Menu

Algérie - Cameroun : un ancien international algérien est revenu sur l'échec des Fennecs en taclant les joueurs !


Eliminée par le Cameroun en barrages de Coupe du Monde, l'Algérie regardera le Mondial devant sa télévision alors qu'elle était encore championne d'Afrique en 2019. Un échec encore très vif qu'un ancien international algérien des années 1980 a jugé pour L'Equipe.


10 Avril 2022 01:20 - écrit par


Cela fait plus d'une semaine que l'on connaît l'identité de 29 des 32 qualifiés pour la Coupe du Monde 2022. Championne d'Afrique en 2019 avec sa génération dorée, l'Algérie ne sera pas du voyage au Qatar en raison de l'incroyable fiasco contre le Cameroun où il a abandonné son ticket à la 124e minute. Un immense échec qui ne se cicatrisera pas tout de suite et qui n'a pas fini de faire parler en Algérie.

Ancien international algérien, Nordine Kourichi est revenu pour L'équipe en compagnie de Nabil Djellit sur cette déroute. Il a critiqué le positionnement très moyen des Fennecs sur le coup fatal du Cameroun et a donné son avis sur les polémiques arbitrales. Par ailleurs, il semble ne pas encore en avoir fait le deuil.

Kourichi est revenu sur cette fatale 124e minute

"Elle ne peut pas s'expliquer. À 10 secondes de la fin, nous étions au Qatar... Tout avait été fait. Ces 10 secondes, c'est de la faute des joueurs, et non du sélectionneur. Après le but, la gestion émotionnelle est une faillite absolue. À 10 secondes de la fin, il y a 8 Algériens et 6 Camerounais dans la surface. Aucun joueur n'est au marquage, on reste en zone alors qu'il fallait serrer chaque adversaire. Bennacer doit monter plus vite sur le centreur. Ce qui s'est passé est inimaginable... Je n'en ai pas dormi de la nuit", a expliqué l'ancien international algérien avant de défendre l'arbitre du soir, vivement critiqué.

Ils ont fait n'importe quoi. Youcef Belaïli a passé son temps à vouloir chercher un penalty. Comment peut-on faire cela lorsqu'on sait qu'il a la VAR maintenant ? (...). La responsabilité en revient aux joueurs. Sur l'arbitre, mis à part peut-être un penalty, ça serait réducteur d'en faire le bouc émissaire de cette défaite. Je vous rappelle que tout était ok à 10 secondes de la fin. . L'argument de l'arbitrage n'est pas recevable. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes". 

L'Algérie a pu mesurer combien tout va très vite en football. Surtout quand on pense qu'après son sacre de 2019, les Fennecs étaient cités à juste titre comme la meilleure chance africaine au Qatar...




L'ACTU EN DIRECT
Sur Jeunesfooteux.com suivez toutes les dernières actualités foot les rumeurs transferts et tous les transferts officiels du mercato.