Menu
21 Janvier 2023 20:35 - écrit par

Une grande première à l'AS Monaco, historique !

Les anciens de l'AS Monaco, les vintages monégasques, se souviennent certainement de ce fameux 15 mai 1960. Ca s'est passé à Colombes.



La Coupe de France et sa magie. Déjà lors de la saison 1959-1960, cette compétition nous a procuré beaucoup de plaisir. Et ce n'est pas l'AS Monaco qui dira le contraire...

Déjà lors des 8ème de finale, le Stade de Reims leader joue contre le Nîmes Olympique devant 58213 spectateurs, le 6 mars 1960. Les rémois vont l'emporter 3-2 notamment grâce à Muller, Vincent et Fontaine. Mais voilà, Just Fontaine suite à une blessure le 20 mars contre Sochaux, devra mettre fin prématurément à sa carrière (double fracture de la jambe). Il ne pourra pas poursuivre l'aventure avec ses coéquipiers. 

Et le petit poucet, cette année, s'appelle Gardanne, une petite cité de Provence située près d'Aix. C'est le fief de la famille Revelli. Il y a donc un Revelli (forcément) dans cette équipe, un solide arrière central auquel il ne faisait pas bon se frotter. Après avoir sorti Martigues, Menton et les Ancizes, les provençaux qui jouent en promotion d'honneur, se sont offerts l'équipe professionnelle de Toulouse (le futur 5ème du championnat de D1).

Pendant ce temps l'attaque mitrailleuse du Racing Club de Paris (118 buts en championnat) s'enraye devant le FC Sète. Mais Monaco dans tout ça ?

L'équipe de l'AS Monaco est entraînée depuis 2 ans par Lucien Leduc. Cette équipe s'appuie en défense centrale sur l'international Kaelbel, s'articule en milieu de terrain autour de la charnière Ludo-Biancheri, et peut compter en attaque sur deux techniciens Hidalgo et Carlier et sur trois percuteurs Hess, Roy et Cossou. Ils élimineront successivement Annecy, l'Olympique Lyonnais, Forbach puis en quart de finale, l'OGC Nice.

Bon, ci-contre, c'est un peu confus. Pour faire court, le gardien niçois Lamia en difficulté contre les têtes de Roy et de Cossou (N° 10).

Et voici nos Monégasques, face au Stade de Reims pour les demi-finales ! La rencontre se déroule le 24 avril 1960 à Colombes sous l'oeil attentif de la Princesse Grace et du Prince Rainier.

Et Reims va se faire surprendre dès la 14ème minute, par un but de Cossou. Les rémois mettront du temps pour refaire le retard, et ils finiront par égaliser par Siatka (photo ci-contre ou le gardien Alberto ne pourra rien faire). Mais voilà, Hess marquera le second but monégasques deux minutes avant la fin du match. Ce Hess est capable d'accélérer brutalement le jeu, de s'engager avec une facilité remarquable et de marquer des buts décisifs. 2-1, ça y est, l'ASM est en finale !

Pour voir la vidéo de ce match !

Et voici cette fameuse finale complètement inédite, qui oppose une équipe qui monte, sûre d'elle même et collectivement forte, l'AS Monaco, face à une équipe qui descend en D2, un peu déboussolée par le départ de Snella, l'AS Saint-Etienne !

Les Stéphanois seront à deux doigts de remporter cette finale. Le score est de 1-1 (but de Roy pour Monaco à la 5ème minute, et de Liron à la 43ème minute). Les Verts obtiennent un coup franc à bonne distance des buts d'Alberto. Il reste 4 minutes à jouer. Le demi Domingo tire en force, avec un mur mal construit. 2-1 pour l'ASSE. A la 88ème minute, c'est au tour de l'AS Monaco d'obtenir un coup franc aux 20 mètres. Biancheri égalise d'un tir brossé... égalisation 2-2. Il va falloir passer par les prolongations. 

Mais voilà, les stéphanois ont pris un coup sur la tête avec cette égalisation. Ils n'ont plus le ressort physique, ni moral. Ils concèderont 2 autres buts de Ludo à la 103ème et de Roy à la 114ème minute.
Photo ci-contre, l'un des 2 buts marqués par Roy, cet avant-centre dévastateur.

Accès à la vidéo

C'est l'avènement de l'AS Monaco qui fait un peu d'ombre sur la Promenade des Anglais, où l'OGC Nice a son siège !

Aller, pour les fans, voici la photo des premiers monégasques  vainqueurs de la Coupe de France.

Si vous avez du mal à les reconnaître (je le conçois), Papy foot va vous aider : 
Debout  : LEDUC, KAELBEL, NOWAK, ALBERTO, THOMAS, BIANCHERI, LUDO
Accroupis : HESS, HIDALGO, ROY, COSSOU, CARLIER

Pour les fans vintage que cela intéresse :
Les débuts de Monaco pour la saison 1982-1983
Un international suisse à Monaco 1982-1983
Les fans de Monaco l'adorent 1982-1983