Menu

Manchester City - Real Madrid : à l'instar de Chelsea en quarts, gare aux immenses regrets pour les Citizens !



28 Avril 2022 01:20 - écrit par

Quiconque a vu la demi-finale aller entre Manchester City et le Real Madrid ce mardi soir a probablement pensé voir la suite du quart retour entre le Real Madrid et Chelsea. Parce que Manchester City, comme Chelsea, a maltraité les merengues durant la majeure partie de la rencontre.

Si bien que Chelsea aurait dû mettre une raclée historique au Bernabeu s'il avait été concentré jusqu'à l'ultime seconde. Si Kai Havertz n'avait pas conduit Thibault Courtois à un arrêt miraculeux juste avant le but de Rodrygo à la 80e, peut-être ce dernier n'aurait pas eu l'occasion de transformer un possible 4-0 en 3-1 et ainsi de suite. Et Benzema n'aurait pas fini homme du match avec tous les louanges mérités qui ont suivi. Passons...
 

Manchester City avait les moyens de valider pratiquemment son billet pour la finale !

Manchester City - Real Madrid donc. Les Citizens ont mené 2-0, puis 3-1, puis 4-2, avec à chaque fois le sentiment qu'il était possible de clore la qualification dès l'aller tant le Real Madrid a été surclassé durant la majeure partie de la rencontre. Une fois de plus. Parce qu'un City plus efficace et moins laxiste sur au moins deux buts aurait dû mettre cette raclée historique au Real Madrid. Au lieu de cela, les madrilènes sont sortis heureux après la défaite. Comme l'a affirmé Daniel Riolo sur RMC Sport, "les joueurs du Real Madrid étaient tout sourire et plein de confiance...tu te dis que le Real a gagné".

Jouer contre le Real Madrid en C1, c'est devoir gérer 90 voire 95 minutes sans gaspiller trop d'occasions et ne surtout pas en offrir à l'adversaire. Chelsea a offert au moins quatre des cinq buts au Real Madrid. Manchester City en a offert aussi hier (pas vrai Aymeric Laporte ?). Peut-être ira-t-il se qualifier chez les merengues, plus trop souverains au Santiago-Bernabeu. A condition d'être beaucoup plus tueur. Sinon tout le bel effectif de Pep Guardiola risque de patienter encore longtemps pour gagner cette fameuse C1...