Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

FC Metz : Frédéric Antonetti met la pression sur ses joueurs !


10 Mai 2021 13:20 - écrit par Rédaction JF


Antonetti énervé par le manque d'implication de ses joueurs

En course il y a quelques semaines pour une place en Europa League, le FC Metz a totalement décroché au classement. 10e du championnat, les lorrains restent sur 2 victoires, 2 nuls et 6 défaites lors des 10 matchs de Ligue 1, dont un humiliant revers ce weekend à domicile (0-3) face au relégable Nîmes Olympique

Au delà de cette nouvelle défaite, c'est surtout la manière qui a particulièrement mis en colère Frédéric Antonetti. En effet, l'entraîneur du FC Metz a poussé un gros coup de gueule après la rencontre, et a mis un gros coup de pression à ses joueurs. 

"Je n’oublie pas, je n’oublie jamais ce genre de contre-performances. (...) En réfléchissant, je suis content de ce qui est arrivé. Ça peut paraître paradoxal et à contre-courant mais je suis content. Ce que je préconise depuis 30 ans, depuis que j’entraîne - le goût du travail, l’investissement, l’implication, l’engagement, une grande motivation -, quand on ne l’a pas, on est sanctionné. Et on ne l’a pas, on l’a plus. Et à partir du moment où on ne l’a plus, on redevient une équipe médiocre, ce qu’on était ce soir.", a déclaré Antonetti avant de pointer du doigt le manque d'implication de ses joueurs. 

 "Je leur ai posé la question: qui est-ce qui a 100 matchs en première division dans ce vestiaire ? Vous vous êtes fait connaître cette année parce qu’à un moment donné, vous vous êtes investis, vous avez fait du bon boulot. Et puis vous vous êtes relâchés. Dès qu’on se relâche, il y a sanction. On n’est pas plus forts que Nîmes. A certains moments, on a beaucoup travaillé, on est montés assez haut dans le travail, ils (les joueurs) m’ont même surpris et je l’ai dit plusieurs mois. Mais on n’est pas plus forts que Nîmes. Je le sais, mais je ne sais pas si on le sait au FC Metz. Il y a eu une cassure à un moment donné. On ne travaille pas, je vous le dis. J’ai beau dire, j’ai beau faire, j’ai beau me malmener, je n’arrive pas à les faire travailler et à se remettre dedans."