jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
YouTube Channel
Rss
Newsletter
   

Yaya Sanogo : le pari gagnant d’Arsenal


Rédigé par Miary Mahasoro le Lundi 21 Avril 2014 à 20:03

Inconnu pour une grande partie du public en France, Yaya Sanogo commence pourtant petit à petit à se faire sa place à Arsenal. Le grand Yaya est en train de faire gagner son pari à Arsène Wenger.



Yaya Sanogo : le pari gagnant d’Arsenal
19 février 2014. Olivier Giroud, est dans l’œil du cyclone. Accusé, à juste titre, d’avoir eu une aventure avec une escort-girl juste avant un match, l’attaquant international français est sanctionné par le club. Il ne débutera pas le huitième de finale aller face au Bayern Munich. A sa place, un jeune géant de 20 ans mesurant 191cm est aligné par Arsène Wenger. C’est là que tous les fans d’Arsenal découvrent le talent de ce joueur. Aligné seul en pointe face à la charnière championne d’Europe en titre, Yaya Sanogo ne semble pas faire le poids. Une chose est sûre, c’est qu’après ce match, Dante et Jerôme Boateng se souviendront de Sanogo ! Avec sa grande taille, sa bonne couverture de balle, sa justesse technique et son excellent jeu de tête, Sanogo pose d’énormes problèmes à la défense bavaroise lors des 30 premières minutes. L’expulsion du gardien d’Arsenal va néanmoins freiner les ardeurs des Gunners et de Sanogo qui finira tout de même le match avec 12 kilomètres au compteur ! Déjà avant ce match, en FA Cup, Sanogo avait déjà été préféré à Giroud, jouant une très bonne partie, surtout pour sa première titularisation avec Arsenal.. face à Liverpool ! Là aussi Martin Skrtel et Daniel Agger ont dû faire des cauchemars de Sanogo après la victoire des Gunners face au Reds. Sanogo a en effet rendu un récital de couverture de balle, de jeu dos au but, de ballons gagné de la tête et de contrôle de balle. Revenons en arrière pour comprendre d’où vient ce géant au corps d’argile.

Yaya Sanogo effectue ses gammes en région parisienne avant de rejoindre l’AJ Auxerre à 13 ans, en 2006. 4 ans plus tard, alors qu’il évolue avec la CFA d’Auxerre, Sanogo se fracture le tibia. Sept mois d’arrêt, et des rêves d’intégrer l’équipe première qui s’éloigne. Cependant, cette blessure n’altère en aucun cas les espoirs du club fondé en lui. Au contraire, l’année suivante, Yaya intègre l’équipe première d’Auxerre, inscrit son premier but, et voit même les portes de l’équipe de France espoirs s’ouvrir à lui ! Cependant, des nouvelles blessures vont freiner sa progression, et mettre rapidement un terme à sa saison. Commence alors une grande période de doute pour Sanogo, qui pense même à arrêter le football, tant il connaît de blessures récurrentes, ce qui nous rappelle un certain Abou Diaby formé à... Auxerre. Cependant, Sanogo décide de continuer dans la voie de football, et bien lui en a pris. Pour son retour dans l’équipe première d’Auxerre, désormais en Ligue 2, en février 2013, Yaya Sanogo se signale par un quadruplé face à Laval ! Et il ne s’arrête pas là, puisqu’il enchaîne un avec un triplé victorieux le week-end d’après alors que son équipe était menée 2-0. Lors de l’été 2013, Sanogo fait partie de l’équipe de France des -20 ans victorieuse lors du Mondial. Yaya finit alors meilleur buteur français de la compétition avec 4 buts à son actif, à 2 unités seulement du meilleur buteur ghanéen, Assifuah. Une fin de saison canon, qui a attiré l’œil d’Arsène Wenger, qui fait signer le jeune attaquant français alors en fin de contrat avec Auxerre.

Une chose est sûre, c’est que le technicien alsacien croit en son attaquant. Lors d’une conférence de presse d’avant saison, les journalistes interrogent Wenger sur le fait qu’aucun attaquant digne de ce nom n’ait été ajouté à l’effectif des Gunners. Le manager londonien répond en toute tranquillité « Nous avons signé Yaya Sanogo, qui est un grand attaquant. » Après un moment de silence, il ajoute « Sanogo, c’est un pari. Il a été beaucoup blessé depuis le début de sa carrière. Je le suis depuis qu’il a 16 ans, et je sais qu’il peut être le nouveau Anelka. » Wenger ne tarit pas d’éloges sur Sanogo ! Qui pourtant ne va pas jouer pendant toute la première partie de la saison. 3 jours après sa bonne performance face au club bavarois, Yaya Sanogo est adoubé par les supporters d’Arsenal. Les journalistes demandent alors à Wenger pourquoi il ne l’a pas fait jouer plus tôt. L’entraîneur répond : « Il n’était physiquement pas prêt. Quand je l’ai vu, je me suis dis qu’il n’avait pas le physique pour pouvoir jouer de suite en Angleterre. J’ai alors discuté avec lui, et nous avons tiré cette conclusion : les 2 premiers mois de la saison, il irait suivre un programme intensif en France, et les 2 derniers mois il reviendrait avec nous à Londres. Quand je l’ai vu revenir ici, c’était un animal différent. » Sanogo est alors prêt pour la sollicitation physique, technique, tactique et mentale que requiert la Premier League. Sa dernière prestation encore très bonne face à Wigan en demi finale de FA Cup ( ! ) plaide en sa faveur. Nul doute que l’on entendra encore parler de Yaya Sanogo dans le futur. Et quel meilleur mentor qu’Arsène Wenger pour vous faire grandir ? 










Mercato Foot sur livefoot.fr foot live