Menu
Jeunesfooteux
jeunesfooteux

OM : le principal responsable de la déroute financière pointé du doigt


22 Juin 2019 09:05 - écrit par La Rédac JF


Dans le rouge vif financièrement, l'Olympique de Marseille est dans une phase de transition post rachat. Une phase somme toute logique compte tenu la gestion désastreuse de l'ancienne direction. Pourtant Daniel Riolo estime qu'il y avait mieux à faire. En effet le consultant foot RMC a pointé du doigt les mauvais choix du président du club phocéen, Jacques-Henri Eyraud.

« Mettre le club dans la merde par une gestion aussi désastreuse, c’est tellement énorme. Tu peux l’assumer autant que tu veux, mais là je trouve que c’est gros. Ce n’est pas un petit truc, c’est limite impardonnable. C’est limite de la faute grave de la part des dirigeants de l’Olympique de Marseille. En gros, il reste jusqu’au 30 juin pour faire en sorte que Frank McCourt comble le moins possible le trou avant la DNCG sachant que le déficit est de plus de 70 ME » a déclaré Riolo dans des propos relayés par Foorradio.com.

McCourt et Eyraud ont sauté des étapes

Globalement Daniel Riolo n'a pas totalement tort. Les nouveaux dirigeants de l'Olympique de Marseille auraient dû dans un premier temps là jouer modeste en recrutant de bons joueurs taillés pour la Ligue 1 avec des salaires corrects. Car le gros problème de l'OM depuis de nombreuses années, c'est une imposante masse salariale pour un petit chiffre d'affaire pour un club de cette dimension. D'un côté nous avons un CA qui progresse peu et une masse salariale qui ne cesse d'exploser. Certes une qualification régulière pour la Ligue des Champions aurait clairement limité la casse. Mais ne tabler que sur ça, c'était prendre un gros risque, et on en voit désormais les conséquences.

A titre de comparaison, un club comme l'Olympique Lyonnais qui joue régulièrement la Ligue des Champions, a une masse salariale équivalente de celle de l'OM avec un chiffre d'affaire deux fois supérieur. De plus l'OL qui est propriétaire de son stade, a construit un modèle économique qui permet de limiter les risques.