Menu
15 Janvier 2023 13:35 - écrit par

Grâce à eux, l'ASSE commença à être adoré partout en France !

La coupe du monde en Angleterre est terminée, place au championnat pour l'ASSE - AS Saint-Etienne ! Le début d'une série incroyable pour les Verts en 1966...



Pour commencer, la mutation la plus importante lors de cet intersaison (1966-1967), est l'arrivée de Bernard Bosquier (pour 38 millions de francs). Il est clair que cela va provoquer un déclic au sein de la défense des Verts de St Etienne !

Mais ce n'est pas tout, Jean Snella voit apparaître des petits jeunes qui sortent de la pouponnière. Hervé Revelli d'abord (avant-dernier fils d'une tribu de footballeurs). Agé de 20 ans, il avait déjà marqué 12 buts lors de la saison précédente !

D'un an plus jeune, il y a aussi Jean-Michel Larqué, un palois qui prépare son professorat d'éducation physique et qui joue quelques matchs avec les pros à l'ASSE... Tiens, tiens.

Mais la grande satisfaction de Snella, c'est Aimé Jacquet. Un ajusteur de 25 ans qui n'a pas voulu quitter son atelier avant d'être sûr que le professionnalisme voulait bien de lui ! Ah, sacré Aimé...

Visio de la présentation des joueurs

Au début de cette saison, c'est le FC Nantes qui mène la danse suivi par le RC Lens avec un certain Georges Lech. Mais voilà, la fin de saison stéphanoise va être irrésistible. Robert Herbin va marquer les 3 buts de la victoire de l'ASSE face à Angers le dernier jour !
 

Pas facile de les reconnaître. Papyfoot va vous donner un coup de main.
Debout : BERNARD, BOSQUIER, JACQUET, POLNY, SBAIZ, BAREK
Accroupis  : FEFEU, LARQUE, REVELLI, MEKLOUFI, N'DOUMBE

Arrive la saison 1967-1968, et le départ de Jean SNELLA, et l'arrivée d'Albert BATTEUX. Comme vous pouvez le voir, la transmission se fait sous l'oeil du président Roger ROCHER.

En ce début de saison, un fait marquant : le départ à la retraite du gardien Pierre Bernard, et l'arrivé d'un certain Georges Carnus qui vient du Stade Français (équipe reléguée en D2). 

L'autre arrivant est Wladimir Durkovik, un arrière international yougoslave. Vladi comme on le surnomme est rudement efficace. Il communiquera à toute la défense un sérieux, une efficacité qu'elle n'a jamais connus à ce degré-là.

Rapidement, les Verts prennent la tête du championnat. Leur première défaite interviendra seulement lors de la 11ème journée face à Angers (1-0, but de Deloffre). L'équipe de Batteux triomphera avec 11 points d'avance, la meilleur attaque (78 buts) et la meilleure défense (30 buts). La France toute entière (ou presque) commença à aimer l'AS Saint-Etienne grâce à eux...

La supériorité des verts a été accentuée, au cours de l'automne 1967, par l'arrivée d'une étoile tombée du ciel. Un ami de l'ASSE, installé au Mali, a signalé à plusieurs reprises l'existence d'un jeune joueur au talent exceptionnel nommé Salif KEITA. Il insiste pour que le club stéphanois l'engage.

Que dire de la Coupe de France. Salif va donner un sacré coup de main pour atteindre la finale, marquant le but vainqueur contre Angers (2-1 en 8ème de finale) et le but vainqueur contre Metz (1-0 en quart de finale). Contre Angoulême ce sera plus compliqué 1-1 au Parc le 17 avril, le match doit être rejoué. Victoire 2-1 à Bordeaux le 1er mai avec une attaque formée de Fefeu, Revelli, Larqué et Bereta.



 

La finale se déroule 12 mai à Colombes. Les stéphanois entament le match de manière assez décontractée et encaissent un but dès a 4ème minute (but de Wojciak). Mekhloufi, Herbin, Revelli et Jacquet remettent lentement leur équipe à flot. Les vagues vertes se succèdent et à la 30ème minute, un centre de Herbin est repris de volée par Mekloufi pour une égalisation méritée. En 2ème mi-temps, les girondins reprennent le match en main et De Bourgoing manque à la 74ème minute une balle de but. Treize minutes avant la fin, Hervé Revelli pénètre balle au pied dans la surface adverse. Chorda tente de le dépasser et accroche son pied alors que Abossolo le pousse du bras. L'arbitre, Mr Barde, siffle le pénalty. C'est Mekloufi qui va s'élancer, et va battre Montès. Mais l'arbitre n'avait pas sifflé !
Il faut recommencer, mais ça ne changera rien. St Etienne gagne 2-1, et remporte le doublé coupe- championnat avec un doublé de Rachid Mekloufi.

Accès à la vidéo de la finale pour les fans de Thierry Roland !

 

Pour les fans, une photo des vainqueurs de la Coupe 1967-1968 !
Un petit coup de main pour les reconnaître ?
Debout : BATTEUX, CAMERINI, BROISSART, JACQUET, CARNUS, BOSQUIER, POLNY, DURKOVIC, KEITA, ROCHER
Accroupis : LARQUE, FEFEU, HERBIN, H. REVELLI, MEKHLOUFI, BERETA, N'DOUMBE



Nous aurons l'occasion de voir la suite de ce parcours incroyable... Pour ceux qui auraient loupé les premiers épisodes, pas de soucis :
. Les verts doivent beaucoup à ces joueurs
. Retrouvons nos verts en 1963