jeunesfooteux
Rédigé par Gael Simon le Jeudi 27 Février 2014 à 09:14

Retour sur...


"Retour sur..." revient aujourd'hui sur le premier but de Cristiano Ronaldo contre Schalke 04, le troisième d'une belle soirée pour le Real Madrid, qui s'est tranquillement imposé contre les Allemands de Gelsenkirchen. Un but à l'image du match, les Espagnols apparaissant plus tranchants et nettement supérieurs...



Avant la rencontre contre Schalke, le Real Madrid avait perdu ses 6 derniers déplacements en Allemagne. Les hommes d'Ancelotti ont ainsi mis fin à cette malédiction de la plus belle des manières en s'imposant brillamment 6-1 contre les coéquipiers d'Huntelaar. Parfaitement au point tactiquement, largement au dessus techniquement et très à l'aise collectivement, le Real Madrid a réalisé une partie de très grande classe, confirmant son statut de favori à la victoire finale. Mais de ce match, on retiendra la performance de la BBC du Real, le trio d'attaque Bale - Benzema - Cristiano Ronaldo. Les trois attaquants ont, en effet, éclaté le match de leurs classes, inscrivant chacun un doublé. Pour illustrer leurs performances, j'ai choisi de décrypter le troisième but du Real, le premier de Cristiano Ronaldo. Avec le premier but de Bale, celui-ci semble être le moins basé sur la complémentarité et l'entente des trois attaquants Madrilènes mais nous apparaît dans les faits comme une merveille d'action collective, illustrant l'importance de ces trois individualités dans la réussite du Real...
Nous sommes à la 52e minute de la rencontre Schalke 04 - Real Madrid comptant pour les huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Les coéquipiers de Casillas mènent 2-0. Benzema et Bale ont déjà marqué. Ronaldo, revenant de trois matches de suspension, n'a toujours pas trouvé le chemin du but malgré quelques occasions. Après une bonne accélération de Bale, le Portugais hérite du ballon a l'entrée de la surface. Déterminé, Ronaldo fait briller sa vitesse, sa folie, sa classe en éliminant Matip d'une merveille de passements de jambe avant de battre d'une frappe sèche Ralf Fahrmann, le pauvre gardien de Schalke, impuissant sur les deux buts qu'il avait pris jusque-là, impuissant sur les trois buts qu'il prendra par la suite. Illustrant la vitesse d'exécution du Real, la capacité à attaquer rapidement et bien, la supériorité technique et la force de frappe des hommes d'Ancelotti, le but de Cristiano Ronaldo ne semble dépendre que du talent de son auteur. Sans la classe du Portugais pour éliminer Matip, pas de but en effet. Mais derrière cette impression initiale, on remarque que chaque acteur du trio offensif du Real a sa part d'importance. 
L'action part ainsi de Gareth Bale. Positionné côté droit comme toujours cette saison, le Gallois perfore le bloc Allemand par une accélération tranchante et repique dans l'axe pour déséquilibrer ses adversaires.  D'abord sur son aile droite, Bale s'engouffre entre les lignes défensives d'une équipe Allemande qui laisse trop d'espace au Real. L'arrière gauche de Schalke tente de suivre l'accélération du Gallois, mais n'y arrive pas. Les autres défenseurs ne viennent pas l'harceler et le gêner dans sa prise de décision. Bale adresse alors une passe parfaite au Portugais, qui fait ensuite la différence par sa géniale inspiration. On pouvait se demander avant la saison l'intérêt d'utiliser Bale sur le côté droit, étant habitués à le voir évoluer sur l'aile opposée avec Tottenham. C'est Bale lui-même qui nous a apporté une réponse définitive hier soir. Sur le côté droit, sa vitesse peut servir à créer le déséquilibre. En rentrant dans l'axe pour utiliser son pied gauche, l'ancien Spurs peut alors orienter le jeu et faire briller sa magnifique vision du jeu, soit en trouvant une solution dans la profondeur, soit en décalant l'arrière latéral a qui il vient d'ouvrir le couloir. Sur le but de son coéquipier Cristiano Ronaldo, c'est en choisissant l'option axiale qu'il a fait la différence.
Cependant, comment peut-on avoir à la fois Cristiano Ronaldo et Gareth Bale libres comme l'air aux abords de la surface de réparation sur une même action ? Comment une défense peut se dire qu'elle ne sera pas mise en difficulté en laissant autant de liberté à ces deux joueurs ? Car si le but a pu être marqué, c'est avant tout par l'absence d'agressivité des défenseurs de Schalke. Tous sont trop loin du porteur de ballon, leurs distances de marquage vis-à-vis d'abord de Bale, puis de Ronaldo ne sont pas bonnes et aucun n'empêche la passe de Bale pour le buteur. Peut-être est-ce la vitesse des attaquants Madrilènes qui peut expliquer ce laxisme défensif. Ou peut-être est-ce le jeu sans ballon de Karim Benzema qui a favorisé la mise en avant des qualités techniques de ses deux coéquipiers. Car sans toucher le ballon, l'ancien Lyonnais s'est montré décisif. Certainement pas autant que Bale ou Ronaldo, mais sa part d'implication n'est pas à négliger. Au moment où Bale se décide à repiquer dans l'axe pour s'ouvrir l'espace et se rapprocher du Portugais, Benzema lance un appel vers le but pour attirer les défenseurs sur lui et les empêcher de monter sur le Gallois. Alors au départ, cet appel avait certainement pour but d'offrir une solution de passe à l'ancienne star des Spurs, mais il s'est retrouvé au final décisif, permettant à Bale de repiquer dans l'axe pour donner un bon ballon à Ronaldo, puis attirant les défenseurs sur lui pour qu'ils oublient de marquer Cristiano Ronaldo. Comme quoi, on peut être décisif sans toucher le ballon. Paradoxal non ?
Dans un football où les attaquants ne font plus d'appel à partir du moment où ils ne sont pas servis, voir ce but me réjouit. Il prouve que je jeu sans ballon, reste un élément fondamental dans la palette intellectuelle du footballeur. Ce but me réjouit également parce qu'il démontre que si une formule est au point, chaque individualité, chaque profil a sa place, à l'image d'un Bale jouant côté droit, presque contre nature et qui se retrouve au final tranchant sur ce but par cette passe et cette accélération, toutes deux décisives, et sur ce match, par ses deux buts. Enfin, ce but me réjouit, parce qu'il démontre une nouvelle fois que le collectif et la complémentarité des profils ont toujours un rôle à jouer et une importance de taille dans un but, même s'il dépend d'un exploit individuel...
Gaël Simon



Mots clés : LdC, Real Madrid, Schalke04

Notez