Menu
Jeunesfooteux

Ligue 1 : 7 clubs, 3 places, qui se maintiendra, qui ira en Ligue 2 ?


18 Mars 2022 10:10

Ronan Baroni
Supporter du FC Metz. La taille de Pirlo, la passion de Guardiola et l'Italie dans le coeur. Formé... En savoir plus sur cet auteur

SCO d’Angers, ESTAC, Clermont Foot, FC Lorient, AS Saint-Etienne, FC Metz, FC Girondins de Bordeaux, 7 clubs, pour 4 places. Dans un marathon au maintien, le sprint final sera lancé ce weekend. 10 matchs, 30 points à prendre, des rencontres à 6 points. Qui parviendra à sauver sa peau ? Focus.


32, 34, 36, combien de points faudra-t-il pour être le dernier maintenu en Ligue 1 et occuper la 17ème place au soir du 21 mai ? La question est sans doute trop vague pour prétendre à une réponse, mais on peut sans doute l’estimer plutôt que de la trouver.  
 
En effet, sur les 10 dernières saisons, la moyenne de points obtenus par le dernier maintenu est… 40 ! La clim… Aujourd’hui dans cette queue de peloton de 7, Angers mène la danse avec 29 unités au compteur, alors que Bordeaux la clôture avec un total de 22 points récoltés, juste derrière le FC Metz à 23… La lutte risque d’être acharnée, et intense jusqu’à la dernière journée, car si même des breaks ont déjà été faits, tout reste à jouer.

Entre le calendrier, les dynamiques, les groupes, au complet ou non, beaucoup de variables peuvent encore définir le résultat de cette équation aux 7 inconnues. SCO d’Angers, ESTAC, Clermont Foot, FC Lorient, AS Saint-Etienne, FC Metz, FC Girondins de Bordeaux, 7 clubs, pour 4 places. Dans un marathon au maintien, le sprint final sera lancé ce weekend. 10 matchs, 30 points à prendre, des rencontres à 6 points. Qui parviendra à sauver sa peau ? Focus.

SCO d’Angers : un matelas assez confortable ?

Surprenant de voir le SCO ici, n’est-ce pas ? Orphelin de Stéphane Moulin, le groupe aujourd’hui dirigé par Gérald Baticle avait surpris nombre d’observateurs sur les 10 premières journées au point d’être considéré, à tort, comme prétendant à l’Europe. En même temps, coller un 3-0 à l’Olympique Lyonnais à Raymond Kopa, ça donne le ton… 

Mais depuis les Angevins chutent, plongent, coulent, au classement. 7 défaites de rang, 4 points pris en 10 matchs, le total est maigre, c’est d’ailleurs le pire derrière le FC Metz et les Girondins de Bordeaux. La dynamique n’est clairement pas bonne, pourtant le groupe est au complet (Jimmy Cabot seul absent). Il faut sonner le glas de la révolte dans le Maine-et-Loire pour ne pas assister à une véritable chute en enfer ! Le matelas de 29 points déjà acquis sera-t-il suffisant ? Le SCO n’a plus que deux déplacements à Clermont (J34), Metz (J37) et la réception de Bordeaux (J36) comme abordable… pour le reste dans l’ordre, Brest, OL, LOSC, FC Nantes, PSG, ASM, Montpellier.
 
En bref, dynamique nulle, groupe au complet, avance semi-confortable, calendrier compliqué face à des morts de faim, encore plus en manque de points. Le SCO, en Ligue 1 depuis 2015/2016, a connu sa dernière relégation en 1994/1995. 

ESTAC : dynamique emballante, calendrier miné ?

15ème, l’Espérance Sportive de Troyes Aube Champagne (ESTAC) semblait mal barrée, on peut le dire pour le maintien il y a de ça 3 journées… mais avec 1 nul à Marseille, et deux victoires face à Bordeaux puis Nantes, les Troyens ont montré de la ressource, du caractère, et repris espoir d’un maintien en fin de saison. 
 
Sur sa folle dynamique, l’ESTAC peut compter sur un collectif solide plus que sur ses individualités. Avec, en tête de son classement des buteurs, Xavier Chavalerin (5) talonné par Mama Baldé et l’expérimenté Adil Rami, le club de l’Aube a su prendre de l’air sur la zone rouge ; qu’il n’a finalement que peu connu. La dynamique continuera-t-elle ? Les déplacements à Saint-Etienne (J29), Lorient (J38) et les réceptions de Reims (J30) et Clermont (J33) pourraient permettre aux hommes de Bruno Irlès de glaner la dizaine d’unités qu’ils leur manquent au compteur. Pour le reste, l’ASM, Strasbourg, Nice, LOSC, PSG, RC Lens. 6 gros morceaux. 
 
En bref, une dynamique emballante, Rami et Domingues bientôt de retour, avance courte, calendrier miné. Troyes devra prendre les points contre les 4 adversaires de son niveau (8 minimums) ou espérer un exploit contre un gros morceau. Le petit promu n’a sans doute pas envie de déjà retourner à l’étage du dessous ! Mais ça s'annonce compliqué !

Clermont Foot : des coups d’éclat salvateurs ?

Dans un peloton resserré, le Clermont Foot est sûrement le club qui semble le plus enclin à donner l’estocade fatale pour se sauver. Avec 28 points au compteur, les Auvergnats ne sont qu’à une petite dizaine d’unité du seuil de sécurité et paraissent en mesure de les acquérir, assez facilement. 
 
Malgré une disette de 5 matchs entre la 11ème et la 15ème journée avec 5 défaites de rang, les hommes de Pascal Gastien ont su inverser la tendance pour décrocher d’importantes victoires, et pas des plus faciles… Marseille, Nice, Rennes. Mais pour autant, l’équipe semble fonctionner à la motivation, ce qui pourrait leur jouer des tours. Sur les 10 dernières rencontres, Clermont compte 3 victoires (citées ci-dessus), 2 nuls contre Reims et Bordeaux, pourtant adversaires à leur portée, et 5 défaites contre Monaco, Strasbourg, le LOSC (logique), mais aussi contre l’ASSE et le FC Lorient dimanche dernier à domicile ! Il ne reste que 3 gros pour les pensionnaires de Gabriel-Montpied : le PSG (J31), Strasbourg (J37) et l’OL (J38). Sinon le RC Lens, Nantes, FC Metz, ESTAC, SCO, Stade Brestois et Montpellier. Calendrier abordable ; si les coups d’éclats perdurent, mais il ne faudra pas compter que sur ça. 

En bref, une dynamique encourageante, un groupe au complet, une avance courte, et un calendrier abordable, sauf si les Clermontois décident de donner les 3 points à Metz, Troyes et Angers. Là, alors, la lutte deviendra encore plus rude que prévue. L’ascenseur pour le promu ? Pas déjà quand même… 

FC Lorient : Merlus en eau trouble !

Les hommes de Christophe Pélissier ont réalisé une des meilleures opérations possibles le weekend dernier. Vainqueurs 2-0 du Clermont Foot à Gabriel-Montpied, les Merlus ont pris 3 points ô combien importants pour se sortir des filets de la zone rouge. 
 
Pourtant, on a sans doute ici le groupe le plus faible de Ligue 1, valorisé à 52,8M€ au total (avant dernier, devant le Clermont Foot). Sans un goleador à l’instar de Mohamed Bayo à Clermont, les Oranges et Noirs s’appuient sur des coups d’éclats et des victoires étriquées pour gratter les points nécessaires. Avec comme meilleurs buteurs Terem Moffi et Armand Laurienté (4 réalisations chacun), le FCL compte sur son collectif plus que sur un leader technique ou offensif. Le recrutement réfléchi de l’hiver avec en tête de file Ibrahima Koné pourrait sauver les pensionnaires du Moustoir ! Mais l’affaire est loin d’être réglée, avec un calendrier costaud… dans l’ordre, Strasbourg, PSG, ASSE, Nice, Metz, Rennes, Reims, Marseille, Bordeaux, Troyes ! Heureusement, parmi les 4 « matchs à 6 points », 3 se joueront à domicile ! 
 
En bref, une dynamique stable (9 points en 10 journées), un groupe quasi-complet (Fabien Lemoine blessé depuis fin janvier), une avance très courte (1 point), et un calendrier ultra décisif avec le top 5 de Ligue 1, et 4 concurrents directs. Il faudra être costaud !

ASSE : le pompier Dupraz et le Chaudron s’embrase !

Et si… et si pour une 3ème fois, après Évian, après Toulouse, le pompier Pascal Dupraz parvenait à maintenir son équipe en Ligue 1, lui qui est venu comme le pompier ! Dans un Chaudron bouillant, il est parvenu à prendre les 3 points face au FC Metz il y a deux semaines, premier pas hors de la zone rouge symbolique. 
 
Alors c’est paradoxal de voir un « pompier » redonner la flamme à toute une équipe et tout un peuple, mais le coach français a cette grinta et cette aura qui transcendent des hommes. L’ASSE semble maintenant favori dans la course au maintien, soutenu par plus de 30 000 irréductibles à chaque match, le club et son histoire devraient éviter la Ligue 2, qu’ils n’ont plus connu depuis 2003/2004. Anecdote, le coach qui les avait promus en Ligue 1 était alors, Frédéric Antonetti ! Niveau calendrier, les Stéphanois semblent, les mieux lotis. Réception de Troyes puis Marseille, Lorient, Brest, Bordeaux, Monaco, Rennes, Nice, Reims, Nantes. 3 adversaires du top 5, 3 concurrents directs, Reims et Brest prenables… 
 
En bref, une dynamique de feu, un groupe solide malgré les absents, actuel barragiste, mais un calendrier plus qu'abordable ! S’ils affichent la même détermination et la même efficacité que sur les derniers matchs (4 victoires, 2 nuls, 1 défaite), Les Verts devraient se maintenir, sans trop trembler.

FC Metz : les Grenats au bord du gouffre !

Ah l’Europe… Elle était belle la 6ème place de Ligue 1 à la 27ème journée en 2020/2021. On entendait déjà parler de Conférence League dans les travées de Saint-Symphorien, jusqu’à l’hécatombe… 6 points en 11 journées pour clôturer une saison à la 10ème place, un avant-gout de cet exercice 2021/2022 !
 
Solide, efficace, réaliste, le FC Metz de la saison passée ne produisait pas le plus beau jeu de la Ligue 1, mais pouvait se targuer, au moins ça, d’une défense hermétique (4ème meilleure défense à la J27), et d’une attaque efficace. Mais les hommes d’Antonetti, et lui en premier, comptaient sur ses fidèles soldats. Il n’en est plus rien… Apathiques, inefficaces, les Grenats n’ont obtenu que 9 points à domicile cette saison, et les paroles sont loin des actes. En cause, des cadres presque tous sur le départ ? Delaine, Boulaya, Nguette, Pajot en fin de contrat, Centonze la tête ailleurs, Sarr prêté par Tottenham, difficile de concerner un tel groupe, sans oublier les prêts et les joueurs sous contrat pour quelques mois… Heureusement, le calendrier semble abordable, à condition que la mentalité change ! Rennes, Monaco, puis un enchaînement Bordeaux, Clermont, Lorient, Brest, pour finir avec Montpellier, Lyon, Angers puis Paris ! 
 
En bref, une dynamique faible, si ce n’est nulle, un groupe jamais au complet (Centonze, Maïga, Udol, Delaine blessés), un coach suspendu encore 4 matchs, mais un calendrier abordable avec 4 rencontres à 6 points d’affilée ! Tout est encore jouable, mais il faudra trouver la clé, surtout en attaque ! Mission compliquée, mais pas impossible car impossible n’est pas français, et encore moins corse ! 

Girondins de Bordeaux : une défense trop juste, trop tard ?

68 buts encaissés, c’est 9 de plus que le total marqué par le PSG, autant que le total marqué par Manchester City en 29 journées de Premier League ! Autant dire qu’avec une telle défense, il est compliqué de se maintenir en Ligue 1… 
 
Longtemps, les supporters des Girondins de Bordeaux ont rejeté la faute sur leur ancien coach, le bourreau des Bleus à l'Euro, Vladimir Petkovic. Si le technicien bosnien n’arrangeait pas les choses, force est de constater que les 4 premiers matchs de David Guion n’apportent guère plus de résultats. 2 nuls, 2 défaites, 2 buts marqués pour 7 encaissés. En plus de voir leurs filets toujours trembler, les Girondins ne parviennent même plus à faire trembler ceux des adversaires, eux qui avaient pourtant inscrit 34 buts en 23 journées avec leur ancien coach. Le problème est plus profond, et malgré quelques renforts, la blessure de Costil, ajoutée à une défense fébrile semble envoyer les Girondins vers la Ligue 2, une première depuis 1991/1992 (relégation administrative). Le calendrier reste assez abordable, avec Nice (J35) comme seul club du top 5. Dans l’ordre Montpellier, LOSC, Metz, Lyon, ASSE, Nantes, Nice, Angers, Lorient puis Brest. 
 
En bref, une dynamique inexistante (5 points en 8 rencontres), un groupe faible et avec plusieurs absents (Briand, Baysse, Costil, Lacoux, Mangas), et un calendrier assez abordable, 3 concurrents directs, mais 1 seul top 5, Lyon et Lille restant deux gros morceaux. Il faudra du courage, de la hargne, et un brin de chance pour l’actuelle lanterne rouge ! 

Entre calendriers croisés, dynamiques opposées et effectifs disparates, les 7 concurrents au maintien ont tous leur destin entre leurs mains, pour le moment. Les breaks se feront sûrement lors des fameux « matchs à 6 points » entre eux et sur un ou deux exploits face à des gros. Mais attention, un gap existe déjà entre Metz, Bordeaux et les autres, les Grenats et les Marines et Blancs comptant 23 et 22 points, face à Saint-Etienne (27) et le SCO (29). La lutte reste serrée, mais un faux pas et tout deviendra plus compliqué. 
 
Troyes et Saint-Etienne joueront déjà gros vendredi soir en ouverture de ce sprint final, alors que tous les autres font face à deux difficiles adversaires ; notamment Metz à Rennes, Bordeaux face à Montpellier ou encore Lorient qui reçoit Strasbourg… 
 
La prédiction du rédacteur : 
 
14. ASSE
15. Clermont Foot
16. FC Lorient
17. FC Metz 
18. SCO Angers
19. ESTAC
20. Girondins de Bordeaux