jeunesfooteux
Rédigé par Daniel Marques le Mardi 31 Décembre 2013 à 17:27

VGA Saint-Maur: Le phénix renait de ses cendres


La VGA Saint-Maur, grand club féminin des années 80, s'est vu descendre en DH il y a 4 ans. Aujourd'hui remonté en D2, le club rêve maintenant de retrouver la D1 16 ans après. Décryptage.



L'équipe féminine de la VGA Saint-Maur pour la saison 2013-2014.
L'équipe féminine de la VGA Saint-Maur pour la saison 2013-2014.
Histoire du club
La VGA Saint-Maur est à la base un club omnisports crée en 1919. Sa section de football féminin, fondée en 1968, a été l'une des 16 équipes à l'origine de la création de la Division 1 en 1974. Après quatre premières années difficiles (passage en division régionale pendant 2 ans), le club parvient à s'imposer au plus haut niveau national en remportant six titres de champion de France (1983, 1985, 1986, 1987, 1988, 1990) et en finissant deux fois vice-champion (1984, 1991). Mais par la suite, les Saint-Mauriennes vont lentement glisser vers le bas du classement au fil des années, jusqu'à leur relégation en 1998. Commence alors de longues années d'alternance entre la Division 2 et la Division 3. Le club ne parvient pas à remonter en D1 et va même toucher le fond en tombant en Division d'Honneur d'Ile-de-France en 2010, à cause notamment de la suppression de la D3. Saint-Maur amorce alors une remontée en donnant carte blanche à Régis Mohar, qui lui permet de retrouver la D2 et, peut-être même bientôt, de retrouver la D1.

Classement général du groupe B de D2 féminine à la mi-saison. Saint-Maur est pour l'instant seul en tête.
Classement général du groupe B de D2 féminine à la mi-saison. Saint-Maur est pour l'instant seul en tête.
2013-2014: La saison surprise de l'espoir
Avec un groupe solidaire et quelques arrivées à l'intersaison de joueuses de clubs de D1 comme Mariane Amaro (ex-PSG), Saint-Maur avait comme objectif de se maintenir en D2 avant de viser plus haut, histoire de ne pas brûler les étapes. Le club se retrouve alors dans le groupe B avec notamment Le Mans, qui avait frôlé l'accession en D1 l'an passé, et le FF Issy, tout droit descendu de la D1. Groupe qui s'annonçait compliqué donc pour des promus. Pourtant à la mi-saison, le contrat est pour l'instant plus que rempli car les Saint-Mauriennes ont fait encore mieux que ce qui était espérer par le club: Elles occupent la 1ère place de leur groupe, 1 point devant Le Mans et 2 points devant Issy. Guidées par un excellent collectif et une attaque de feu (37 buts marqués, meilleure attaque de D2) avec leurs buteuses Marlyse Ngo Ndoumbouk (11 buts et 2 passes décisives, 5ème ex-aequo au classement des buteuses de D2) et Karen Montgénie (7 buts, 2 passes décisives), mais aussi une très bonne défense (12 buts encaissés, 8ème défense ex-aequo de D2, 3ème défense de leur groupe), les Saint-Mauriennes sont parvenues à réalisé ce qui est pour l'instant un "exploit" pour le club, au vu des objectifs fixés. Pour autant, elles préfèrent rester modestes et gardent en tête l'objectif de maintient en D2.

Après avoir fait table rase et tout reconstruit lorsque le club a touché le fond, les dirigeants sont récompensés de ces efforts à juste titre car cette politique et l'alchimie entre l'expérience de certaines joueuses et le talent en devenir d'autres permettent aujourd'hui à Saint-Maur d'être aux portes d'une D1 qui aura fait du club le troisième plus titré de France derrière Lyon et Juvisy. Si les Saint-Mauriennes réalisent une deuxième partie de saison à la hauteur de la première, on voit mal comment la D1 pourrait leur échapper à nouveau.« On dit bien que les grands clubs ne meurent jamais » avait déclaré Lilia Boumrar il y a près d'un an. Cela n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui.



Mots clés : VGA Saint-Maur

Notez





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live