Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

Bayern Munich : Zirkzee, Davis, Cuisance, la relève déjà prête ?


Depuis le 16 mai, les supporters de foot revivent. La Bundesliga, était le premier des 5 grands championnats européens à reprendre. Et tous les fans de foot ont pu constater une chose : le Bayern Munich est intouchable. Une équipe rodée, un collectif destructeur, mais aussi et surtout, une jeunesse fracassante. La relève du Bayern est-elle déjà prête à jouer dans la Cour des Grands ? Notre réponse

11 Juin 2020 17:10 - écrit par


Depuis le retour de la Bundesliga, le Bayern Münich détruit, anéanti, démoli chaque équipe sur son passage. Comme si c'était trop simple, trop évident, déjà écrit. Seul le Borussia Dortmund a résisté à l'ogre bavarois avec une courte défaite sur le papier, mais dans le jeu, les jaune et noirs étaient dépassés. Depuis la reprise, les hommes d'Hans Dieter-Flick, on pris 15 points sur 15 possibles, marqué 17 buts et en ont encaissé seulement 4. Mais ce qui frappe dans le jeu du Bayern c'est ce collectif, au dessus du lot.
Une action symbolique de cette facilité : le 3ème but des bavarois contre le Fortuna Düsseldorf. Joshua Kimmich lancé, arrive face au gardien, excentré sur le côté droit, il remet dans son dos à l'aveugle pour Thomas Muller qui peut lui aussi frapper mais il préfère décaler légèrement sur sa gauche, à l'aveugle, à Robert Lewandowski qui arrive à la vitesse de l'éclair pour finir dans un but quasi-vide. Le groupe se connaît par coeur, chaque joueur joue pour son coéquipier, c'est ça la force bavaroise. Une seconde chose frappe dans ce collectif : la jeunesse assure déjà. Alfonso Davis, Mickaël Cuisance ou Joshua Zirkzee font forte impression, mais sont-ils déjà prêts ? Et pourquoi ? Notre analyse.

Une défense du Bayern de retour au sommet

Depuis le départ de Schweinsteiger, ou la retraite de Philipp Lahm, la défense bavaroise devait retrouver un équilibre. Sous Flick, Alaba, moins performant à gauche pendant un temps est replacé dans l'axe gauche de la charnière. Boateng, assure toujours le travail grâce à sa vision du jeu. Kimmich, trop juste pour jouer sur un côté, est replacé au milieu, devant la défense. C'est comme ça que fonctionne le Bayern, chaque joueur change avec le temps, plutôt que de le vendre, on le replace.

Aujourd'hui, la défense titulaire (Alaba, Boateng, Davis, Pavard) du Bayern a une moyenne d'âge de 25,3 ans. Si Boateng (31 ans) laisse sa place à Niklas Süle (24 ans), la moyenne d'âge passe alors à 23,5 ans. Et les remplaçants Lucas Hernandez (24 ans) et Lars Lukas Mai (20 ans) sont eux aussi très jeunes. La moyenne d'âge de la défense bavaroise est de 24,1 ans. Une moyenne basse quand on compare aux grands clubs européens : 28,3 ans au Real Madrid, c'est 27,3 ans au FC Barcelone ou 26,4 ans à Liverpool.

Une défense renouvelée, tenue par la jeune génération et très performante : 30 buts encaissés en 30 matchs de Bundesliga (meilleur défense), 5 buts encaissés en 7 matchs de Ligue des Champions. Seul le PSG fait mieux avec 4 buts encaissés en 8 matchs. 

Thiago et la Deutsche Qualität

Au milieu de terrain le constat est assez similaire, le milieu bavarois a une moyenne d'âge de 25,1 ans. Par ailleurs, depuis la reprise, le Bayern s'appuie sur un milieu 100% allemand : la Deutsche Qualität. Kimmich, Goretzka, Müller, seul Thiago Alcantara bouleverse ce trio mais il est blessé. Corentin Tolisso n'est plus dans les plans de Flick, Martinez et Cuisance ne prétendent pas à un poste de titulaire indiscutable. Un milieu recruté jeune, et pour très peu : 33,5 millions d'euros dépensés pour ce quatuor de feu, qui en vaut aujourd'hui 177,5 millions d'euros selon Transfertmarkt (220 millions avant la crise). Là aussi le Bayern est très intelligent : Kimmich acheté à 20 ans, Goretzka à 23 ans, Thiago à 22 ans, Müller formé au club

C'est aussi ça la force du Bayern, à l'image de Davis, de Cuisance, ou Kimmich et Thiago : les bavarois achètent les jeunes. Les recruteurs de Bavière savent détecter les futures pépites pour le Bayern. Voilà la recette secrète, un centre de formation talentueux, des pépites détectées et achetées très tôt, et voilà le résultat. Au milieu, l'avenir s'annonce radieux, notamment avec Cuisance mais aussi le jeune Sarpreet Singh, acheté cet été pour 700 mille euros, il a inscrit 7 buts et donné 7 passes décisives avec la réserve en 21 matchs. La réserve dont on parlera après et qui confirmera à quel point le Bayern recrute et forme bien. 

Lewandowski entouré de jeunes

À la pointe de l'attaque, on retrouve le grand Robert Lewandowski, décisif toutes les 82 minutes avec le Bayern Münich : 236 buts, 52 passes décisives en 281 matchs pour le club bavarois. La statistique est encore plus incroyable cette saison : le polonais a inscrit 45 buts TCC, et donné 5 passes décisives en... 39 matchs. En Bundesliga, il n'a pas été décisif seulement 4 fois : 3 fois le Bayern n'a pas réussi à s'imposer (1 nul, 2 défaites). Véritable machine à buts, le buteur polonais a pourtant perdu ses 2 grands coéquipiers : Arjen Robben et Franck Ribéry. 

Mais lorsqu'ils ont perdu ces 2 légendes en 2019, le Bayern avait déjà anticipé, la relève était là : Serge Gnabry, acheté 8 millions d'euros au Werder Brême, et Kingsley Coman, acheté 21 millions d'euros à la Juventus de Turin. Achetés en 2017, les deux ailiers grandissent 2 ans au côté des tauliers de l'attaque. Ils s'améliorent, prennent de l'expérience, ce qui leur permet de déjà être des grands à 23 et 24 ans. Mais le Bayern compte aussi sur sa réserve : Joshua Zirkzee acheté à 16 ans par le club pour intégrer les U17 (acheté 150 milles euros, il vaut déjà 6,3 millions). On peut aussi parler de Leon Dajaku, ou Oliver Batista Meier, qui à l'image de Sarpreet Singh, sont déjà le futur du club alors qu'ils n'ont pas ou tout juste 20 ans.

Le Bayern est donc un modèle de pérennité et de continuité pour tous les clubs d'Europe, 25 ans de moyenne d'âge, des tauliers toujours performants, des jeunes prometteurs, recrutés pour une bouchée de pain ou formés au club. Le Bayern Münich est une institution et un modèle remarquable. Enfin il faut tout de même s'attarder quelques secondes sur la position de la réserve : elle est deuxième en 3ème division allemande. Ce qui signifie qu'elle pourrait intégrer la Bundesliga2 la saison prochaine. Bien que cela ne soit pas possible au niveau du règlement de la Ligue Allemande de football , c'est tout de même le symbole d'une génération et de joueurs très performants et très jeunes (21,9 ans de moyenne). Le Bayern semble donc armé pour les prochaines années et pour un long moment s'il arrive à maintenir cette stratégie de recrutement et de développement. 

Ronan Baroni
Étudiant en journalisme fan de football. La taille de Pirlo, la passion de Guardiola et l'Italie... En savoir plus sur cet auteur