Menu
Jeunesfooteux
8 Mars 2022 03:35 - écrit par Rédaction JF

Troyes : Kouamé, le "monsieur plus" de l'ESTAC !


Excellent depuis le début de la saison en Ligue 1 du côté de Troyes, Rominigue Kouamé est le "monsieur plus" de l'ESTAC. Incontestablement.


S'il fut déjà l'un des grands artisans de la montée de l'ESTAC - ES Troyes AC en Ligue 1 lors du dernier exercice sous les ordres de Laurent Battles, Rominigue Kouamé (25 ans, 1m77) a su rapidement élevé le curseur cette saison pour montrer qu'il avait très clairement le niveau pour évoluer parmi l'élite.

Transféré définitivement du LOSC à Troyes durant le dernier Mercato estival contre un chèque d'environ 2,5 millions d'euros, le milieu de terrain international malien totalise déjà un but et deux passes décisives sous le maillot de l'ESTAC en Ligue 1 depuis le début de la saison.

Une nouvelle fois présent dans l'équipe-type de la 27ème journée de L1 dans le journal L'Equipe, grâce à sa très belle performances réalisée sur le terrain des Girondins de Bordeaux dimanche, Rominigue Kouamé a pris une nouvelle dimension ces derniers mois et ce dernier possède pourtant encore une très grosse marge de progession !

Très complet, l'ancien joueur du LOSC est très endurant et reste très agressif sur le porteur du ballon adverse, ce qui lui permet de récupérer énormément de ballons. Mais également doté d'une très belle technique, celui qui compte dix sélections avec l'équipe nationale du Mali sait également parfaitement comment utiliser le ballon et brille notamment par sa faculté à casser les lignes soit via sa qualité de passe et son excellent pied gauche, ou alors par la puissance et une très bonne conduite de balle, un peu à la manière d'un box-to-box.

Et dire que l'excellent milieu de terrain de l'ESTAC aura dû attendre ses 25 ans pour se faire enfin une belle place dans un club de Ligue 1 puis d'y montrer tout son talent et son gros potentiel. Oui, Troyes tient bien son "monsieur plus" avec Rominigue Kouamé, et ce dernier sera donc très précieux dans la course au maintien jusqu'à la fin de la saison. Et ce n'est pas Bruno Irlès ni les abonnés du Stade de l'Aube qui nous diront le contraire...