Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

Angers SCO : la Fifa maintient ses sanctions à l'encontre du SCO !


8 Juin 2021 16:20 - écrit par Rédaction JF


Interdiction de recruter confirmée pour Angers SCO

Sanctionné en mai dernier par la Fifa dans le cadre du transfert-relais de Kevin Bemanga, Angers SCO s'était vu infliger une amende ainsi qu'une interdiction de recrutement.  

Arrivé du Deportivo Xerez (D4 Espagnole), Bemanga, qui a grandi en région parisienne et évolué au CFFP (centre de formation de football de Paris) avait signé le 3 juillet 2020 un contrat professionnel d'un an avec le Paris FC, et fut transféré le 15 aout 2020, soit un peu plus de six semaines après, à Angers SCO pour 250 000€. Or, selon les règlements de la Fifa, il est interdit pour un joueur d’être transféré à deux reprises dans un délai de 16 semaines. Chose qui n'a pas été respectée par Angers SCO

Estimant avoir été trompé dans cette histoire, le club de Mora, où Bemanga a évolué avant de rejoindre Xerez, a déposé une plainte devant la Chambre de résolution des litiges de la Fifa. En effet, la formation espagnole considère que Angers SCO a contourné la réglementation sur les indemnités de formations via un transfert relais au Paris FC. En rejoignant dans un premier temps une formation de deuxième division française, l'indemnité formation fut donc trois fois moins élevée. 

Un micmac jugé illicite par la Fifa, qui a débouté Angers SCO, et donc confirmé les sanctions infligées en première instance, à savoir une amende de 30 000 Francs suisse et une interdiction de recrutement pour une période complète de transferts. Le club Angevin a de nouveau fait appel de cette décision et demandé à ce que la sanction soit suspendue le temps de l'appel.

" A la lumière des éléments exposés, la commission de discipline de la Fifa considère qu’Angers Sco n’a pas renversé la présomption selon laquelle le club a pris part à un transfert-relais. le club avance des moyens peu convaincants pour soutenir cette absence de volonté. Le fait de contourner le système d’indemnités de formation pourrait représenter un intérêt pour le club​. Aussi, alors que le club n’a fourni aucune preuve ​comme quoi il aurait eu connaissance du joueur uniquement lorsque ce dernier est revenu en France. La FIFA juge surprenant qu’Angers Sco ait accepté de verser une indemnité de 250 000 € afin de transférer le joueur, et ce, moins de 6 semaines après la conclusion du premier contrat professionnel du joueur. En d’autres termes, la commission ne peut que constater une certaine contradiction entre les arguments d’Angers Sco, qui d’une part prétend avoir des moyens financiers limités, mais qui, d’une autre part, verse une indemnité d’un quart de million pour un joueur qui venait de signer son premier contrat professionnel et qui lui était, prétendument, inconnu avant son retour en France " a communiqué la Fifa.