Menu





Le président de QRM condamne l'attitude de l’ESTAC au sujet de Bruno Irlès

5 Janvier 2022 12:50 - écrit par Rédaction JF


11e de Ligue 2, le promu Quevilly Rouen Métropole a réalisé une première partie de saison très intéressante sous la houlette de Bruno Irlès. Avec deux victoires et un nul sur les trois derniers matchs de championnat, le club normand est même sur une spirale positive. Néanmoins un gros grain de sable pourrait gripper la machine.

En effet, Bruno Irlès a à la surprise générale, décidé de quitter QRM pour rejoindre l'ESTAC - Troyes, afin de remplacer Laurent Batlles. Une décision qu'a du mal à encaisser le président de Quevilly Rouen Métropole, Michel Mallet, qui dans les colonnes de Paris-Normandie, a vivement critiqué l'attitude du club troyen. 

« Ce départ est une surprise totale pour moi. On s’était inscrit dans un projet moyen, long terme avec Bruno. On ne s’attend jamais à ce que son coach soit contacté au mois de décembre. Si je dois me sentir trahi, ce n’est pas par lui, mais par le club de Troyes, même si, sur la fin, on a discuté en se respectant. Je n’ai pas apprécié qu’ils contactent directement un entraîneur en place, qui a encore 18 mois de contrat. Concernant Bruno, je ne peux l’accuser. Intégrer le City Football Group, coacher en L1 alors qu’il était en National il y a un an, c’est une grosse opportunité. » a déclaré le dirigeant du club normand. 

Pris de court, QRM n'aura toutefois pas tardé pour nommer un nouvel entraîneur, puisque les rênes du club ont été confiées à Fabien Mercadal. Passé par Tours, le Paris FC, Caen et le Cercle Bruges, le technicien de 49 ans qui était libre de tout contrat depuis son départ de Dunkerque, a signé un contrat jusqu'en 2023 avec la formation de Ligue 2. 





Mercato Foot sur livefoot.fr foot live