Menu
3 Décembre 2022 12:55 - écrit par

Coupe du Monde 2022 : le Mondial qatari entre surprises, folie, c'est dingue !



La Coupe du Monde au Qatar a beau être décriée, vilipendée parce que le Mondial en hiver, parce que le Qatar ceci, le Qatar cela... elle reste la Coupe du Monde, la grande messe du football mondial.

Avec son florilège de surprises ? Plus cette année encore où l'on vogue de surprises en surprises, de dramaturgies en dramaturgies alors que les 1/8 de finale commencent tout juste.

C'est vrai quoi, qui aurait obligatoirement misé sur les éliminations au 1er tour de la Belgique ET l'Allemagne ? Même si tout s'explique, on pensait plus à Allemagne et Argentine après le premier match.

Qui aurait misé sur les premières places du Japon et du Maroc ? Qui aurait pensé que l'Iran et le Costa Rica seraient finalement à quelques encablures du top 16 après des cinglants revers en match d'ouverture (2-6 pour l'un, 0-7 pour l'autre) ?

Qui aurait pensé que l'Espagne et l'Allemagne se retrouveraient un temps respectivement 3e et 4e du groupe lors de l'ultime journée pendant certes... trois minutes seulement mais tout de même ! Qui aurait pensé que le 7-0 l'Espagne contre le Costa Rica en préambule serait finalement l'unique victoire de sa phase de poules ?

Qui aurait misé sur la qualification de la Corée du Sud contre le Portugal qui semblait gérer sa rencontre, alors que l'Uruguay était attendue pour la rejoindre en 1/8 ? Le désarroi des Luis Suarez et consorts peu avant le temps additionnel en dit long...

Qui aurait misé sur la belle surprise Arabie Saoudite bien qu'elle n'ait pas survécu au premier tour ? Des novices comme le Canada auraient également mérité un peu mieux.

Cette Coupe du Monde au Qatar est un très joli capharnaüm de surprises !

Des deux dernières éditions il y avait dans le désordre une Russie qui avait éjecté l'Espagne, la surprise Croatie certes très talentueuse mais de là à être en finale..., l'Allemagne championne en titre et dernière de son groupe en 2018, la Costa Rica en 2014 qui se qualifie tout en laissant dans la poule Italie et Angleterre, Brésil - Allemagne 2014... Le Mondial est un très joli capharnaüm d'émotions.

Alors quand Didier Deschamps se veut prudent sur une Pologne qui n'a pas montré grand chose en poules et trop tributaire de Lewandowski, ce n'est pas de la fausse modestie.

C'est aussi parce que les champions en titre subissent parfois des choses bizarres. Comme l'Italie 2010 dernière d'un groupe composé du Paraguay, la Slovaquie de Robert Vittek, et la Nouvelle-Zélande !

Comme la France à l'Euro donc contre la Suisse, petite (2 quarts de finale entre CDM et Euro en 68 ans !) mais très costaude...