Menu

PSG - OM : un Classique soporifique, Rothen jette la faute sur les Parisiens !



Malgré la victoire parisienne, Jérôme Rothen n’a pas du tout apprécié le spectacle proposé par les 22 acteurs lors du Classique dimanche soir. Un seul responsable à ça : les joueurs du PSG !

19 Avril 2022 18:25 - écrit par


Un match soporifique pour un PSG – OM. Un spectacle à mourir d’ennui. C’est ce à quoi ont eu le droit les supporters du Parc des princes. Les termes sont nombreux pour qualifier le niveau de jeu de cette affiche qui passionne habituellement tous les fans de football. Mais le choc en clôture de la 32e journée ce dimanche n’a pas tenu toutes ses promesses…

Les hommes de Mauricio Pochettino l’ont emporté de peu (2-1) face à des Marseillais qui ont vu les décisions arbitrales s’opposer à eux. Un lob plein de spontanéité de Neymar et un penalty de Kylian Mbappé ont permis au Paris Saint-Germain de remporter ce 102e Classico bien triste. Malheureusement pour les supporters de l'OM, l'égalisation de Caleta-Car à la demi-heure de jeu n'aura été qu'anecdotique.

Le coup de gueule de Rothen

Le niveau de ce choc entre Paris et Marseille n’a pas plu à Jérôme Rothen. Dans son émission Rothen s’enflamme sur RMC, l’ex parisien a estimé que les joueurs du PSG sont les principaux responsables de ce profond ennui. Il affirme que le Parc des princes a eu raison d’être silencieux depuis plusieurs matchs (boycott des ultras) vu le spectacle proposé par le club de la capitale.
 
"Pour un match spectaculaire, il faut deux belles équipes. Mais les responsables, ce sont les Parisiens. Ils sont habitués depuis quelques matchs à vivre sans ambiance parce que le CUP est en grève et on peut les comprendre. Ça montre à quel point le club a évolué. Il y a moins de passion. Quand il n’y a pas de spectacle sur le terrain, ça n’encourage pas les gens à applaudir…", a balancé l’ancien joueur parisien à l’antenne de RMC.


Valentin Ramos
Grand passionné de sport en général, le football accompagne mon quotidien depuis tout petit.... En savoir plus sur cet auteur