Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

Equipe de France : Rothen furieux contre la décision d'Aymeric Laporte de jouer pour l'Espagne - Prenons la défense du joueur !


Aymeric Laporte fait la Une de l'actualité depuis hier. En choisissant de renoncer aux Bleus de Didier Deschamps et en acceptant d'être international espagnol en vue de l'Euro 2021, le défenseur de Manchester City a suscité l'indignation de Jérome Rothen. Mais aussi notre tolérance et notre compréhension sur un choix que personne n'a vraiment vu venir.

12 Mai 2021 18:50 - écrit par


"Quand on décide d’un seul coup de changer de bord, car il n’est plus pris en équipe de France, mais il a été pris en sélection française... Au bout d'un moment, il faut faire un choix. Tu ne peux pas être opportuniste comme ça ! Et on parle de l’équipe de France A, de l’Espagne A, pas des jeunes. Ça me dérange, si on ne combat pas ça, c'est opération porte ouverte". Telles ont été les dires de Jérome Rothen lorsque Marca a sorti une bombazo hier que pas grand monde n'a vu venir: Aymeric Laporte va disputer l'Euro 2021 avec le maillot rouge de l'Espagne.

Une décision controversée mais qui témoigne de la déception de Laporte qui a longtemps espéré la confiance de Didier Deschamps. A 27 ans, le Basque n'a jamais disputé une minute en Bleu. Et pourtant, il est dans la rotation de Pep Guardiola, a marqué le but en finale de Carabao Cup, et concourt pour un triplé avec les Citizens. Et pourtant, aucune minute en Bleu donc. L'ami Rothen voit en cette décision l'opportunisme d'un profiteur qui n'aimerait pas tant que cela l'Espagne. Pas au point d'en défendre les couleurs en tout cas.

 

Aymeric Laporte n'a rien demandé à la Fédération espagnole...

Sauf que n'en déplaise à Rothen, Aymeric Laporte est basque, français, et espagnol. Il est devenu espagnol avec le temps puisque c'est à l'Athletic Bilbao que Laporte s'est fait. Un peu à la manière d'un Antoine Griezmann qu'on aurait très pu imaginer avec la Roja. Lorsqu'on passe près de dix ans dans un pays à défaut d'avoir la citoyenneté, peut-être la citoyenneté est intérieure, dissimulée dans le coeur. Aymeric Laporte a attendu Deschamps, qui n'avait peut-être pas besoin de lui. Il a patienté, été sans doute un peu trop bavard dans les médias. C'est un fait mais il aime la France. Sauf que l'Espagne est son deuxième pays.

En 2018, il a affirmé "J'ai choisi la France. Je suis français. Je n'ai même pas la double nationalité. Je ne vais pas la demander". On a connu plus traître avec ces joueurs qui passaient d'un club rival à un autre. Aymeric Laporte n'a pas craché sur la France. Il restera français à vie. Il n'a rien demandé d'autre. C'est la RFEF (Fédération espagnole de football) qui a toqué à sa porte. Le joueur a sans doute hésité puis a accepté. Il est allé là où il était demandé, rien d'autre et sera donc officiellement franco-espagnol. Où est le crime à cela, Jérome Rothen ?

Un grand Monsieur de Chelsea, un observateur de l'actualité du football anglais, espagnol et... En savoir plus sur cet auteur