Menu
14 Juillet 2022 13:21 - écrit par Rédaction JF

RC Lens : les Belges chez les Sang et Or, pas toujours une réussite...



C'est le gros coup du Racing Club de Lens de Franck Haise sur ce mercato estival : Florent Ghisolfi et les dirigeants lensois ont récemment annoncé la signature officielle de Loïs Openda (22 ans), en provenance du FC Bruges pour un montant record de 10M€ (+ environ 7M€ de bonus).

Devenu international belge lors du dernier rassemblement des Diables Rouges (3 sélections / 1 but), Loïs Openda sortait d'un prêt très réussi au Vitesse Arnhem où il fut l'un des meilleurs buteurs de l'Eredivisie (D1 Pays-Bas) cette saison avec 18 réalisations au compteur. Un renfort de poids pour les Sang et Or, qui ont déjà dit au revoir à Arnaud Kalimuendo et Cheick Doucouré, et qui pourraient même perdre d'autres joueurs importants de leur effectif comme Jonathan Clauss (OM ?) voire Seko Fofana.

L'arrivée du natif de Luik au RC Lens sera l'occasion pour la rédaction de JeunesFooteux de faire un retour en arrière sur les anciens joueurs belges ayant porté le maillot lensois. Et qu'on se le dise, hormis Guillaume Gillet, ce ne fut pas toujours une réussite pour eux du côté de Bollaert...

Guillaume Gillet

Sûrement la seule satisfaction. On aura majoritairement tous aimé le footballeur mais aussi l'homme. Très important dans le vestiaire et sur le terrain, un excellent état d'esprit. Beaucoup avaient alors regretté le choix du board lensois de ne pas l'avoir conservé lors de la remontée du club artésien parmi l'élite.

Le milieu de terrain au 22 sélections chez les Diables Rouges, passé notamment par Anderlecht ou encore l'Olympiakos Le Pirée, avait ainsi apporté tout son vécu et toute son expérience au RC Lens entre 2018 et 2020, avant d'aller faire les deux dernières piges de sa longue et belle carrière dans son pays à Charleroi puis Waasland Beveren.

Viktor Klonaridis

Déjà passé dans la région chez le voisin au LOSC lors de la saison 2012-2013, où il n'avait guère impressionné alors qu'il était encore considéré comme un grand espoir du football belge, Viktor Klonaridis avait été prêté au RC Lens sans option d'achat par le Panathinaïkos en 2016-2017.

Deux petits buts en seulement douze apparitions de Ligue 2 (il aura attendu la 12ème journée de L2 pour inscrire son premier but à Bollaert contre Bourg-Péronnas) et puis s'en va. Né à Seraing en Belgique mais d'origine grecque, Klonaridis n'aura pas marqué les esprits lors de son passage en Artois. Il évolue actuellement en Grèce à l'Atromitos Athènes, un club où avait évolué l'ancien gardien lensois Charles Itandje entre 2011 et 2013.

Thorgan Hazard

Beaucoup lui prédisaient dès son plus jeune âge un talent comparable à celui de son grand frère, qui évoluait au LOSC, pendant que lui faisait toutes ses classes à La Gaillette (depuis 2017, arrivé en provenance de Tubize).

Dans le dur chez les pros au Racing Club de Lens malgré un potentiel certain, Thorgan Hazard avait pris part à 14 petites rencontres de Ligue 2 (pour seulement une passe décisive) et ce dernier avait ensuite eu l'opportunité de suivre Eden à Chelsea en 2012. Sûrement le meilleur choix de sa carrière.

La suite, on la connaît tous. Prêté durant deux saisons par les Blues à Zulte Waregem, Thorgan Hazard aura enfin pu lancer sa carrière au haut niveau avant d'aller ensuite exploser sur les pelouses de Bundesliga au Borussia Mönchengladbach puis au Borussia Dortmund, où il évolue toujours actuellement. Quel dommage, on aurait tous rêvé de voir ce joueur exploser un peu plus tôt du côté de Bollaert...

Baptiste Guillaume

Considéré comme l'un des plus gros espoirs du centre de formation à l'époque, à l'instar de Benjamin Bourigeaud ou encore Jean-Phillipe Gbamin, Baptiste Guillaume aura réalisé des débuts intéressants et prometteurs sous le maillot lensois chez les pros en Ligue 2 sous les ordres de Eric Sikora en 2013.

La saison suivante en Ligue 1, Antoine Kombouaré ne comptait pas vraiment sur le natif de Bruxelles, mais sur le peu de match où ce dernier était apparu, on pouvait clairement déceler un gros potentiel en lui, en témoigne sa prestation XXL face à l'OM sur la pelouse du Vélodrome, le 2 novembre 2013, où il inscrivait son premier but en L1.

Transféré chez l'ennemi au LOSC au mercato à l'issue de cet exercice 2013-2014 contre un chèque d'environ 3M€, Baptiste Guillaume n'aura jamais su confirmer par la suite. Un flop à Lille, une très belle saison en L2 au RC Strasbourg, puis des échecs en L1 à Angers SCO et Nîmes. 

Auteur d'un passage intéressant au VAFC entre 2019 et 2022, marqué encore une fois par une irrégularité criante au niveau de ses performances malgré ses 23 buts inscrits en 84 matchs, l'attaquant belge vient de s'engager en faveur de l'EAG - En Avant Guingamp cet été.

David Pollet

Un Belge... né à La Bassée. Arrivé au RC Lens à l'âge de 10 ans, David Pollet aura effectué toute sa formation en Artois. Régulièrement appelé chez les Diables Rouges dans les sélections jeunes en U18 puis U19, il finira par goûter à ses premières minutes avec les pros sous le maillot Sang et Or à 19 ans, puis signa son premier contrat pro dans la foulée.

Après une grosse blessure lors de son prêt au Stade de Reims la saison suivante, David Pollet ne lâchera rien puis enchaînera deux nouveaux prêts consécutifs très intéressants en National à Gueugnon (6 buts) puis au Paris FC (22 buts, deuxième meilleur buteur du National 1 en 2009-2010), avant de revenir encore plus fort au RC Lens entre 2010 et 2013 où il totalisera 19 buts en 80 apparitions.

Transféré par la suite à Charleroi, le natif de La Bassée réalisera un excellent parcours dans le championnat belge, en enfilant les buts, ce qui lui aura ouvert les portes à un transfert à Anderlecht. Mais il jouera finalement peu chez les Mauves, et ne connut pas plus de réussite non plus à La Gantoise derrière. Revenu en France depuis, David Pollet sort d'une saison 2021-2022 réussie en National 1 à l'US Avranches avec 8 buts inscrits en 27 matchs.

Luigi Pieroni

Meilleur buteur du championnat belge avec l'Excelsior Mouscron en 2004 avec 28 buts en 30 matchs, appelé à ce moment-là pour la première fois chez les Diables Rouges puis recruté par Guy Roux à l'AJ Auxerre où il y inscrira un total de 35 buts en 102 matchs entre 2004 et 2006 : oui, Luigi Pieroni avait tout du CV très intéressant avant de rejoindre le RC Lens lors du mercato estival en 2007... hormis ses six mois compliqués avec le FC Nantes de janvier à juin 2007, où il ne peut pu malheureusement pas éviter la relégation des Canaris malgré ses 4 buts en 15 matchs.

Recruté par Guy Roux au Racing Club de Lens, Luigi Pieroni aura par la suite vécu une saison cauchemardesque avec les Sang et Or, que nous n'aborderons pas ici tant le sujet fait mal... Seulement trois buts au total cette année-là pour le natif de Liège dont un qu'on retiendra tout de même côté lensois : celui marqué par le Belge qui avait offert la victoire aux siens dans le derby face à Lille lors des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, le 26 septembre 2007 (1-0), un match qui avait eu lieu au Stade de La Licorne à Amiens.

Reconverti en tant qu'entraîneur, Luigi Pieroni occupait un rôle d'adjoint sur le banc du Raja Casablanca au Maroc cette saison, après avoir coaché des équipes de jeunes dans les centres de formation du Standard Liège et de La Gantoise ces dernières années.

 

Benoît Thans

Bon allez, c'est cadeau pour les plus anciens supporters lensois : Benoît Thans. Auteur de 3 buts en 21 matchs lors de la saison 1987-1988, ce milieu offensif belge ne sera finalement resté qu'une petite saison dans le Pas-de-Calais où il aura été dans l'ombre d'un certain Philippe Vercuysse. 

Notons que lors de cette saison 87-88, deux jeunes joueurs formés au club commençaient à pointer sérieusement le bout de leur nez en équipe première : Eric Sikora et Jean-Guy Wallemme, qui étaient tous deux alors âgés de 20 ans. Mais aussi Cyrille Magnier (18 ans).

Benoît Thans avait également évolué aux côtés de Chérif Oudjani, Hervé Arsène ou encore Didier Sénac et Francis Gillot, qui formaient tous les deux la charnière centrale du RC Lens.