Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

Liverpool : les 4 clés d'une saison noire


Après un nouveau revers ce week-end à Leicester City, Liverpool est hors-jeu pour le titre. Et les Reds devront faire attention à ne pas l'être également pour la quatrième place que Chelsea pourrait leur ravir ce soir en cas de victoire...

15 Février 2021 20:40 - écrit par


Champion d'Europe et d'Angleterre depuis deux ans, les hommes de Jurgen Klopp sont dans le dur depuis la fin de l'année civile 2020. Sur une série de trois défaites consécutives en championnat, les Reds vivent une saison très compliquée avec une défense orpheline de Virgil Van Dijk. Aujourd'hui Liverpool ne parle plus de titre mais de quatrième place à assurer à la fin de la saison. Et elle ne sera pas simple à assurer. Pour au moins quatre raisons.
 

Liverpool pas épargné par les blessures

Absent depuis le mois d'octobre en raison d'une rupture du ligament croisé du genou, Virgil Van Dijk sera absent jusqu'à la saison prochaine. Son compère Joel Matip manquera également le reste de l'exercice. Et sans l'absence de son roc en défense qui a stabilisé l'arrière-garde depuis son arrivée sur les rives de la Mersey, Liverpool souffre derrière comme rarement depuis quelque temps. Jurgen Klopp a été contraint de faire des expérimentations en charnière centrale avec Fabinho et Henderson notamment.

Contraint d'aller chercher en catastrophe des défenseurs en fin de mercato avec les néophytes Ozan Kabak et Ben Davies, le premier cité a démarré à Leicester ce week-end et s'est complètement troué sur le deuxième but des Foxes. Quant à Alisson, il a été également coupable sur ledit but avec une sortie ratée. Déjà catastrophique lors de la déroute contre City (1-4), le Brésilien est actuellement en grande difficulté. Or Alisson et Van Dijk étaient les garants de la défense des Reds. Le problème est que ces joueurs-là n'ont pas de doublures. De même qu'en attaque. Heureusement qu'un Mohamed Salah tient encore la baraque avec 23 buts en 33 matchs cette saison.

Un groupe épuisé

Si Liverpool a aujourd'hui du mal, c'est aussi parce qu'il subit une usure physique et mentale. Rien de plus humain tant cette équipe tire sur la corde depuis presque quatre saisons. Finaliste de la C1 en 2018, vainqueur de la C1 en 2019 avec un marathon herculéen en Première League fini à la deuxième place avec 97 points, avant de ré-attaquer le couteau entre les dents la saison 2019-2020 qui, si elle a été conclue en apothéose, a vu les Reds prendre 79 sur 81 possibles jusqu'à la 27e journée.

Liverpool 2017-2021 a fait tout cela. Sans oublier le manque d'une vraie préparation en cette saison marquée par le sceau du Covid-19. Sans oublier que la philosophie de jeu de Klopp est exigeante et que ce groupe la cultive depuis ces quatre ans donc. Liverpool semble repu de titres, ce qui a laissé dire au consultant Roy Keane: "Je n’ai jamais eu l’impression que ce groupe ait pensé ainsi (Pouvons-nous regagner le titre). Ils ont attaqué la saison en se disant presque "Profitons de ça". Je n'ai jamais entendu un des joueurs dire "Nous voulons recommencer". Difficile de lui donner tort au regard de la forme déclinante de cette équipe...

Une spirale inquiétante

Quatrième de Première League, Liverpool pourrait passer à la cinquième place si Chelsea bat West Ham ce soir. Or quand on voit la forme du Chelsea version Thomas Tuchel, on se dit que les Reds ne sont pas à l'abri du scénario catastrophe: la non-qualification pour la C1 la saison prochaine. Chelsea est revenu plus que jamais dans la course, Tottenham est encore dans la course malgré sa période de crise de résultats. Bien sûr que la saison est encore très longue et que Liverpool a encore le temps de se refaire.

Mais les Reds sont à trois défaites consécutives en championnat et cela constitue une première depuis l'ère-Brendan Rodgers en novembre 2014. Ils restent également sur trois défaites d'affilée à domicile et la dernière fois qu'ils ont joué trois matchs à domicile sans marquer, il faut remonter à octobre 1984. Pourtant avant cela, ils étaient encore à 68 matchs sans défaite à Anfield. Des chiffres qui en disent long, très long sur la spirale inquiétante de résultats aujourd'hui.

Jurgen Klopp qui ne se remet pas (beaucoup) en question

Dans cette courbe de résultats, on ne peut pas dire que le génial Klopp ait toujours été d'une lucidité exceptionnelle. Lors de la débâcle contre Manchester City, il a évoqué l'hypothèse qu'Alisson, coupable sur deux buts, a peut-être eu froid aux pieds. Ou encore hier soir contre Leicester où il a attaqué la VAR, coupable selon lui, d'avoir donné un but alors qu'il y aurait eu hors-jeu.

Le manager allemand et son équipe devront se ressaisir en championnat. Pour l'heure, ils auront la Ligue des Champions pour se changer les idées. Il faudra néanmoins se déplacer à Leipzig, deuxième de Bundesliga qui a écarté Manchester United en phase de poules. Un rendez-vous bienvenu pour sauver une saison qui s'obscurcit semaines après semaines...
 

Un grand Monsieur de Chelsea, un observateur de l'actualité du football anglais, espagnol et... En savoir plus sur cet auteur