Menu

Equipe de France : ce champion du Monde 2018 qui n'était pas du tout serein pour sa place à l'Euro 2020 !


Alors que la France connaît depuis une semaine ses 26 Bleus pour l'Euro 2020, un champion du Monde ne semblait pas très confiant avant la liste.


28 Mai 2021 00:40 - écrit par

L'équipe de France va défendre son statut de champion du Monde cet été à l'occasion de l'Euro 2020. Certains héros de Moscou n'étaient pas très sereins avant la liste de Didier Deschamps.

Interrogé par L'Equipe, le milieu de terrain du Bayern Munich Corentin Tolisso en faisait partie. Et cela se comprend: depuis le sacre mondial en 2018, l'international français n'a pas réussi à être intouchable en Allemagne à cause de certaines blessures. Malgré des titres à foison, il n'a joué que 31 rencontres de Bundesliga depuis la saison 2018-2019.

« La case du 18 mai, je l’ai cochée dès que je l’ai connue. Ce jour-là, on était en quarantaine avec le Bayern, pour finir le Championnat. Au début, quand Lucas (Hernandez) me disait : ‘On va regarder la liste ensemble’, je lui répondais que non, je la regarderais tout seul. J’appréhendais. Et puis, un documentaire sur le Bayern est en cours de réalisation avec Amazon, qui nous a demandé si on pouvait regarder la liste ensemble, les quatre internationaux français, avec Javi Martinez. J’ai accepté et on peut voir que je suis stressé. », a expliqué Corentin Tolisso avant de poursuivre.

 

Corentin Tolisso avait peur

« Je savais que c’était par ordre alphabétique. Si j’y étais, c’était dans les derniers. Le sélectionneur commence par les prénoms : Paul (Pogba), NG (Kanté), Adrien (Rabiot)… Puis quand il dit Thomas (Lemar), je vois Kingsley baisser la tête car il a peur pour moi, dévoile encore Tolisso. Puis c’est au tour de Moussa Sissoko et Kingsley baisse encore plus la tête. Il pensait que c’était mort. Seulement, on ne savait pas combien de milieux seraient convoqués. Moi, je savais que je serais le dernier si je devais être pris. Alors, tant que je ne voyais pas écrit « attaquants », j’y croyais. Et mon nom est apparu. On a explosé de joie. On savait que Kingsley, Ben (Pavard) et Lucas seraient dedans. Pour moi, il y avait plus de doutes. »

Corentin Tolisso peut donc souffler: fort de 23 sélections et 2 buts, il sera bien du tournoi continental et tentera d'ajouter un nouveau trophée dans une armoire déjà très dense à 26 ans.