans le XI d’Ancelotti. Plaque tournante, rampe de lancement, gratteur de chiques, LM19 est The Top Player du système de Carlo. Jamais remplacé. Pas de mecs dotés d’une telle vision, de tels dons. Illaramendi ? Une erreur de casting. Lucas Silva ? Un coup de marketing, un BG ça fait vendre des maillots. Et Casemiro est en prêt à Porto.
Conséquence : Sergio Ramos posté en sentinelle. Mais Serge en 6, c’est un flop. On l’a vu au match sur le pré du Juventus Stadium. Perdu à un point de se marcher dessus. Conséquence 2.0 : ce Real est pauvre en solution de rechanges. Pour le retour au Bernabeau, il n’y avait que Chicharito pour tenter de dynamiter le front, Jésé n’étant que l’ombre de lui-même cette saison.
 
Trop vite à Berlin
Le jackpot du tirage au sort a sûrement entrainé des happy face du côté de la casa blanca. Des bananes ayant décuplé la grinta de la Juve. Et quand on voit la sérénité dégagée par la « ritale-douane », l’approche du match a forcément été différente pour chaque armada.
Une deuxième finale consécutive, contre le Barça, avec un doublé à la clé. On image que ça a trotté dans les têtes de Casillas et consorts. Sauf que Denis Brogniart a oublié de dire aux blancs que le totem était remis en jeu à chaque nouvelle épreuve.
Moralité : on peut s’attendre à du mouvement cet été. Car le Real est une écurie qui veut tout remporter. Le mercato va être animé et les supporters parisiens peuvent déjà s’inquiéter… Marco Verratti risque bien de s’exiler… Quant à Ronaldo, le ballon doré s'est envolé...



Mots clés : Real Madrid

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article