Connectez-vous S'inscrire
jeunesfooteux
Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss
 
jeunesfooteux

"Jeunesfooteux, la plateforme communautaire dédiée aux fans de foot "



Brian Howard Clough : Footballeur puis entraîneur anglais


Né le 21 mars 1935 à Middlesbrough et mort le 20 septembre 2004 à Derby, Brian
Clough est véritablement l’une des figures mythiques du football anglais du siècle
dernier. Portrait d’un entraineur hors norme mais aussi d’un homme complexe.



Un footballeur ordinaire

Brian Clough
En tant que joueur, Brian Clough a eu une carrière assez normale durant laquelle
il connut deux clubs : Middlesbrough ( 1955-1961 ) et Sunderland ( 1961-1964
). Il evolua seulement 10 ans au plus haut niveau avec ses deux équipes puisqu’il
subit une grave blessure le contraignant à arrêter malgré sa volonté de continuer. Il
effectuera plusieurs retours mais entachés de rechute à chaque fois. Au niveau des
statistiques, elles furent très bonnes pour ce talentueux attaquant. Il marqua ainsi
plus de 250 buts durant ses 10 ans d’activité et il connaitra la sélection anglaise
de façon éphémère ( 2 sélections ). C’est donc à Middlesbrough que l’on entend
parler pour la première fois cet homme à forte personnalité. Alors qu’il n’a que 17
ans il demande à être transféré de Middlesbrough car ses coéquipiers ne sont pas
assez bons à son goût… Finalement, il en deviendra le capitaine.

Les premiers succès en tant que manager

Directement après avoir mis un terme à sa carrière de joueur, Brian devient
entraineur. C’est à Hartlepool qu’il prendra pour une fois en main une équipe
entre 1965 et 1967. Après ces deux premières années, il choisit de signer à Derby
County. Pour diriger cette équipe, il choisit de s’appuyer sur Peter Taylor pour
l’assister.

Quand il reprend le club, ce dernier navigue en milieu de tableau de deuxième
division et à un palmarès quasi vierge. La première saison sera terminée en milieu
de tableau. La deuxième sera quant à elle le début du succès, Clough emmène son
équipe au somment de la deuxième division et fait donc remonter le club tout en
s’offrant son premier titre personnel. Pendant les deux saisons suivantes, Derby
assure une place dans le milieu du tableau sans gloire.

Don Revie
Mais la saison 1971/1972 va être celle de la révélation. Avec son équipe assez
moyenne, Clough arrive à mener ses joueurs au titre de champion d’Angleterre. Le
premier du club . Mais durant cette période, il va aussi s’attirer un ennemi intime :
Don Revie. A l’époque, Leeds est l’equipe la plus détestée d’Angleterre mais
Clough avait lui du respect envers Revie. Un respect qui va se transformer en une
guerre entre les deux hommes à cause du mépris de Revie à l’égard de Clough et
l’attitude brutale de ses joueurs sur le terrain. Cette antipathie a été renforcé par le
fait que Revie n’ait eu aucune attention à l’égard de Clough pour sa victoire finale
inattendue.

L’année suivante, Derby se voit donc le droit de disputer la prestigieuse Coupe
d’Europe des Clubs Champions, l’ancienne Ligue des Champions. Cette
compétition fut une réussite pour Derby jusqu’en demi finale où ils subirent une
claque contre la Juventus. Cette élimination fait encore du bruit car les dirigeants
italiens furent accusés de corruption. En championnat, le club ne rééditera pas
l’exploit de la saison passée et ce sera la dernière de Clough à la tête de Derby.

44 jours

Après cette expérience couronnée de succès, Brian part à Brighton en D3 continuer
sa carrière. Le choix sportif peut être surprenant mais pas le choix financier. C’est
pour cette raison qu’il coache cette équipe durant la saison 1973/1974.

Au terme de la saison, Clough reçoit une proposition surprenante : Leeds veut le
recruter pour prendre la place de Revie. Ce dernier prenant les rênes de la sélection
nationale. Il casse son contrat le liant avec Brighton mais perd en même temps son
fidèle adjoint qui ne respecte pas son choix et il s’engage à Leeds.

Son aventure ne durera que 44 jours… Les joueurs présents dans l’effectif étaient
des hommes qui se tuaient sur le terrain pour Revie comme l’ailier Johnny Giles ou
le capitaine et boucher numéro 1 de l’équipe Billy Bremner. Le fait est que Clough
voulut changer la mentalité de cette équipe façonnée pour aller au combat en
essayant d’en faire une équipe joueuse. Ce sera un échec total, les mauvais résultats

s’enchainant, il fut limogé après seulement 44 jours à la plus grande satisfaction
de Don Revie notamment qui ne se priva pas de chambrer son rival en disant par
exemple qu’il n’avait pas le niveau pour reprendre une équipe de ce standing bâtit
par lui-même.

La consécration

La saison suivante, Clough se réconcilie avec Peter Taylor et reprend du service du
côté de la forêt de Sherwood à Nottingham Forest. Comme à Derby, son équipe est
en milieu de tableau au départ, et comme à Derby, elle arrive au sommet.

Après une première saison terminée à une petite huitième place, la deuxième sera
celle de la montée. En 1977, Nottingham débarque donc en Première Division.
La saison 1977/1978 sera celle du début de la consécration. Grâce à la découverte
de talents inconnus ( Gary Birtles, Woodcock, Anderson… ) et l’achat de joueurs
expérimentés ( Shilton, Gemmill, McGovern…), Nottingham devient une équipe
très solide et quasiment invincible. Le club devient donc champion l’année suivant
son accession à l’élite avec un bilan exceptionnel : seulement 3 défaites et 24
buts encaissés en 42 matchs, et aussi 7 points d’avance sur le champion sortant,
Liverpool! Brian Clough est désigné manager of the year.

Nottingham Forest après sa victoire en  C1 en 1979
L’année suivante, Nottingham va réaliser encore un exploit plus improbable. Il va
donc y avoir le titre de champion d’Angleterre qui sera conservé une deuxième
année consécutive mais surtout Nottingham va devenir champion d’Europe et
Clough va rentrer dans la légende. Tour à tour, Liverpool ( le tenant en titre ) ainsi
que les champions de Grèce et de Suisse sont sortis avant d’éliminer Cologne en
demi finale après un match aller épique terminé sur le score de 3-3. Au retour, les
pensionnaires du City Ground l’emporte sur le plus des scores 1-0 en Allemagne.
En finale, c’est le buteur de l’équipe, l’excellent Trevor Francis qui marque le but
de la victoire face aux suédois de Malmö.

La saison suivante montre les premiers signes du déclin. Le club remporte bien une
deuxième coupe d’Europe d’affilée contre Hambourg à Madrid mais dans le même
temps, Archie Gemmill et Woodstock quittent le club et en championnat le club est
largué très loin des premières places.

La fin du succès

La saison 1980/1981 marquera elle définitivement la fin du succès de Clough
avec Nottingham. Le club est sorti au premier tour de la coupe d’Europe et se fait
dominer dans la coupe intercontinentale par le Nacional Montevideo. Et surtout,
Clough et Taylor se fâchent définitivement. C’est une perte considérable pour
Clough car Peter Taylor était plus qu’un adjoint, c’était aussi un véritable ami.

Après cette saison? Plus rien ou presque. Deux coupes de la League et une finale de
Cup avant de retourner de là où venait tout ce beau monde, en deuxième division.
C’est donc en 1993 que Clough arrête sa carrière d’entraineur.

Le visage caché d’un personnage complexe

Tous ces succès sont la phase présentable de cet homme très complexe qui est
considéré comme un héros en Angleterre et qui fut protégé par les médias pendant
la fin de sa vie. Il donnait de quoi écrire aux tabloïds et en échange ces derniers le
laissaient tranquille.

Ainsi, il dira régulièrement des phrases subtiles ( « Beckham? Sa femme ne
sait pas chanter et son coiffeur ne sait pas coiffer! » ) Il publiera aussi son
autobiographie controversée dans laquelle il critique ouvertement le comportement
des liverpuldiens lors du drame de Hillsborough en 1989 qui fit perdre la vie à
96 supporters de Liverpool. La polémique qui fut suite lui permit de faire des
ventes très élevées.

Surtout, le cas du talentueux attaquant Justin Fashanu est un exemple du mauvais
côté de Clough. Alors qu’il le recrute en provenance de Norwich en 1981, il
découvre rapidement que sa nouvelle perle est homosexuel. Il lui réservera un
traitement spécial, le traitant notamment de « sale gonzesse » en public ou en
l’humiliant dans le vestiaire. Fashanu quitte le club à la fin de la saison mais c’est
le début de la déchéance pour lui : recruter un joueur qui fut rejeté par monsieur
Clough himself ne donne pas une bonne image et la carrière de cet attaquant sera
gâchée à cause de cela car les clubs ne seront pas nombreux à vouloir le recruter.
Il finira par se pendre le 2 mai 1998 après avoir été accusé d’agression sexuelle sur
mineur. Clough sera laissé à part dans cette affaire.

Aujourd’hui encore, Brian Clough est une idole outre-manche et est considéré
comme le plus grand entraineur anglais à ne pas avoir entrainer la sélection
nationale. Cela malgré de nombreux événements qui ne sont pas faits pour
renforcer une bonne image de lui. Ce qu’il faut donc retenir de Clough : un
entraineur hors du commun mais aussi un homme incompréhensible qui a sa statut
dans la ville de Nottingham.
La statut de Brian Clough installée à Nottingham




Notez
Rédigé par Maxime Cazenave le Vendredi 27 Juillet 2012 à 15:28





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live




Les News



Vente de piercing langue

Vote pour ce site