Menu

Équipe de France : Didier Deschamps évoque la sélection de Giroud



21 Mars 2022 19:40 - écrit par

Alors que Karim Benzema avait été appelé par Didier Deschamps afin de disputer les deux prochaines rencontres avec l'Équipe de France, l'attaquant du Real Madrid sera finalement forfait suite à une blessure au mollet.

Le sélectionneur des Bleus a donc été contraint de rappeler un joueur, et c'est Olivier Giroud qui va pouvoir profiter de l'absence de Karim Benzema durant ce rassemblement, lui qui est en grande forme avec le Milan AC ces derniers temps.

Présent en conférence de presse ce lundi, Didier Deschamps est revenu sur la sélection d'Olivier Giroud qui était écarté depuis le dernier Euro.

Deschamps ne garantit pas la sélection d'Olivier Giroud pour les prochains rassemblements

"Le plus important pour moi, c'est d'être cohérent et juste par rapport aux discours que je peux avoir avec les joueurs, que ce soit Olivier ou d'autres. Olivier va nous rejoindre, il n'a pas à en faire plus, ni moins, il sait très bien ce qu'il doit faire, il a fait partie de cette équipe de France qui a été très performante, elle l'a été aussi sans lui. Comme je l'ai toujours dit, c'est un joueur qui restait sélectionnable et il fait partie des 23 pour ces deux matchs. Il ne faut pas demander pour le futur. C'est bien évidemment lié à la blessure de Karim, donc je ne vais pas avoir une attention particulière sur lui plus que les autres", a confié Didier Deschamps avant de parler du choix Giroud avec l'absence de Benzema.

"Plus facile l'un ou l'autre ? Bonne question. Ce n'est pas au niveau des relations, il y a la concurrence bien sûr, mais ce n'est pas Karim ou Olivier, ça va plus loin que ça. De par l'historique, c'est toujours une grande difficulté quand un joueur a un statut, qu'il a mérité, s'il a un autre statut en restant dans le groupe, c'est très difficile à vivre, même impossible. Quand on est habitué à avoir 100, et si on doit ensuite avoir 20, 30, 40 ou 50... Mais ce n'est pas spécifique à Olivier. C'est humainement très difficile à vivre", a-t-il expliqué.