Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

Hors-Série 1 : #EquipeType - OL, Olympique Lyonnais


Confinement - Jour XX
Pour notre premier article hors-série sur le thème phare de ce confinement : Constituer selon notre point de vue, une équipe-type d'un club européen.

Pour cette édition, c'est attestation dérogatoire à la main qu'on se pose entre Rhône et Saône : Décines-Charpieu, Olympique Lyonnais.

16 Avril 2020 11:25 - écrit par


Le 11 type version OL

L'écurie rhodanienne chère à Jean-Michel Aulas est résolument l'équipe française des années 2000, 7 fois champions de France, une régularité parmi les plus remarquables d'Europe en C1, quelques coupes et autres trophées nationaux.

A cet effet, dans notre équipe-type, nous avons quelques-uns parmi les grands artisans de la période faste de l'OL, des joueurs qui ont permis de placer définitivement (et sûrement indélébilement) l'Olympique Lyonnais et la ville de Lyon sur la carte du football Européen.

Notre 11 est donc le suivant :


Le Gardien : Grégory Coupet

"Un des plus beaux arrêts de l'histoire la C1 [c. Barcelone, 2001, ndlr]"

Natif de la Région, "Greg" rejoint l'OL en 1997, 7 ans après avoir débuté sa formation à l'ASSE.
Considéré comme "Le plus grand gardien de l'histoire du Club", Coupet jouera 518 matchs en 12 ans avec la formation de Jean-Michel Aulas et garnira considérablement son armoire à trophées : 7 titres de champion de France, 5 Trophées des Champions, 1 Coupe Intertoto, 1 Coupe de la Ligue, 1 Coupe de France.

Quelques fantastiques épopées en Ligue des Champions avec une 3 qualifications en 1/4 de finales ponctuées de performances de haut vol contre les meilleures équipes européennes dont le Réal Madrid.

Il quitte la ville et le club en mai 2008 et s'engage avec le club espagnol de l'Atletico Madrid.


La Défense : Des airs de France-Brésil

La défense lyonnaise porte les marques indélébiles de l'influence Brésilienne prépondérante dans l'histoire de ce club. En effet, à ce jour, 19 joueurs brésiliens ont fait parler leur talent au sein de l'équipe ("Y avait penalty sur Nilmar [c. PSV Eindhoven, C1 2004-2005, ndlr]")

--- Au poste d'arrière-droit, on retrouve l'archétype du joueur de devoir : Anthony Réveillère.
Venu du Stade Rennais renforcer les rangs de l'OL en 2003, il s'en ira 10 ans après. Les supporters lyonnais garderont le souvenir d'un joueur solide défensivement, propre dans ses interventions et son implication offensives et surtout sans fioritures.
En plus de 400 rencontres sous le maillot lyonnais, il s'imposera comme un maillon essentiel de l'OL.


--- La charnière centrale made in Brazil : Cris - Edmilson

+ Cris (Cristiano Marques Gomes) : L'une des meilleures recrues de l'histoire de l'Olympique Lyonnais tant il aura marqué le club de sa superbe. Autoritaire, intransigeant, efficace et surtout "méchant", Le Policier marque dès son arrivée les esprits par sa science du poste de défenseur central. Il est adopté dès son arrivée par Gerland et devient très vite un élément central de la conquête de trophées lyonnaise (9 trophées dont 4 L1). Bernard Lacombe dira à son sujet : "Il a été certainement le meilleur défenseur central de l’histoire du club… Il a été monstrueux…"
Il disputera 225 matchs de L1, 56 de LDC, 29 de Coupes nationales et marquera dans chacune de ces compétitions, performances qui lui vaudront 18 sélections avec la Seleçao.

+ Edmilson (Edmilson José Gomes Moraes) : Natif de Taguaritinga (Brésil), Edmilson commence sa carrière professionnelle dans son pays et déjà les prémices d'une grande carrière se font sentir quand il remporte la coupe Comnebol et 2 fois la Recopa Sudamericana.
En 2000, suite à sa première sélection avec la Seleçao, il rejoint l'Europe et l'OL où il disputera son premier match dans le derby contre l'ASSE. En 4 saisons, il remportera 6 trophées avec l'OL et la Coupe du Monde 2002 avec le Brésil.
Edmilson c'est un défenseur à la finesse technique exceptionnelle : à l'aise balle au pied, dans le jeu long, dans le jeu court, dribbleur, n'ayant pas peur de prendre des risques souvent inconsidérés. La classe brésilienne à son paroxysme et surtout de nombreuses frayeurs pour ses coéquipiers et entraineurs.


--- Sur le flanc gauche, on retrouve Eric Abidal.
Enfant du Rhône, "Le TGV" rejoint l'OL en 2004 pour 4 saisons après de bons débuts au sein de l'AS Monaco. Pouvant jouer dans l'axe comme à gauche, il sera durant toutes ses années lyonnaises exclusivement aligné à gauche. Il participe à l'épopée formidable sur le toit du football français et rejoint les rangs du Barça, où il fera parler sa superbe et deviendra une référence internationale aussi bien en club qu'en sélection.


Le milieu de terrain : "L'équilibre"

Hors-Série 1 : #EquipeType - OL, Olympique Lyonnais
Le mot d'ordre de ce milieu de terrain c'est bel et bien l'équilibre : Entre les profils, les tâches et les positions.

Les 3 éléments de notre milieu de terrain :

+ Mahamadou Diarra : A la récupération, "Djila" est un monstre physique : Intraitable dans les duels, efficace dans le jeu aérien et surtout doté d'une faculté exceptionnelle à mettre de l'impact dans son jeu.
Ce qui le démarquera particulièrement c'est sa faculté à se projeter vers l'avant et à mettre à profit sa qualité de tir du droit comme le témoigne son déboulé qui restera gravé dans les mémoires contre le Werder Brème en phase finale de C1 2004-2005 (victoire 3-0).
Il rejoindra le Real Madrid lors de la saison 2006-2007 et s'imposera également dans le cœur du jeu madrilène.


+ Michael Essien : En 2003, le Ghanéen pose ses valises dans la ville lyonnaise et constitue avec ses compères de la même époque l'un des meilleurs milieux de terrain d'Europe selon les analystes.
Surnommé "Le Bison" pour sa propension à jouer sans aucune peur aussi bien offensivement que défensivement, sa versatilité et ses qualités physiques et techniques lui vaudront d'être nommé Meilleur Joueur de Ligue 1 lors de la saison 2004-2005.


+ Juninho Pernambucano : Considéré à ce jour comme l'une des plus grandes légendes du club Rhodanien, Antônio Augusto Ribeiro Reis Junior, "footballeur de l'esthétisme et de l'efficacité", incarne ce que l'OL aura connu de plus beau. Un caractère exemplaire, une rage de vaincre omniprésente, des statistiques qui parlent d'elles-mêmes : 100 buts en 344 matchs dont 86% des buts ayant menés à la victoire. "Juni", c'est aussi la classe brésilienne, des dribbles, des contrôles, des gestes fins et propres mais surtout des coups-francs : 44 !

Numéro 8 ayant éclaboussé de son talent la suprématie lyonnaise et les 7 titres d'affilée, il constituera avec les 2 précédemment cités le meilleur milieu de l'histoire de l'OL et sûrement parmi les meilleurs milieux de l'histoire du Vieux-Continent, comme le témoigne cette rencontre de phase finale de C1, OL 7-2 Werder :


L'Attaque : La patte Armand Garrido

Constituer l'attaque-type made-in-OL a été très compliqué tant dans ce secteur, de très grands joueurs ont fait parler leur talent à Gerland comme au Parc OL.

On a fait le choix de constituer une attaque comptant parmi les meilleurs buteurs de l'histoire du club tout en félicitant par la même occasion la formation lyonnaise à l'ère Armand Garrido avec à la pointe de l'attaque, le "GOAT"(Greatest Of All Time).

- Sur le flanc droit : Alexandre Lacazette.
Véritable enfant du club, "Alex" est entré dans l'histoire de l'OL en 2017 en devenant meilleur buteur sur une saison de l'histoire du club avec 28 buts.
Il intègre le centre de formation de l'OL en 2003 et débute sa carrière professionnelle au sein du club en 2010. Il disputera 7 saisons, 275 matchs et marquera 129 buts dans son club formateur.
Il sera particulièrement remarqué pour sa technique et sa faculté à jouer dans ses premières années sur l'aile puis en appui derrière l'attaquant et sera nommé Meilleur joueur de Ligue 1 aux trophées UNFP 2015.


- Sur le flanc gauche : Karim Benzema.
Pur produit de la formation lyonnaise, Karim Benzema c'est tout d'abord une anecdote :
Le 15 janvier 2005, Karim Benzema (17 ans) est incorporé au groupe professionnel pour la première fois de sa carrière, à l’occasion de la réception de Metz. Comme chaque jeune qui effectue ses premiers pas dans le monde des Pros, il est invité à composer un discours. Ambitieux, sûr de ses qualités et de son potentiel, il explique à tous qu’il est « là pour prendre leur place ».
C'est cette rage de vaincre qui jonchera ses 4 saisons et 1/2 passées au plus haut niveau avec l'OL : Il réussira tout ce qu'il entreprend durant sa période lyonnaise, marchant littéralement sur l'eau. Fin techniquement, particulièrement intelligent dans ses déplacements et doté de qualités de buteur hors norme pour un "gamin" comme le surnommait Bernard Lacombe.
Il remporte les trophées de meilleur buteur et de meilleur joueur de Ligue 1 en 2008.


- Au centre : La légende ultime de l'OL - Fleury Di Nallo.
Pour les intimes, c'est "La Fleur". Le Petit Prince de Gerland en quelques lignes c'est :
Le meilleur buteur de l'histoire de l'OL avec 222 buts
Le seul joueur à avoir été meilleur buteur du club 10 saisons d'affilée
Vainqueur de 3 coupes de France (1964, 1967 et 1973)
412 matchs sous le maillot de l'OL

Un panel d'anecdotes : Dont la rencontre avec le Général De Gaulle lors de la finale de la Coupe de France 1967 ou encore le fait qu'avant de disputer un match, il se dirigeait chez sa maman afin qu'elle verse de l'huile dans une marmite d'eau et que la trajectoire de l'huile prédise le niveau de difficulté du match à venir pour lui.
Il ne s'échauffera jamais en 14 ans avec l'Olympique Lyonnais. La seule fois où il décidera de réaliser les échauffements, il se fera un claquage, contre Bordeaux en 1973.

Sacré Fleury !
Hors-Série 1 : #EquipeType - OL, Olympique Lyonnais