jeunesfooteux

Rédigé par Kevin BLONDIN le Samedi 13 Avril 2013 à 00:48

Un Derby Sévillan à couper le souffle!


Real Betis - F.C. Sevilla 3 - 3

Tous les ingrédients d'un grand derby étaient réunis ce soir au Stade Benito-Villamarín, où le Bétis recevait le voisin et grand rival du F.C. Séville: une ambiance incroyable, des buts, du beau jeu, de l'intensité, un pénalty, une expulsion, des polémiques … Le tout à quelques jours de l'ouverture de la Grande Feria de Séville, plus grande fête d'Espagne. Bienvenue en Andalousie!



Un Derby Sévillan à couper le souffle!
C'est dans une ambiance électrique et un stade comble que le Bétis, 7ème au classement de la Liga avec 6 points d'avance sur son meilleur ennemi et adversaire du soir au coup d'envoi, recevait un F.C. Séville qui va beaucoup mieux depuis la nomination d'Unay Emery, l'ex de Valence. Toujours en lice pour accrocher les places européennes, les coéquipiers de Rubén Castro comptaient bien sur ce "derbi" pour affirmer leur domination en Andalousie lors de cette saison 2012-2013.


Une première demie heure de folie pour les visiteurs

Malheureusement pour eux le match commence plutôt mal. Dès la 7ème minute de jeu, c'est Ivan Rakitić qui s'échappe sur le côté gauche suite à une ouverture de Reyes, et vient finement battre Adrián, le portier local. Le croate, qui a célébré son mariage cette semaine semblait en forme, et ne comptait pas s'en arrêter là … C'est en effet encore lui qui, à la 19ème, vient doubler la mise, avec de la chance cette fois. Son ouverture, pour un Negredo hors-jeu est contrée et lui revient dans les pieds, l'ex de Bâle n'a plus qu'à s'en aller battre pour la seconde fois un Adrián pour qui la soirée commence bien mal. C'est d'ailleurs pour toute l'équipe du Bétis qu'une soirée pleine d'espoir est vite réduite à néant ou presque. Le stade commence à gronder, et rien ne va s'arranger quand à la 33ème, le champion d'Europe 2012, Negredo vient triplé la mise. C'est encore une fois une passe parfaite de Reyes, l'ancien d'Arsenal et du Réal, qui a amené le but de Negredo.

0-3 à la demie heure de jeu, l'addition semble plutôt salée pour une équipe du Bétis une des révélations de l'année (avec la Real Sociedad) qui séduit par son jeu depuis le début de la saison de l'autre côté des Pyrénées. Les premiers supporters quittent le stade … avant la mi-temps.
C'est finalement Pabón qui profite d'une erreur de Medel à la relance, et vient battre Beto en un contre un, et réduire la marque et faire renaître un maigre espoir pour les locaux.

C'est grâce à ces hommes forts: Rakitić, Reyes, Navas, Negredo, que le F.C. Séville rentre au vestiaire avec un net avantage après avoir plutôt dominé les débats lors des 45 premières minutes.


Une seconde période complètement folle

Visiblement remontés, les hommes de Pepe Mel entament avec d'autres intentions la seconde période. Ils obtiennent dès la 54ème minute de jeu, un pénalty signalé par l'arbitre de touche pour une obstruction discutable et discutée à l'entrée de la surface. C'est Rubén Castro le meilleur buteur des locaux, et meilleur buteur espagnol de la Liga (derrière Messi, CR7 et Falcao) qui se charge de réduite l'écart (2-3) et de relancer le match. La seconde période commence définitivement bien car deux minutes après leur réduction au tableau d'affichage les joueurs du Bétis se retrouvent en supériorité numérique après l'expulsion sévère de Medel qui s'est retrouvé au cœur d'un échange de claque avec Cañas, seulement avertit d'un jaune pour sa part …

A plus d'une demie heure de son terme, le match se retrouve totalement relancé et le stade surchauffé. Un attaque-défense logique va se mettre en place et la pression ne va faire qu'augmenter tout au long de la seconde mi-temps devant la surface de Beto. Pendant plus d'une demie heure les coéquipiers du français Geoffrey Kondogbia, auteur d'un match courageux, vont plier mais jamais rompre, renvoyant sans relâche tous les ballons trainant dans leur surface. Tous, sauf un. C'est à la 89ème minute que, suite à un centre parfait de Pabón, le grand défenseur central local Nosa vient piquer une puissante tête, hors de portée du gardien sévillan. 3-3, le stade chavire!

C'est ainsi que les "Beticos" sont venus arracher le point du match nul sur leurs terres pour clore un vrai derby andalou comme on l'attendait. Les désormais 6ème de la Liga (avec un match de plus) ont réussit l'impossible en deuxième mi-temps en remontant un 0-3 en restant solidaire et en ne baissant pas les bras. Pour les hommes d'Emery en revanche c'est un scénario cruel, et deux points qui filent dans l'optique de leur folle remontée vers les places européennes.

Maintenant, place à la Feria …



Mots clés : Betis Seville, FC Seville, Liga

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Réagir à cet article