Menu

Ligue 1 : relégations de Toulouse FC et Amiens SC suspendues, Lyon et Aulas déboutés


C'est le gros coup de cet après midi, le Conseil d'Etat a décidé de valider le classement final de la saison 2019-2020. L'OL, Amiens et Toulouse avaient déposé ce recours. Pourquoi une telle décision du Conseil d'Etat ? Explications.

9 Juin 2020 17:50 - écrit par


Jeudi dernier, l'Olympique Lyonnais, Amiens SC et le Toulouse FC avaient plaidé, ensemble, contre la décision actuelle de figer le classement de la saison 2019-2020 de Ligue 1. Le résultat : Lyon était 7ème, sans Coupe d'Europe pour la saison prochaine, Amiens et Toulouse relégués. Finalement, le Conseil d'Etat a pris une décision quant à la situation des 3 clubs. 

En effet, il a estimé que la 7ème place de l'Olympique Lyonnais n'était pas injuste mais a demandé à la LFP de revoir sa décision quant aux relégations d'Amiens et Toulouse. Une décision qui risque de faire parler un des principaux intéressés : Jean-Michel Aulas. De part la demande de la plus haute autorité française, la Ligue va devoir réexaminer la possibilité d'une Ligue 1 à 22 équipes la saison prochaine, symbole que tout est encore loin d'être réglé. 

7ème place confirmée pour l'OL

C'est sans doute celui qu'on entendait le plus, Jean-Michel Aulas ne verra pas son équipe en Coupe d'Europe la saison prochaine. En effet, sur la question du classement établi par la LFP (nombres de points pris par match joués) le Conseil d'Etat explique : "Le juge valide les modalités définies par la Ligue, notamment pour le classement du championnat de Ligue 1, compte tenu de ce que tous les matchs de la 28ème journée n'ont pu être joués." Le classement ne changera donc pas et Lyon, 7ème n'obtiendra pas de place européenne comme en rêvait Jean-Michel Aulas. 

Une décision logique du Conseil d'Etat, pourquoi aurait-il invalidé le mode de classement adopté alors que finalement, il détermine quels ont été les meilleurs clubs jusqu'à l'arrêt forcé du championnat. Finalement, un club est classé sur son bilan et ce qui a été estimé comme juste et logique de la part de l'instance française. il a également tenu à rappeler que la décision même de stopper le championnat était en somme la plus logique :"Il n'y a pas de doute sérieux sur la légalité de cette décision, qui pesait les avantages et les inconvénients d'un arrêt immédiat du championnat." Sur le point là, les multiples requêtes du président lyonnais pour une reprise de la Ligue 1 s'envolent également. 

Amiens et Toulouse sauvés par le gong ?

Néanmoins, le Conseil d'Etat a pris une position forte sur la question des relégués. Par le biais de cette suspension des relégations, l'instance française frappe un grand coup. Elle estime qu'il était illégitime de prendre une décision en se fiant à une convention qui devait se terminer le 30 juin : "La Ligue ne pouvait pas légalement se fonder, (..) sur le fait que l'actuelle convention conclue avec la FFF prévoit une limite de vingt clubs, alors que cette convention prend fin le 30 juin prochain et qu'une nouvelle convention devra être signée. " La demande du Conseil d'Etat est donc claire : "réexaminer la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021."  

En somme, la LFP, en lien avec la FFF, va devoir re-statuer sur la possibilité de jouer une Ligue 1 à 22 clubs la saison prochaine. Mais cette décision poserait des problèmes encore différents. La Ligue 2 se jouera-t-elle à 20 équipes ? Il y aura-t-il 4 descentes et 2 montées ? Si Amiens n'avait que 4 points de retard sur Nîmes, barragiste, et 7 sur Saint-Etienne et Dijon, premiers non relégables, Toulouse avait 14 points de retard sur les crocos de Nîmes. Ayant pris 13 points en 28 matchs, on peut fortement douter que l'équipe était capable de prendre 15 ou 20 points en 10 matchs. 
Les Toulousains sont pour le moment sauvés par Amiens, numériquement pas si loin du maintien. 

Tout doit donc être réexaminé, notamment la perspective de jouer à 22, ce qui augmenteraient le nombre de journées de 38 à 42, et qui obligeraient la Ligue 1 à démarrer plus tôt ou finir plus tard. Il faut rappeler que certains championnats envisagent de commencer la saison 2020-2021 en octobre. Sachant que le calendrier sera le même qu'habituellement, et qu'en janvier se tiendra la CAN, en juin démarreront l'Euro et la Copa América, et qu'il y aura les JO en juillet-août. Un calendrier affolant pour certains clubs et joueurs. Cette crise aura décidément bouleversé le monde du football de toute part. Si la LFP peut rester sur sa décision, l'idée de jouer à 22 équipes la saison prochaine n'est plus à exclure






Les News

Mercato Foot sur livefoot.fr foot live